"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 septembre 2006

New York : résultat du Synode des évêques de l'EORHF 5-8 septembre

note : textes très ardus à traduire - merci d'excuser mon incompétence.
Je suis plus à l'aise avec des prières, des textes philosophiques, historiques, etc...
En attendant une traduction officielle, vous aurez déjà un bon aperçu avec ceci.
JM

Suite du 4ème Concile de la Diaspora, en mai 2006 à San Francisco, et de la nécessité d'une réunification pour un juste témoignage de l'Orthodoxie à l'Occident : le Synode des évêques a étudié la réunification demandée par l'assemblée

La nouvelle est remarquée en Russie :

Read about the act and the Address of the Synod of Bishops to the God-loving Flock of the Russian Orthodox Church Outside of Russia :
http://www.pravmir.com/article_136.html

Russian Church Abroad Approves Dialogue Act With Moscow Patriarchate
Created: 08.09.2006 12:14 MSK (GMT +3), Updated: 14:54 MSK
En anglais : MosNews
http://mosnews.com/news/2006/09/08/churchabroad.shtml
en Russe :
http://www.newsru.com/religy/08sep2006/synode.html

La "blogosphère" en parle aussi, bien sûr :

http://groups.yahoo.com/group/orthodox-rocor/message/5959

http://www.moinillon.net/post/2006/09/07/Synode

http://fatherjohn.blogspot.com/2006/09/decision-of-synod-of-bishops.html

http://france-russie-orthodoxie.blogspirit.com/

http://fatherjohn.blogspot.com/2006/09/epistle-of-rocor-regarding-act-of.html

http://www.orthodoxie.com/2006/09/le_synode_de_le.html

MAIS mgr Gabriel, secrétaire du Synode, n'a pas signé l'acte, et un fac-similé du document montre qu'il y a bien écrit ne pas être d'accord :
http://www.moinillon.net/post/2006/09/08/lacte-de-communion-confirme-par-lEORHF

Confirmant son idée déjà exprimée en mai, avant l'ouverture du Concile :
http://stmaterne.blogspot.com/2006/05/un-hirarque-erhf-demande-moscou-de-se.html


NEW YORK: 6 Septembre 2006
Le Synode des Evêques prend une décision sur "l'Acte de Communion Canonique".
http://russianorthodoxchurch.ws/synod/eng2006/9enaktko.html

Le Synode des évêques de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, durant sa session régulière, ce 24 août/6 septembre 2006, a considéré que :

Le rapport du secrétaire de la commission des discussions avec le patriarcat de Moscou, le protopresbytre Alexander Lebedeff, sur les résultats de la 7ème réunion mixte des commissions qui a eu lieu fin juin de cette année.

Après une discussion approfondie sur le sujet, décrète :

1. De prendre en considération le rapport du protopresbytre Alexander Lebedeff.
2. Sur base de la décision du Concile des Evêques du 15-19 mai 2006, de confirmer et d'approuver "l'Acte de Communion Canonique" dans sa forme révisée telle que préparée par les Commissions ecclésiales lors de la 7ème réunion conjointe, en plus des autres matériaux développés par les Commissions.
3. En accord avec les directives du Concile des Evêques de 2006, de donner instruction à la Commission des discussions avec le patriarcat de Moscou, de travailler ensemble avec la Commission sur le dialogue avec l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières aux détails de la cérémonie de la signature de "l'Acte" et du Rite de rétablissement de la communion canonique des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie.
4. Aussi, en accord avec les décisions du Concile des Evêques, d'autoriser l'archevêque Mark de Berlin et d'Allemagne, président de la Commission des discussions avec le patriarcat de Moscou, de coordonner ensemble avec l'archevêque Innokenty de Korsun la publication simultanée de "l'Acte" qui a été confirmé par les deux Saint-Synodes sur les sites internet officiels des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie.
5. De réfléchir lors de la prochaine session élargie du Synode des évêques, qui devrait être planifiée vers l'époque de la Fête de l'Icône Kursk-Root de la Mère de Dieu cette année, sur les propositions préparées par les Commissions mixtes lors de leur prochaine rencontre.
6. D'informer les fidèles via un Discours spécial sur l'état présent du processus de négociation, et les plans proposés pour l'avenir.

http://russianorthodoxchurch.ws/synod/eng2006/9enposlaniye.html
NEW YORK: 7 Septembre 2006
Chers pères, frères et soeurs dans le Seigneur!

Cela fait 90 ans que des diocèses de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières existent sur tous les continents, de même que des monastères, maisons d'éditions et paroisses. Tout ce qui exprime la vie ecclésiale : conseils paroissiaux, communautés religieuses, écoles, groupes de jeunesse, assemblées générales de paroisses, magnifiques choeurs, serviteurs d'Autel, etc, rassemblé autour d'elle. Tout ceci est né avec les réunions des conférences diocésaines et des Conciles de l'Eglise, qui régulaient la vie ecclésiale. C'est ainsi qu'à travers le chaos de la persécution contre l'Eglise de Russie, le peuple Orthodoxe de Russie s'est rassemblé pour se tenir autour de sa hiérarchie, qui se retrouva elle-même à l'étranger, et lutta pour servir à l'émancipation et la renaissance de son peuple, sur base de la Foi Orthodoxe.

A l'intérieur des frontières de Russie, la persécution prit la forme d'une destruction complète de la foi en Christ. Tant fut détruit, si nombreux souffrirent. Mais le Seigneur ne permit pas la disparition de l'Eglise dans notre patrie. En ces lieux où les anciennes églises survécurent, le peuple retrouve à nouveau la nourriture spirituelle. Ce qui a été détruit est occupé à être reconstruit. La vie de l'Eglise est occupée à renaître de ses cendres. Les archipasteurs, clercs et fidèles s'efforcent de rebâtir une nouvelle Russie Orthodoxe. Ce processus de renaissance requiert effort et la force de la volonté, parce qu'il est nécessaire d'accomplir du travail d'éducation spirituelle avec les descendants de générations de violence impie, qui avait touché absolument chaque personne, sans exception. Nombre d'obstacles demeurent sur ce chemin, mais nous voyons que ces obstacles, et les restants de l'époque Soviétique, sont progressivement vaincus.

Le jour est arrivé où nous devons chercher le rétablissement de la communion avec la source de nos propres traditions. Car il y a 2 volontés au travail – l'une étant celle de ces Russes qui sont enfants de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, préparée en tout point à coopérer au rétablissement de la vie ecclésiale et au développement de la spiritualité du peuple, et de l'autre côté, celle de nos frères et soeurs en Russie, qui oeuvre en faveur de sa renaissance et nous tendent la main.

Les changements positifs dans la vie ecclésiale de notre patrie ont motivé le Concile des Evêques en octobre 2000 à établir un Comité pour l'unité de l'Eglise de Russie, et à bénir l'organisation de conférences de spécialistes en histoire de l'Eglise, avec la participation de membres de notre Eglise et des représentants de l'Eglise en Russie. Ces conférences ont eu lieu en 2001 et 2002. Puis, en décembre 2003, une Commission sur les discussions avec le patriarcat de Moscou a été instituée. Au même moment, le Saint-Synode du patriarcat de Moscou décidait de créer une commission similaire pour le dialogue avec notre Eglise. Ce fut un témoignage sur les efforts sincères et de bonne volonté de la part des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie, permettant de faire comprendre la tragédie de notre histoire commune, afin que nous "puissions discuter paisiblement... quelque soit la question existante qui vous sépare de la communion avec nous," comme nous le lisons dans le Canon 92 (103) du Concile de Carthage, qui appelait les fidèles à faire confiance à leur hiérarchie, qui possédait le droit de guérir les divisions entre les Orthodoxes et les Donatistes.

Les "Règles de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières", règlements intérieurs sous lesquels notre Eglise fonctionne, demandent que nos régularisions la situation de l'Eglise Locale russe. Il est important de noter qu'une commission pour réviser les "Règles de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières" a été instituée avant l'an 2000.

Ceci montre qu'il était alors déjà évident que nos "Règles" avaient besoin d'être amendées. Depuis 2000, de nouvelles possibilités sont apparues à cet effet. A présent, en relation avec l'adoption de "l'Acte de Communion Canonique", nos règlements intérieurs peuvent être réexaminés, prenant en compte ces nouvelles possibilités.

Cependant, il est nécessaire de faire remarquer que nous ne sommes pas occupés à discuter "l'auto-dissolution" de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières. Notre Eglise continuera à exister comme auparavant, tel que c'est attesté par le premier paragraphe de "l'Acte de Communion Canonique" : "L'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, conduisant son ministère salvifique dans les diocèses, paroisses, monastères, fraternités et autres organisations ecclésiastiques qui ont prit forme au cours de l'histoire, demeure une partie indissoluble de l'Eglise Orthodoxe Russe locale." Ces paroles de "l'Acte" attestent de la reconnaissance de la part du patriarcat de Moscou de notre cheminement historique et des liens vivants entre l'entièreté de l'Eglise Orthodoxe en Russie et ses parties à l'étranger, qui ont toujours existé et que nous n'avons jamais reniés. Ce document historique va rétablir l'unité de l'Eglise Orthodoxe de Russie, reconnaissant par cet acte mutuel le statut légal de l'Eglise Russe Hors Frontières et du patriarcat de Moscou en Russie. Chaque partie, préservant son identité en tant qu'Eglise, continuera à exister en pleine légalité et indépendance, mais reconnaissant à présent l'autre partie et déclarant l'unité de l'Eglise de Russie. Pour cette raison, ceci signifie la réconciliation et la reconnaissance mutuelle de chacun tout en préservant notre auto-gouvernance administrative, car nous comprenons les besoins de notre clergé et de nos fidèles bien mieux qu'ils ne les comprennent à Moscou.

Le 4ème Concile Général de la Diaspora et le Concile des Evêques qui l'avait suivit ont approuvé les étapes vers le rétablissement de l'unité déjà prises par notre hiérarchie, et bénit son progrès continuel.

"L'Acte" sus-mentionné a été approuvé et confirmé par le Synode des Evêques, mais il sera définitivement adopté lorsqu'il aura été signé par les Primats des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie. La préparation des détails pour cette signature, et aussi du Rite pour le rétablissement de la communion canonique, ont été assignées à la Commission des discussions avec le patriarcat de Moscou. Il est attendu qu'elle entame cette tâche conjointement avec la Commission de dialogue avec l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières lors de leur prochaine réunion. Ensuite, les résultats de cette réunion seront examinés lors de la prochaine session du Synode des Evêques, qui aura lieu en décembre de cette année.

Chers pères, frères et soeurs dans le Seigneur! Nous n'avons pas l'intention d'abandonner nos positions de principe, en particulier en ce qui concerne le mouvement oecuménique. Nous avons l'intention de continuer à fermement prononcer la condamnation de la soit-disante "théorie des branches" et les prières communes avec les hérétiques, sur laquelle est mis l'accent dans notre anathème de l'oecuménisme adopté par le Concile des Evêques en 1983. Ceci est reflété dans les documents des Commissions ecclésiales par les deux Saint-Synodes et publié dans les publications officielles des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie. Par cela, nous voyons que le patriarcat de Moscou a depuis longtemps assimilé notre attitude envers l'hérésie d'oecuménisme. C'est pourquoi nous ne compromettons pas les principes hérités qui nous ont toujours guidés. Néanmoins, nous avons toujours été ouverts au dialogue avec qui que ce soit, mais à la condition que cela soit fait sans la moindre entrave à l'enseignement Orthodoxe. Dans les décisions des Conciles des Evêques, nous avons toujours maintenu ferme l'ecclésiologie de modération, et jamais rejeté la présence de la grâce dans le patriarcat de Moscou ou dans les autres Eglises locales.

Nous continuerons à maintenir l'esprit de nos grands Pères, les fondateurs de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, suivant leur héritage et le cheminement historique de notre Eglise. Amener ce grand héritage en Russie, c'est la mission que nous nous efforçons de remplir.

Nous nous souviendrons toujours qu'il n'y a que dans le Royaume des Cieux que tout sera parfait et bon, que dans l'Eglise sur terre nous ferons toujours l'expérience de difficultés causées par les passions humaines, les manquements, les tentations et péchés, qui doivent être vaincus par le moyen de bénéfiques dialogue fraternel et coopération, compassion, compréhension, et une attitude Chrétienne l'un envers l'autre, comme l'Apôtre Paul l'écrivait aux Galates : "
redressez-le dans un esprit de douceur" (Galates 6,1).

En conclusion, souvenons-nous de l'archimandrite du Scheme Amvrossy (Kurganov) de bienheureuse mémoire, abbé du monastère de Vvedensky Milkovo en Serbie, d'où provinrent plusieurs évêques de l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières. L'éminent personnage d'Eglise de la diaspora Russe, P.S. Lopukhin, écrivant à propos de la mort Chrétienne du p. Amvrossy, dit : "Je garde dans ma mémoire l'image d'un homme, pleurant de joie sur son lit de mort pour la Divine unité." Le bienheureux métropolite Anthony disait du p. Amvrossy qu'il était plus proche en esprit de lui que de quiconque d'autre.

Puisse Dieu nous accorder tous d'expérimenter cette sensation de "joie spirituelle pour la Divine unité," nous amenant tous à la conclusion pleine de succès du processus de réconciliation des 2 parties de l'Eglise Orthodoxe de Russie.

Puisse le Seigneur nous aider! Amen.


Commentaire très explicite et en musique du p. John Whiteford (EORHF) :
http://fatherjohn.blogspot.com/2006/09/oh-happy-day.html

Alleluia!

Aucun commentaire: