"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 octobre 2006

Oecuménisme : existerait-il une différence théologique dans nos diverses Églises locales?

En préambule, rappelons qu'il n'y a rien de commun entre d'une part, une "alliance" de travail pour présenter des dossiers techniques au niveau politique et social, exclusivement, et d'autre part, la Communion de et dans la Foi.
Rien, absolument rien de commun, ce sont 2 sujets distincts. L'évêque Hilarion ne parle d'ailleurs pas d'oecuménisme, mais d'une alliance technique. Donc la proposition dont vous trouverez dans le lien suivant la traduction ne doit pas être confondue avec une sorte de "communauté de foi au rabais" :
http://www.orthodoxie.com/2006/10/mgr_hilarion_al.html
L'Église ne connaît pas la Foi au rabais, ni le relativisme théologique : on ne "négocie" pas la Foi Chrétienne comme on négocie des carpettes. La Foi, c'est le Salut, un enjeu d'éternité, pas un jeu de dupes. Et on ne "vote" pas Dieu. Car Dieu est.

Dès lors, puisqu'il ne s'agit pas de ça, voyons donc du côté de l'oecuménisme. Existerait-il plusieurs Églises qu'il faudrait "réunir" pour "retrouver" l'Unam Sanctam? Est-ce que c'est le dogme de l'Orthodoxie? Existe-t'il des divergences doctrinales entre les diverses Églises locales à ce sujet?

Non, dans l'Église, c'est la manière d'exprimer les choses qui diverge grandement d'une Église locale à l'autre. Question de culture, de circonstances aussi – on ne parle pas aussi facilement quand on a la vie de ses fidèles directement menacée que quand on est libre de ses mouvements.
Actuellement, pour diverses raisons, le patriarcat de Constantinople semble plus "coulant" dans son discours ad extra. Mais jamais vous ne verrez quelqu'un de son clergé donner la sainte Communion à un hérétique - désolé si ça choque, mais c'est le terme consacré, même si on le réserve aux manuels de théologie, il est bon de s'en souvenir : ils ont fait un choix qui n'est pas celui enseigné par l'Église, c'est ce que ce terme donne à comprendre. Ce n'est pas une injure, mais un triste constat, c'est tout.
Donc ce clerc ne donnera pas la sainte Communion à cet hérétique, quand bien même dans une réunion de type "Belgrade 2006", il aurait eu l'air d'être son meilleur ami sur terre. Car s'il est vraiment son meilleur ami, il voudra le meilleur pour lui, il voudra que celui qui est hors de l'Église soit sauvé, et ce n'est pas en le laissant dans le pétrin spirituel que cela se passera. C'est simplement la doctrine de l'Église, depuis 2 millénaires.

Alors que l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières serait selon certains le "bouc noir", le rassemblement des teigneux et des fanatiques barbus, l'Église Orthodoxe en Russie est parfois présentée par ces mêmes observateurs hors de l'Église comme "plus conciliante" voire "prête à faire des gestes" envers l'État du
Vatican (qui n'a de cesse de l'agresser, comme elle le fait envers les autres Églises locales en Europe orientale!). Comme s'il s'agissait d'un échange entre pairs. Qu'en est-il réellement? Est-ce que l'Église locale, Orthodoxe, en Russie, serait un "cheval de Troie"? Y voit-on les choses différemment que là où on exprime les faits, les réalités théologiques de manière très sèche parfois (mon style.. hélas), mais rien que les faits? Y confond-t'on amitié ou bonnes relations humaines, et Foi?

Pour clore ce sujet qui est en réalité sans le moindre intérêt, voici une récente déclaration qui devrait suffire à faire cesser toute illusion en la matière et rappeler la vérité théologique : seule l'Église Orthodoxe EST l'Une, Sainte, Catholique et Apostolique (pas de bricolage genre "subsistit in" chez nous).
Parce qu'on ne sait pas être une chose et son contraire, c'est aussi simple que cela. Voyez qui le rappelle :

http://orthodoxeurope.org/page/14/105.aspx#2

"Je voudrais déclarer de manière absolument claire que pour les Chrétiens Orthodoxes, il ne pourrait y avoir le moindre doute que l'Église Orthodoxe est l'Église Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Tout au long de l'histoire du COE, aucun des participants Orthodoxes n'a soutenu la soi-disante "théorie des branches", car elle contredit totalement l'ecclésiologie Orthodoxe."
Métropolite Kirill de Smolensk
in : Europaica bulletin No 105 (27 Septembre 2006)




Merci, vladyka. On ne sait en effet pas discuter si les bases ne sont pas clairement établies.

Aucun commentaire: