"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 juillet 2006

La ballade du Loup-barre

Introduction – sur un air "Country-Western", genre musique de "Bonanza" ou "Rawhide"

"Chuis Elvis, le roi d'la pelouse, tadaaaa!"
Acte 1 et finale
Sur l'air de la chanson : "Marche à l'ombre" (Renaud)
J'étais à l'aise j'étais peinard
Faisant ma sieste d'après l'pique-nique
Ce loupiot s'est ramené l'air bizarre
En roulant des mécaniques
Et y s'est approché de ma jolie femelle
Et il l'a reluquée comme une poubelle:
"Tes bottes
Ma cocotte
Elles me bottent
J'parie qu'c'est des vraies en peau d'panthère
Avec ça ma môman l'aura chaud cet hiver
Moi j'aime pas qu'on me blouze
Et j'ai pô peur de ton gigolo
J'vais t'faire voir si chuis un guignolo
Chuis Elvis le roi d'la p'louse!"


J'lui dis "fiston, laisse béton"
L'éleveur l'a laissé entrer dans not' cage
J'lui ai dis "gamin reste bien sage"
L'a mordu nos oreilles et guiboles
L'éleveur l'a viré et moi j'rigole


La morale de cette pauvre histoire
C'est qu'quand un gros dogue veut être peinard
Y doit pas trop traîner près de ses barres
Quand passe un loupiot qui cherch' des histoires
Quand à la fin d'une chaude journée
Un blanc-bec viens pour t'mordiller
Vaut mieux avoir un chouette éleveur
Pour te débarasser du jeune géneur.


Concernant l'album "Marche à l'ombre", voir un désopilant clip-karaoké "d'après la chanson"


Salut les aminches, je retourne dans ma pelouse, en route pour de nouvelles aventures!

Aucun commentaire: