"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 septembre 2006

Bioéthique : arrêter la machine?

Archiprêtre Vsevolod Chaplin: Les médecins et parents d'un malade plongé dans le coma pourraient avoir le droit d'arrêter le maintien en vie artificiel

http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=1300

Moscou, 14 Avril 2006, 14:13, Interfax – Ce prêtre du patriarcat de Moscou pense que, dans certains cas, les médecins et parents ont le droit de faire arrêter les appareils maintenant une personne malade artificiellement en vie.

"Il y a des situations où il n'est pas certain si un homme est vivant ou mort. Si il ou elle a été dans
le coma de nombreuses années, les médecins et parents ont le droit de décider de continuer de le maintenir en vie artificiellement ou d'arrêter," a déclaré durant une conférence à Moscou le vice-président du département des relations ecclésiales externes du patriarcat de Moscou.
Cependant, a-t'il ajouté, la décision devrait être accompagnée par "la prière et l'amour pour la personne souffrante."

"Assurément, avec même le plus petit signal de conscience, débrancher serait un meurtre. Nous alimentons les malades et les personnes âgées parce qu'elles sont faibles et ne savent pas le faire d'elles-même," a rajouté le prêtre.

Aucun commentaire: