"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 septembre 2006

FATIGUE ET AMOUR

Ce n'est pas vrai qu'il n'y a que des désaccords entre Orthodoxes et Catholiques-romains. Il y a au moins un joli point de détail pour lesquels ils seraient près à rejoindre. Les Orthodoxes envient les Catholiques-romains parce qu'ils peuvent être assis durant la Liturgie, et les prêtres Catholiques-romains envient les Orthodoxes parce qu'eux peuvent être mariés. Et tout ceci dure depuis longtemps.

J'ai donc voulu approfondir plus directement le champs de certaines discussions, souvent féroces, au sujet de la vie religieuse. Par exemple, l'on peut souvent entendre de nos jours des répliques comme : "ces si longs Offices des Orthodoxes, ça n'a pas de sens!" Bien sûr, toutes ces discussions sont superficielles, comiques, et proviennent de gens qui ont pour règle de ne pas venir à l'église; cependant, nombreux sont concernés par cela.
De prime abord, nous devons dire que la Liturgie est le centre de la vie Chrétienne. La Liturgie, c'est le Christ. C'est la voie parfaite à travers laquelle Dieu S'offre Lui-même aux hommes, dans l'Eucharistie. La durée des Offices orthodoxes est aussi due à la conviction des premiers Chrétiens, comme quoi la Seconde Venue du Christ sera immédiate - "parusia".

Les Offices étaient et sont une attente, mais aussi une venue, dans le sens le plus véritable, du Christ. Dans ces 7 louanges existantes de l'Eglise Orthodoxe, l'histoire de l'univers et de l'homme est reproduite et rendue actuelle, depuis la création jusqu'au rétablissement de l'harmonie éternelle. C'est pourquoi, durant cela, il y a des moments de prière, de catéchèse, c'est à dire d'éducation (quelqu'un lit des extraits de l'Ancien Testament, des Epitres, ou des décrets ecclésiaux, qui illustrent les actes et les enseignements des saints). Afin que la fatigue ne charge pas la prière, il y a des moments où les fidèles peuvent s'asseoir, à savoir durant les Epitres et les Cathismes, un mot grec qui signifie en fait "s'asseoir". Lorsqu'il y a un Office avec Vigile, ils bénissent la "Lithia", du pain avec du vin, qui est ensuite donnée aux fidèles pour en manger, afin de ne pas se fatiguer.

En un mot, les Offices des Orthodoxes ne sont pas si inhumains. Et ensuite, si nous passons avec indulgence
au-dessus de la théologie de nos "anciens", nous pouvons arriver aux saints Pères. Par exemple, saint Philarète de Moscou disait "il vaut mieux s'asseoir et penser à Dieu, que rester debout et penser à vos jambes." Ce même dicton était de même répété par ce grand ascète du 19ème siècle, saint Théophane le Reclus. A ce sujet, nous trouvons un extraordinaire épisode parmi les Pères d'Egypte (4ème-5ème siècle). On rapporte qu'un jour 2 frères vinrent voir abba Isaïe et lui demandèrent: "abba, si je vois mon frère occupé à somnoler à l'église, que dois-je faire, le laisser continuer ou le réveiller pour la prière?" Le saint répondit : "En vérité, je vous le dit, frères, si je voyais mon frère dormir, je placerais mon genoux sous sa tête pour qu'elle puisse reposer."

C'est ça, la signification de la vie Chrétienne, telle que les Orthodoxes la comprennent et telles que les Apôtres l'ont comprises, pour attendre après le Christ. Dans le jardin de Getsemani, les disciples se sont endormis à 3 reprises, mais ne sont pas partis. Offrir à Dieu 20 minutes par semaine, autant de temps que ne dure une messe Catholique-romaine, et ces prétentieux, c'est le résultat naturel de la société consumériste occidentale. En Occident, l'homme et la femme conduisent chacun leur propre voiture et l'un n'ose pas utiliser ce qui appartient à l'autre. Il est normal que chacun dispose de son propre temps, dont il use de la manière qu'il souhaite. Et s'il advient qu'une petite partie de ce temps devait être offerte à Dieu, alors ce serait comme une sorte de prêt.
Mais les Orthodoxes ont aussi le droit de faire de leur temps l'usage qu'ils veulent. Qui alors veut les accuser pour le fait qu'ils offrent trop de leur temps à Dieu? Si deux amoureux peuvent, en rue, se parler des heures durant, parfois dans le vent ou la pluie, alors pourquoi quelques personnes se tenant ensemble avec leur Dieu, Qu'elles aiment, et Qui les aime, cela nous surprendrait? Il y a des moments où l'amour bat la fatigue.


Hiéromoine Savatie Bastovoi,
Eglise Orthodoxe, Patriarcat de Roumanie


Une autre méditation du hiéromoine Savatie : "Zodiaque et horoscopes"


Chants de la Divine Liturgie en Roumain (audio en ligne) :
http://www.viatacrestina.org/cntrlg.fox

Aucun commentaire: