"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

29 septembre 2006

Semeurs, semailles et fleurs en tous genres


LE SEMEUR

C'est au moment crepusculaire
J'admire, assis sous un portail
Ce reste de jour dont s'eclaire
La dernière heure de travail.

Dans les terres, de nuit baignées
Je contemple, ému les haillons
D'un vieillard qui jette à poignées
La moisson future aux sillons.

Sa haute silhouette noire
Domine les profonds labours
On sent à quel point il doit croire
A la fuite utile des jours.

Il marche dans la plaine immense
Va, vient, lance la graine au loin,
Rouvre sa main et recommence
Et je médite, obscur témoin.

Pendant que, déployant ces voiles
L'ombre, ou se mèle une rumeur,
Semble élargir jusqu'aux étoiles,
Le geste auguste du semeur.

VICTOR HUGO


"Le Semeur sortit pour jeter sa semence. Tandis qu'il semait, une partie de la graine tomba le long du chemin; elle fut piétinée et les oiseaux la mangèrent. Une autre tomba sur la rocaille : elle leva, mais sécha, faute d'humidité. Une autre tomba parmi les ronces : les ronces poussèrent avec elle et l'étouffèrent. Une autre enfin tomba dans la bonne terre : elle leva et donna du fruit, cent pour un." Ce disant, Il ajoutait en élevant la voix : "À bon entendeur d'entendre!" Ses disciples Lui demandèrent le sens de cette parabole. Il répondit : "À vous il est donné de connaître les secrets du royaume de Dieu, mais les autres ne les reçoivent qu'en paraboles : si bien qu'ils regardent sans y voir et qu'ils écoutent sans rien y entendre. Voici le sens de la parabole : La semence, c'est la parole de Dieu. Le long du chemin, figure les auditeurs chez qui survient ensuite le diable, qui leur ôte du coeur la parole, pour les empêcher d'être sauvés par la foi. La rocaille figure les auditeurs qui écoutent volontiers la parole; mais, faute de racines, ils ne croient que pour peu de temps : survienne l'épreuve, ils abandonnent. La graine tombée parmi les ronces figure la parole parmi les auditeurs qui, chemin faisant, se laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs du monde, et n'arrivent point à maturité. La bonne terre figure ceux qui écoutent la parole en d'excellentes dispositions, s'en pénètrent et portent du fruit par la persévérance. "Personne n'allume la lampe pour la couvrir d'un récipient ou la mettre sous un lit; mais on la pose sur un lampadaire, afin que les visiteurs y voient clair. Car il n'est rien de caché qui ne finisse par être mis en lumière, rien de secret qui ne finisse par être connu et tiré au clair. Aussi prenez garde à la manière dont vous écoutez : car à celui qui a, on donnera, mais à celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il semble avoir."
Évangile selon saint Luc 8,5-18

Aucun commentaire: