"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 juillet 2006

Ligne du Temps de l'Orthodoxie Occidentale

Western Rite Timeline
Brève présentation de l'auteur du texte original: diacre Benjamin J. Andersen (bientôt prêtre)
1. comme Catholique-Romain :
Bachelor in Philosophy, Pontifical Lateran University of Rome
Saint John Vianney Seminary, RC archdiocese of Denver
études en grec, latin, etc
2. ensuite comme Orthodoxe :
Master of Divinity Degree, Saint Vladimir Seminary, New York

* * * * * * * *

Notes : Ligne nécessairement incomplète mais qui a le mérite d'exister et de permettre de mieux appréhender l'importance et le fondement dogmatique de cette restauration.
a. cette "Ligne du Temps" provenant d'une source Antiochienne en Amérique du Nord et étant à but catéchétique interne, en bonne logique, seuls les évênements de chez eux s'y trouvaient repris.
J'ai donc complèté ce texte avec une autre source Antiochienne, d'un autre diocèse :
"RESTORATION OF WESTERN RITE TO ORTHODOXY"
texte qui cite celui-ci comme source principale:
http://www.orthodoxresurgence.co.uk/Petroc/
In fine, j'ai pris d'autres sources, sur les pages internet de divers diocèses & paroisses, et livres que j'ai ici.

b. concernant le "fossé de quelque 600 années" : la Belgique, comme l'Irlande, n'ont été forcées à adopter le rite romain post-Schisme qu'au 12ème siècle. Nous avons "gagné un siècle", grosso modo, y compris pour le Droit Canon qui remplacera le Droit Canon Orthodoxe occidental. On constate au style de vies de saints qu'en effet, la Liturgie enseignant la Foi – Lex orandi, lex credendi – chez nous, on a pu avoir des vrais saint(e)s jusqu'un peu plus tard que les autres Occidentaux déjà passés au système de la Rome en Schisme. Et on constate aussi la terrible raréfaction de la vie sainte en nos pays passé ce Schisme, une fois ses effets installés pour le long terme. Il suffit de prendre une source hagiographique relativement fort fiable, celle des Bénédictins de Paris (éditions Letouzey & Ané, 1936-1954), et de comparer le foisonnement de saintes et saints du Christ, leur éclat retentissant dans la vie sociale et spirituelle de leur lieu de vie, au premier millénaire, et la radicale disparition au second siècle, malgré les canonisations bidons de monstres (cfr les Inquisiteurs!) – une source approuvée par le Vatican permet donc de s'en rendre compte! S'il ne fallait qu'une preuve, ami(e) lecteur (trice), cela devrait suffire, non?

c. Divers "diocèses" Orthodoxes byzantins installés en Occident ont, de manière très irrégulière, permis à telle ou telle paroisse de célébrer un Rite Occidental donné, pour un temps donné. L'absence de suivit au niveau patriarcal (bien que les patriarcats orientaux n'aient rien canoniquement à dire en Occident, puisque ce n'est pas leur territoire canonique), au contraire d'Antioche, fait que jusqu'à présent, cela reste sans lendemain. On se posera très légitimement la question du "pourquoi", et du "pourquoi" certaines relations bizarres avec le Vatican. Comme si un Yalta ecclésial secret avait été signé en Occident, pour le plus grand malheur des centaines de millions de personnes qui y vivent....


Les photos de Liturgie de rite occidental proviennent de la paroisse paroisse orthodoxe des saints Simon et Jude, patriarcat d'Antioche, Canterbury, Nouvelle Zélande


"C'est le patriarche de Constantinople qui, à deux reprises au 19ème siècle, a répondu aux lettres papales à propos de l'unité en disant que des domaines tels que le chant, le style des vêtements liturgiques, et les détails des prières, qui avaient toujours varié, n'étaient pas des barrières à l'unité, mais uniquement ces points par lesquels l'Eglise Romaine était tombée d'elle-même : il énuméra alors exactement les détails qui sont à présent corrigés dans ce que sont devenus les Rites Orthodoxes Occidentaux."

extrait de :
http://homepages.paradise.net.nz/frjack/myhist.html

père Jack Witbrock
paroisse orthodoxe des saints Simon et Jude
patriarcat d'Antioche
Canterbury, Nouvelle Zélande




Note : si vous avez des photos pour illustrer les divers éléments non-illustrés - personnages, événements, documents - , merci d'avance de bien vouloir me les envoyer, cela enrichira le tableau et profitera à toute l'Eglise. Envois en format JPG, 300dpi, si possible.

Jean-Michel

Cliquez sur les images pour les visualiser en format moyenne ou grande taille.
(Le long tableau se trouve un peu plus bas sur la page, problème "Blogger")



































































"Grâce à Tikhon Thurman, un collègue séminariste, avec qui je demeure au "Antiochian Village", voici une Ligne du Temps du Rite Occidental au sein de l'Eglise Orthodoxe, d'après un manuel du cours donné par le p. Edward Hugues, membre du Vicariat de Rite Occidental [Patriarcat d'Antioche]. J'espère publier bientôt, petit à petit, un historique résumé du Vicariat de Rite Occidental [au sein du Patriarcat d'Antioche], celui que j'ai rédigé aux cours à Saint-Vladimir l'an dernier."
* * * * * * * * * * * * * * * * *
Les Liturgies des grandes Eglises se sont lentement constituées, par l'utilisation de diverses sources. Ces Liturgies ont finit par, en général, recevoir une attribution honorifique (saint Jean Chrysostome, saint Grégoire le Grand, saint Jacques de Jérusalem, etc).

En simplifiant à l'extrème, en Occident, les 2 grandes "branches", à savoir "grégorien" et "gallican" se sont progressivement intimement entremèlées, sauf dans certains pays (Espagne & le type "mozzarabe", Irlande et pays de missions celtiques & le type "Celtique" ou "Stowe", etc). Certaines de ces évolutions auront un avenir direct - dans le cadre de la Liturgie Romaine, après le Schisme, la nouvelle Eglise de Rome adaptera d'après ses nouvelles doctrines la Liturgie existante.
D'autres disparaîtront, ou tout au moins, cesseront d'être utilisées dans les pays d'origine, puisqu'on sait que les missions ont parfois amené fort loin des coutumes liturgiques, et que les "enfants" de ces missions ont souvent été bien plus fidèles aux "parents" que les "enfants du pays d'origine".












évolution des Sacramentaires dans la Liturgie Romaine entre 5 et 9ème siècle. Schéma du livre :



* Une forme occidentale majeure de la Liturgie est établie dès le 6ème siècle, et codifiée par saint Grégoire le Grand ["Dialogos", pour les Byzantins] (+604)
* milieu 8ème siècle : à Metz, un ancien moine de Liège formé à l'abbaye de Sint-Truiden (Saint-Trond, Limbourg belge) devient archevêque. Saint Chrodegand "de Metz" va fonder une école de chant liturgique qui donnera naissance à la "cantilena metensis", véritable ancêtre du chant dit "grégorien".
Habile mélange du texte romain et de l'esprit créatif et artistique gallican, ce sera la base de la version "romaine" - en réalité donc, romano-franque - de la "Liturgie grégorienne"
Saint Chrodegand? Reliure ivoire du Sacramentaire de Drogon de Metz














"Messe de saint Paul", lettrine, Sacramentaire de Drogon de Metz. Notez l'agencement, le chancel (petit balcon séparant l'Autel de l'assemblée), la position du célébrant..
* Vers 860 – Saints Cyril et Méthode arrivent en Moravie et commencent leur mission en y faisant usage de la Liturgie Occidentale. Ils utiliseront essentiellement en Dalmatie la Liturgie Occidentale (Latine) traduite en slavon.
* 985 – Fondation d'un monastère Bénédictin de Rite Occidental sur le Mont Athos; il durera jusqu'en 1287. Ceci est remarquable, parce que ce monastère a existé après le Schisme de 1054 et le pillage de Constantinople de 1204.









Photos proventant de : "Amalfion, Western Rite monastery of Mt Athos", a monograph with notes & illustrations, fr. hieromonk Aidan Keller, 1994-2002 St Hilarion Press, avec autorisation (livre en cours de traduction en français)

(suit un fossé de quelque 600 années)
* 1865 – le rev. Dr. Joseph J. Overbeck, prêtre de Rome et professeur de théologie à Bonn, vivant à Londres, se convertit à l'Orthodoxie et adresse une requête au Saint-Synode de Russie à Saint-Petersbourg, afin de pouvoir utiliser la Liturgie Latine.

* Septembre 1869 – le Saint-Synode de Russie autorise l'usage de la Liturgie Latine et des Offices Bénédictins.
* 1870-1871 – le Schisme Vieux-Catholique a lieu suite aux "réformes" du Concile Vatican I. En France et en Allemagne, l'Eglise de Russie "courtise" ouvertement les Vieux-Catholiques.
* 1874 - le père Wladimir Guettée, passé de l'Eglise du Vatican à l'Eglise du Christ suite au Concile de Vatican I, essaie une restauration de la Messe du Rite des Gaules













père Wladimir Guettée
* Août 1879 – le dr. Overbeck part pour Constantinople afin d'y solliciter leur approbation pour l'usage de la Liturgie Latine et des Offices Bénédictins.
* 1879: Le Saint-Synode de Russie autorise l'usage du texte corrigé de la Liturgie de Rite Occidental (Liturgie de Saint Grégoire). Ils'agissait du texte de la Liturgie Romaine pré-Tridentine.

* 1882 – Comme la Russie, le patriarche et le Synode de Constantinople approuve l'usage de la Liturgie Latine et des Offices Bénédictins, mais avec comme réserve que les autres patriarches Orthodoxes doivent aussi l'approuver. L'Eglise de Grèce contestera.

* 1890 ou début 1891 – l'évêque Vladimir (Sokolovsky) d'Alaska, représentant Américain du patriarcat de Moscou, reçoit officiellement une paroisse de Vieux-Catholiques Suisses à Dyckesville, près de Fond du Lac, Wisconsin, en tant que paroisse de Rite Occidental.











mgr Vladimir (Sokolovsky)









réunion de Fond-du-Lac
* été 1892 – L'évêque Nicolas (Ziorov), nouveau successeur de l'évêque Vladimir, accomplit une visite pastorale à la paroisse de Dyckesville/Fond du Lac.

* 1898 – Un diocèse de Rite Occidental est organisé en Tchécoslovaquie par le Synode de Russie. Après la Première Guerre Mondiale, l'évêque Gorazd Pavlik sera reçu dans l'Orthodoxie à Prague et dirigera ce diocèse jusqu'à sa destruction par les Nazis durant la Deuxième Guerre Mondiale. (L'évêque Gorazd est commémoré comme martyr dans le calendrier de Rite Occidental, + 4 septembre 1941).
* 1904 – A la demande de saint Raphael (Hawaweeny), évêque de Brooklyn, le Saint-Synode de Russie approuva l'usage de la Liturgie du Livre de Prière Commune [Book of Common Prayer] dans la version publiée aux Etats-Unis en 1892, avec des additions étendues de la Liturgie de Rite Occidental de 1869 [= corrections au Livre].
* 1904 – L'archevêque Tikhon (Belavin) sollicite du Saint-Synode de Russie l'autorisation d'adapter les Offices tirés du Livre de Prière Commune [Anglican] pour utilisation par le peuple Orthodoxe.
* 1907 – La Commission du Saint-Synode de Russie, dont faisait partie l'évêque Serge (Stragorodsky), se prononce en faveur de l'adaptation des Offices tirés du Livre de Prière Commune (Book of Common Prayer) et établit une méthodologie d'adaptation.
















métropolite Serge
* 1911 – L'évêque Arnold
Harris Matthew, évêque Vieux-Catholique de Londres, est reçu dans l'Orthodoxie, en même temps que tout son diocèse, par le métropolite Gerassime (Messara) de Beyrouth, agissant au nom du patriarche d'Antioche. Le patriarche d'Alexandrie a aussi reconnu officiellement l'évêque Matthew et son diocèse. L'évêque Matthew publiait "La Torche", plaidoyer en faveur de l'Orthodoxie de Rite Occidental.













mgr Matthew













lettre de mgr Gerasimos à mgr Matthew
* 1921 - L'archevêque Tikhon (Belavin) élu comme patriarche de Moscou (+ 1925, martyr).

* 1922 - Le "Alcuin Club" en Angleterre imprime la version anglaise du rapport de la Commission du Saint-Synode de Russie
* 1922 – Le métropolite Gerassime (Messara) arrive en Amérique avec son archidiacre Anthony Bashir. Son bâton pastoral est accroché au mur de St. Mary’s Bay Ridge Brooklyn.

* 1923 – L'Eglise Nationale Catholique Polonaise est reçue dans l'Orthodoxie et autorisée à continuer à utiliser le Rite Occidental. (!! cette Eglise n'est plus dans la communion de l'Eglise Orthodoxe !!)


* 8 août 1926 – l'évêque Alexis de Grodno est reçut, avec plusieurs paroisses de Pologne. Ce groupe se distinguera durant la Deuxième Guerre Mondiale.


* 2 février 1927 – Le Synode des évêques de l'Eglise Orthodoxe Russe en Amérique autorise la formation de la "Juridiction Américaine" qui comprennait une branche missionnaire de Rite Occidental. Ceci eut lieu sous la direction de l'archevêque Aftimios (Ofeish) de Brooklyn













mgr Aftimios (Ofiesh)
* 1929 – La Fraternité russe de Saint Irénée en France (dirigée par Vladimir Lossky et Eugraph Kovalevsky), sous la guidance du métropolite, recélèbre pour la première fois le Rite Occidental dans une paroisse.











Vladimir Lossky













Eugraph Kovalevsky, futur mgr Jean de Saint-Denis
photo ECOF
* 9 Septembre 1932 – L'évêque Ignatius (Nichols) est consacré par l'archevêque Aftimios (Ofeish), Joseph (Zuk), et Sophronios (Beshara) à New York. L'évêque Nicholas reçut le titre "évêque de Washington", avec supervision sur les paroisses de Rite Occidental. En 1934, l'évêque Nicholas est fait archevêque par un décret du Saint-Synode de Moscou.











mgr Joseph Zuk
* 1933-34 – L'archevêque Aftimios à la retraite.


* 1933 – L'évêque Joseph et l'évêque Sophronios meurrent. Le Sobor [Concile] de Cleveland sépare officiellement l'Eglise Russe de ce pays de celle de Moscou. Il en résultat que le Diocèse de Rite Occidental devint de facto indépendant.


* 6 Mars 1936 – La "Sainte Eglise Orthodoxe en Amérique" est incorporée dans l'Etat de New York par l'archevêque Ignatius afin de donner sécurité, préservation et continuation aux paroisses.


* 12 Novembre 1936 – L'archevêque Ignatius consacre Alexander Tyler Turner comme chorévêque du diocèse.
[le p. Turner célébrant la Messe, photo originale du blogue "occidentalis".
http://occidentalis.blogspot.com
Au cas où quelqu'un se serait posé la question
"à quoi ressemblait le p. Turner", le voici, célébrant la Grand Messe dans sa paroisse, Sainte-Sophie, à Mount Vernon, NY, USA. ]
* Juin 1936 - le métropolite Serge (Stragorodsky), futur patriarche de Moscou, reçoit 1.500 Français de Rite Occidental dans l'Orthodoxie. En 1960, certains d'entre eux passeront au Syonde de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, d'autres seront reçus par le Patriarcat de Roumanie.










mgr Irénée Winnaert, futur archimandrite
photo ECOF
* 1936 – Le métropolite Serge (Stragorodsky) de Moscou publie des lettres patentes [Ukaz, Oukaze] instaurant l'Eglise Orthodoxe Occidentale en France, dirigée par le père Eugraph (Kovalevsky). Un groupe de Vieux Catholiques formait le noyau de cette Eglise locale. [Oukaze 75, 16 juin 1936]











patriarche Serge de Moscou
photo ECOF
* 1944 – Le père Eugraph (Kovalevsky) complète la restauration de l'ancienne Liturgie Gallicane du premier millénaire – la Liturgie selon Saint Germain de Paris.
* 6 Février 1947 – L'archevêque Ignatius (Nichols) meurt, il reçoit comme successeur Alexander (Turner). Turner commence à penser à ramener son Rite Occidental dans la juridiction d'une Eglise canonique.

* 1953 – L'évêque Alexander (Turner) et 3 paroisses de son Rite Occidental sont reçues "à titre probatoire par le métropolite Anthony (Bashir) de l'archidiocèse Antiochien.











métropolite Anthony Bashir

[le p. Turner à son orgue, photo originale du blogue "Occidentalis".
"Avec le corps nourrit par une brève collation, les esprits sont exaltés en ce Dimanche de Laetare ("Réjouis-toi, O Jérusalem et venez, vous tous qui l'aimez...") par une marche rythmée par l'orgue dans la pièce à musique du rectorat."
http://occidentalis.blogspot.com













* 1958 – L'archevêque Jean (Maximovitch) de Bruxelles (EORHF) prend la direction de l'Eglise Orthodoxe Occidentale en France (l'Eglise Catolique et Orthodoxe de France – ECOF), instituant un Séminaire de Rite Occidental et ordonnant du clergé. Il autorise l'usage de la Liturgie selon Saint Germain.











Saint Jean Maximovitch célébrant la Divine Liturgie selon saint Germain de Paris, dans la cathédrale Saint-Irénée à Paris. Photo orthodoxwiki.org
* Mai 1958 – Le patriarche Alexander III d'Antioche demande au métropolite Anthony (Bashir) d'accueillir ces paroisses dans l'archidiocèse. Il transmet copie de l'Oukaze du Synode Russe de 1936, donnant instruction au métropolite Anthony (Bashir) pour "prendre les mêmes dispositions."


* 1958 – Le Patriarcat d'Antioche adopte les dispositions du Saint-Synode de Russie de 1879 et 1907, et conformément à ce dernier, produit la "Liturgie de Saint-Tikhon", ainsi appelée en l'honneur du patriarche Tikhon (Belavin), nouvellement canonisé.


* Août 1958 – Le métropolite Anthony (Bashir) publie son "Décret sur le Rite Occidental" adressé à l'Archidiocèse Antiochien.


* 1961 – durant la Semaine Sainte, chrismations et ordinations ont fait entrer les paroisses de Turner dans l'Archidiocèse. Alexander Turner servira comme Vicaire Général pour le Vicariat de Rite Occidental jusqu'à sa mort le 27 septembre 1971.

A ce moment-là, une "Commission du Rite Occidental" sera nommée : le p. Jean Meyendorff, le p. Alexandre Schmemann, le p. Paul Schneirla (tous du Séminaire Saint-Vladimir) et le p. Stephen Upson.


* 1961 – Certaines paroisses de Rite Occidental en Amérique sont reçues dans l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières.


* 1962 - Monastère bénédictin Vieux-Catholique de Mount Royal, NY, est reçu dans la Communion de l'Eglise par l'exarque du Patriarcat de Moscou, l'évêque Dositheus Ivanchenko de New York.


* Le successeur de l'évêque Dositheus, l'archevêque John Wendland, bénit et confirme Dom Augustine Whitfield comme abbé de Mount Royal, l'observation du rite occidental et sa mission


* 1963 – Repos de Dom Denis Chambault. C'est après avoir rencontré ce moine Bénédictin Orthodoxe et grand thaumaturge que le p. Paul Schneirla se décidera à se lancer dans le Rite Occidental au sein du Patriarcat d'Antioche.








Messe Bénédictine restaurée, Orthodoxe, rue d'Alleray












Dom Denis Chambault
* 1965 - L'archevêque Jean (Maximovitch), ayant été transféré à San Francisco, avec d'autres évêque, consacre le père Eugraph Kovalevsky en tant qu'évêque Jean-Nectaire, du diocèse de Saint Denys, pour l'Eglise Orthodoxe de France, le premier évêque Orthodoxe de Rite Occidental depuis huit cent ans.












sacre de mgr Jean de Saint-Denis
par saint
Jean Maximovitch
* 1975 - Mount Royal est reçu dans l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières par l'archevêque Nikon Rklitzsky, confirmé et bénit pour sa mission et son Rite Occidental.


* 1977 - Incarnation Parish (Eglise Episcopale) à Détroit est reçue dans le Rite Occidental. Ils s'étaient adressés au métropolite Philip et sont devenus la première paroisse à avoir fait usage de la Liturgie révisée du Livre de Prière Commune, édition américaine de 1892, telle qu'éditée par le Saint-Synode de Moscou en 1904 (la Liturgie de Saint-Tikhon). Jusqu'alors, toutes les paroisses de Rite Occidental avaient fait usage du Rite Latin (Liturgie de Saint Grégoire).


* 1993 - Mount Royal est refondé sur Rhode Island. Cela s'est passé suite au départ à la retraite de Dom Augustine. Dom James M. Deschene, ancien Prieur du monastère Notre Dame de Mount Royal, devient abbé de Christminster, avec la bénédiction de l'archevêque Hilarion de Mahattan. L'évêque EORHF Hilarion (Kapral) de Manhattan autorise cette fondation du ,
sur Rhode Island, et la bénit pour célébrer le Rite Occidental.












Dom James (Deschene),
abbé de Christminster
Ouverture suivante : le Prieuré Bénédictin Orthodoxe de Dom Cuthbert (Avondale, Floride).


* 1997 - L'archevêque Hilarion (Kapral) de Sydney bénit le monastère Saint-Petroc en Tasmanie pour célébrer en Rite Occidental, et lui assigne un rôle missionnaire, établir des paroisses dépendant du monastère et célébrant le Rite Occidental. Fondation de plusieurs paroisses & chapelles.









archevêque Hilarion (Kapral) de Sydney, président
du comité d'organisation du 4ème Concile général
de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières (05/2006)
* 2001 - Le Psautier "Saint Dunstan Psalter", édité par "Lancelot Andrewes Press", est disponible.

* 2002 - L'Hymnaire "Saint Ambrose Hymnal", produit par le Vicariat Antiochien AWRV, est autorisé pour usage.

* 2003 - Le sacramentaire "Saint Colman Prayer Book", produit par le monastère Saint-Petroc, est autorisé pour usage.









archevêque Hilarion (Kapral) de Sydney, au monastère Saint-Petroc, donnant sa bénédiction épiscopale à la fin d'une "English Liturgy" (Liturgie Anglaise corrigée, "orthodoxisée" selon les normes de Saint Tikhon & Saint-Synode de Russie)


* 2006 - Plusieurs paroisses de France, dont certaines de la Métropole Roumaine en France, célèbrent encore régulièrement la Liturgie selon saint Germain de Paris.

Premières célébrations dans le Rite Sarum-Rouen en Belgique.


* 2006 - Début de l'adaptation en français du "Saint Colman Prayer Book", avec usage liturgique hebdommadaire.

* * * * * * * * * * * * * * * *

A SUIVRE!
.
.
.
.
.
.


1 commentaire:

Marc Elie a dit…

Voici un petit complément à la "ligne du temps" :

18/6/1994 : Le Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe Copte (Patriarcat d'Alexandrie)
approuve le protocole signé par s.s. le pape d'Alexandrie Shenouda III. Depuis quelques années plusieurs paroisses célèbrent en alternance avec la liturgie de Saint Basile, la liturgie selon l'ancien rite des Gaules.
Informations :
http://eocf.free.fr/liturgie_gaule.htm

Juin 2001 – Le pape Shenouda III intègre la paroisse des Saints Athanase et Amand
(père Jean (Thierry Verhelst), à Lillois, Belgique) à la métropole de France. La métropole
prend dès lors le nom de "Eglise Orthodoxe Copte Francophone", sur décision
métropolitaine du 27/10/2001. Cette paroisse en Belgique célèbre elle en aussi en alternance avec la liturgie de Saint Basile, la liturgie selon l'ancien rite des Gaules.
Informations :
http://users.skynet.be/paroisseStAtA/index.html