"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 septembre 2006

Picolez et conduisez, mais ne vous confessez plus?


Quand l'appareil judiciaire d'un pays évoque publiquement qu'une Eglise-Etat présente localement pourrait, à ses yeux, lui servir de simple auxiliaire, cela en dit long sur leurs relations mutuelles actuelles, nonobstant certaines déclarations de "repentir public" bien médiatisées... Les faits sont têtus..


A part ça, le drame de l'alcoolisme est le même que partout. Le mal-être de ce pays vaut largement le nôtre, l'alcoolisme étant remplacé chez nous par la drogue qu'on a décrétée "moins haute priorité possible" pour le Parquet. Civilisation?...







Prêtres requis de faire honte aux chauffeurs alcooliques
http://news.yahoo.com/s/nm/20060904/od_nm/poland_drivers_dc
Varsovie (Reuters) – Dans la Pologne presqu'exclusivement Catholique-romaine, les Procureurs ont demandé que les prêtres lisent les noms des chauffeurs alcooliques du haut de l'ambon, prenant ainsi part à l'effort du pays pour réduire le haut taux de morts sur la route.

Les dirigeants d'Eglise n'ont pas encore répondu s'ils allaient soutenir le projet, destiné à amener par la honte les chauffeurs à la sobriété.

"Nous publions les noms des chauffeurs alcooliques condamnés dans
les hall des villes," dit Rafal Grabia, Procureur dans la ville de Zywiec, dans les montagnes du sud de la Pologne. "Mais qui lit cela? L'information ne parvient pas aux familles, amis et voisins."

Plus de 98.000 sont morts sur les routes de Pologne depuis 1991, d'après les chiffres de l'Union Européenne, faisant qu'un Polonais a 2,5 fois plus de risque de mourir dans un accident de la route qu'un citoyen Suédois ou Anglais.

Les cas de conduite en état d'ivresse ont augmenté de 75% entre 2001 et 2005 dans la Pologne ex-communiste, selon le ministère de la Justice.

*-*-*-*





Bref, avec la justice polonaise, se saoûler (et conduire) ou se confesser, faudra choisir!

Aucun commentaire: