"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

29 août 2006

Les Russes remplacent Lénine par la vénération des reliques des saints

http://groups.yahoo.com/group/orthodox-rocor/message/5864
Date: Dimanche 6 août 2006 13:15:09 -0700 (PDT)
To: orthodoxy-or-die@yahoogroups.com, orthodox-reunion@yahoogroups.com,
Orthodox-Rocor
From: Al Green
Subject: Russians replace Lenin to venerate saints' relics
From Ecumenical News International:

Europe – Les Russes remplacent Lénine par la vénération des reliques des saints

Mardi 03 août 2006, ENI

Les citoyens soviétiques avaient été habitués à être dans des files interminables pour aller saluer le corps embaumé de Vladimir Lenin sur la Place Rouge. A présent, les fidèles Orthodoxes font la file nuit et jour pour vénérer les reliques des saints.
Dernier exemple en date d'une telle ferveur religieuse, au cours des 40 derniers jours, près de 2,5 millions de fidèles à travers la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie ont vénéré ce que les Chrétiens Orthodoxes croient être une main de saint Jean le Baptiste, comme l'a rapporté le Patriarcat de Moscou, après le retour ce 18 juillet de la relique au Montenegro, où elle demeure depuis 1941. D'après la Tradition, l'Apôtre Luc emporta la main à Antioche. Elle y demeura jusqu'au milieu du 10ème siècle, puis fut transférée à Constantinople, jusqu'à ce que la ville tombe entre les mains des Turcs. Ensuite, on rapporte que les Croisés auraient acquis la main, qui voyagea au cours des siècles à travers Rhodes, l'Ile de Malte, pour aboutir à l'église de "l'Icône de notre Sauveur non faite de main d'homme" au Palais d'Hiver à Saint-Petersbourg.
Après la Révolution Bolchevique de 1917, elle s'évanouit et voyagea à travers l'Europe avant d'être donnée au Roi de Yougoslavie. Elle disparu de la Yougoslavie communiste, mais fut redécouverte en 1993. Le 7 juin, la main arriva depuis le monastère de Cetinje, Montenegro, à la cathédrale du Christ Sauveur, à Moscou, Le patriarche Alexis II de la Russie Orthodoxe a appelé tous les fidèles à supplier Jean le Baptiste "en tant que prédicateur de la repentance, à nous apprendre la repentance sincère et la vie en Christ." On a rapporté que des fidèles se sont tenus jusqu'à 17 heures dans les files, priant pour que la puissance de la relique leur vienne en aide pour vaincre péché et maladie. Durant les récentes années, les visites des reliques de saint Panteleimon, particulièrement vénéré pour sa puissance de guérison, et de l'Apôtre André, ont provoqué la même ferveur.
Les principaux officiels du gouvernement ont vénéré la main durant son voyage à travers la Russie. Les arrêts de la relique en Russie étaient entre autres : Yekateringbourg, là où la sainte Famille Impériale a été assassinée en 1918; Togliatti, le centre soviétique de l'automobile, ainsi appelé en l'honneur d'un communiste d'Italie; et Beslan, le lieu de la sanglante prise d'otages de septembre 2004. A Vladikavkaz, capitale régionale, l'agence de presse Interfax rapporte que même les Musulmans sont venus vénérer la relique.
Article de Sophia Kishkovsky

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Le pieux empereur Léon VI le Sage ordonna de transférer les reliques de la Sainte Égale-aux-Apôtres à Constantinople (cf. 4 mai). Il les reçut avec une grande dévotion, en présence de tout le peuple, et les portant sur ses épaules, aidé de son frère Alexandre, il alla les déposer dans la partie gauche du sanctuaire du monastère de Saint Lazare, qu'il avait fondé.Elles disparaîtront dans le sac de Constantinople par les Croisés en 1204.
Aussi, dans plusieurs ouvrages spécialisés, il est mentionné qu’un certain Othon de la Roche, aurait dérobé le Saint Suaire lors du saccage de Constantinople par les croisés en 1204.
salam