"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 octobre 2006

Orthodoxie : l'art et la manière

Une approche Orthodoxe
La paroisse "Holy Resurrection" (Sainte Résurrection) s'installe dans une ancienne église Presbytérienne (Anglicane)
http://www.clarionledger.com/


7 octobre 2006
Par Jean Gordon

CLINTON [Mississipi, États-Unis d'Amérique] – Avec ses murs bien blancs, son tapis pourpre et
ses rangées de bancs bien agencés, le sanctuaire à l'intérieur de l'ancienne église presbytérienne Mount Salus aurait pu convenir à la plupart des dénominations chrétiennes.
Mais l'assemblée qui a acquis le bâtiment en brique avec clocher pointu a retiré nombre de ses équipements pour préparer l'église pour un projet de redécoration destiné à présenter un aperçu de Ciel.
"Une église Orthodoxe est pensée comme étant le lieu pour rencontrer Dieu," dit le p. Paul Yerger, pasteur de l'église Orthodoxe Holy Resurrection, qui a récemment acquis le bâtiment. "Une sorte de rencontre cosmique entre Dieu et l'homme, entre le Ciel et la terre."
Avec quelque 2 millions de fidèles en Amérique du Nord, les Chrétiens Orthodoxes restent une minorité aux États-Unis. [1]
Mais dans le Sud, l'Orthodoxie est en croissance. Au cours des 3 dernières décennies, des églises Orthodoxes se sont multipliées dans le sud des États-Unis, pour passer d'une poignée à plus de 60 églises et missions, s'étendant de la Virginie au Nouveau Mexique.
La plupart des Églises qui achètent des bâtiments qui ont déjà été autrefois occupés par une différente dénomination n'ont pas besoin de reconfigurer l'espace de manière significative afin d'être adapté à leurs traditions. Mais le culte Orthodoxe est si différent que l'emménagement de la paroisse Holy Resurrection requiert un certain nombre de rénovations théologiques.
La chaire, les bancs et l'orgue ont disparu [2]. Le tapis rouge a été arraché pour mettre le sol
carrelé à nu. Et les murs blancs ont été repeints couleur bleu-ciel et brun-terre.
Tous ces changements aident à créer un espace traditionnel de culte Orthodoxe, qui est destiné pour aider les fidèles à expérimenter le Royaume de Dieu sur terre.
"En tant qu'Orthodoxes, nous inclinons à penser l'église comme étant premièrement définie par le culte liturgique plus que par quoique ce soit d'autre," dit le p. Yerger. "Dans nos offices liturgiques, nous sommes unis au Christ et aux saints."

ICÔNES, CHANTS

Puisque les Chrétiens Orthodoxes ont leurs racines qui remontent directement à l'Église originelle fondée par les Apôtres de Jésus, ils modèlent leurs rituels sur les traditions des premiers siècles. Comme les croyants d'alors, les fidèles participent debout à la liturgie.
"Traditionnellement, les Orthodoxes se tiennent debout durant le culte liturgique, de sorte qu'ils participent plus," dit le p. Yerger. "Ils se tiennent attentifs."
Appelée la Divine Liturgie, les offices consistent en une série de chants et cantiques qui offrent louanges et prières à Dieu. Toutes les paroles viennent de l'Écriture Sainte ou des anciens textes Chrétiens.
Les fidèles chantant sans orgue, le p. Yerger a fait enlever le tapis pour aider à la diffusion de la musique dans tout l'espace. Bientôt, des Icônes orneront les murs de l'ancienne église presbytérienne, où la moitié supérieur de l'intérieur a été peinte en bleu pour symboliser le Ciel et la partie basse en brun pour représenter la terre.
Les Orthodoxes vénèrent les Icônes, qui sont des peintures représentant Jésus et les saints, qui
symbolisent comment, par Jésus, Dieu S'est révélé Lui-même sous forme physique.
Une paroi d'Icône, appelée une iconostase, sépare la zone de l'Autel de la nef.
Sam Leonard, membre de Holy Resurrection et retraitée de Jackson, dit qu'elle est ravie de ce déménagement vers le nouveau lieu mais aussi triste de devoir quitter leur petit bâtiment 1 km et demi plus bas, qui avait accueilli leur église pendant 26 ans.
"C'est une séparation pénible, parce que c'est là que j'ai découvert l'Orthodoxie," dit-elle.
Comme la plupart de la centaine de membres actifs de Holy Resurrection, Leonard s'est convertie à la Foi Orthodoxe. Elle a officiellement rejoint l'Église il y a 2 ans, après 2 décennies de visites.
Il y a 6 églises Orthodoxes dans le Mississippi, allant de celle vieille d'un siècle, l'église Antiochienne Orthodoxe à Vicksburg, à la jeune mission à McComb depuis 4 ans.

Les Chrétiens Orthodoxes viendront célébrer le déménagement de Holy Resurrection vers son nouveau bâtiment le 14 octobre en une procession chantée tout au long de College Street.
Les membres porteront des Icônes de l'église, l'Évangéliaire et une croix, en procession depuis l'ancienne église jusqu'à la nouvelle propriété.

VENTE D'ÉGLISES

L'église presbytérienne Mount Salus a quitté le bâtiment fin août, lorsque la congrégation a fusionné avec l'église presbytérienne Saint Paul à Jackson.
Le nombre de fidèles à l'église de Clinton avait chuté en dessous des 50, principalement du fait des personnes vieillissants et des familles déménageant, dit le gestionnaire d'affaires (business manager) de Mount Salus, Ryan Kelly.
Fondée dans les années 1800, l'église presbytérienne de Mount Salus avait été la première église fondée à Clinton, et appelée Mount Salus avant 1828.
L'église avait fermé au début des années 1900, dit Kelly, et rouvert dans les années 1950.
Mount Salus a décidé de fusionner avec la congrégation de Jackson après avoir réalisé que toutes 2 cherchaient à s'étendre dans la région de Clinton. Les 2 églises réunies espèrent ouvrir une nouvelle installation à Clinton dans les 2 ans, dit Kelly.
"Tout le monde était triste de revendre le bâtiment, mais ce n'est qu'un bâtiment," dit-il à propos de ce complexe de 929 mètres carrés. "C'était dur à faire, mais nous savons que ça venait de Dieu."
La congrégation est heureuse de savoir qu'une autre église s'installera dans leur ancien bâtiment, dit Kelly.
"Hélas, les églises se déprécient plus que n'importe quoi d'autre que vous pourriez imaginer," dit-il. "Nous en avons obtenu le plus que nous aurions pu en espérer, près de 220.000 dollars."
Les églises vendent souvent leurs propriétés en dessous de leur valeur estimée, dit Tony Greer, de l'agence immobilière Greer Real Estate à Clinton, qui s'est occupée de la vente de Mount Salus.
"Elles ne recherchent pas le profit, elles sont guidées par la mission," dit Greer, qui a aussi géré la vente de l'ancienne église de Holy Resurrection près de Mississippi College.
L'école Baptiste a l'intention d'utiliser le bâtiment pour y loger des classes d'anglais pour des étudiants internationaux, dit la porte-parole du Mississippi College, Alice Smith.
Bien que les ventes d'églises se déroulent plus lentement du fait du nombre d'approbations requises de la part des équipes responsables et des congrégations, Greer dit qu'il apprécie de travailler avec des clients ecclésiaux.

"Les négociations dans les affaires avec des églises sont simplement magnifiques, parce que tout le monde veut que ça soit gagnant-gagnant", dit-il.

Gardant la tradition Orthodoxe [2], il n'y a pas de bancs dans l'église Orthodoxe Holy Resurrection à Clinton. La congrégation va déménager la semaine prochaine vers une ancienne église presbytérienne, qui est en cours de rénovation. Pour célébrer le déménagement, les fidèles vont porter les Icônes de l'église, l'Évangéliaire et la croix en procession vers leur nouveau bâtiment.

DÉTAILS
# Quoi: Holy Resurrection Orthodox Church – office et procession vers le nouveau bâtiment ecclésial.
# Quand: 09.00, 14 octobre 2006
# Où: La Divine Liturgie sera célébrée dans l'ancienne église, 501 W. College St., Clinton. L'assemblée formera ensuite une procession vers le nouveau bâtiment sis 414 E. College St., Clinton.
# Information: http://www.holyres.net/
Video :
"L'église Orthodoxe de Clinton déménage"
Le prêtre Paul Yerger de l'église Orthodoxe Holy Resurrection à Clinton explique à la rédactrice Julie Goodman et au rédacteur Jean Gordon l'historique du déménagement de sa paroisse vers une ancienne église presbytérienne, et explique quelques fondamentaux à propos de sa Foi.
http://www.clarionledger.com/

*-*-*
ndt :
1. Aux USA, les Orthodoxes sont plutôt 5 millions que 2 millions!
2. Nombre de paroisses grecques-orthodoxes aux USA utilisent bancs et orgue; ce sont surtout celles de tradition russe qui gardent les habitudes du pays de lointaine origine. Voir ici même un prochain article sur ce sujet, avec photos.

Pour illustrer ce changement, voici une homélie du prêtre Paul :

*-*-*-*-*
Culte liturgique
http://www.holyres.net/Articles/worship.html

Pour la plupart des Chrétiens Orthodoxes, si on leur demande ce qui leur manquerait le plus s'ils devaient assister à la liturgie dans une autre Église, répondraient probablement : "la Divine Liturgie." Bien que nous tenions la théologie de l'Église en haute estime, sa position morale et sa stabilité, ce qui quelque part est le plus proche de notre coeur, c'est le culte liturgique.
En même temps, nombre de visiteurs et de ceux qui sont en recherchent trouvent que le culte liturgique Orthodoxe est un des aspects de l'Orthodoxie les plus difficiles à apprécier. Certes, certains visiteurs sont immédiatement touchés par notre célébration liturgique et n'en ont jamais assez. Mais pour beaucoup d'autres, bien qu'eux aussi apprécient la théologie, la position morale et la stabilité de l'Église, ils ne s'imaginent pas célébrer comme le font les Orthodoxes.
Certains visiteurs ont des inquiétudes doctrinales. Est-ce que nous "adorons" les Icônes ou la Vierge Marie? Est-ce que nos Offices ne sont pas de "vaines répétitions"? Est-ce que nous nous imaginons gagner les faveurs de Dieu par tout cet effort? D'autres trouvent simplement les Offices longs et répétitifs et fatiguants; est-ce que Jésus ne voudrait pas simplement que nous nous asseyons, nous mettions à l'aise et "soyons nous-mêmes"? Que "gagne-t'on" avec ces Offices, en fait?
Une partie du problème vient que la plupart des Américains [et Européens; ndt] n'ont pas la moindre idée de ce qu'est la liturgie. Elle est principalement comprise comme étant un moyen de véhiculer l'enseignement, ou même un spectacle; dès lors cette question : "Qu'est-ce que j'en retire"? Pour nombre d'Américains, l'école du dimanche [institution protestante; ndt] est bien plus importante que l'Office liturgique. Et pourquoi donc est-ce que notre liturgie est si physique? Les peuples modernes conçoivent la "religion" comme appartenant à la tête ou au coeur, pas au corps.
Mais la Bible consacre beaucoup d'espace au culte liturgique – culte rendu physiquement, corporellement. Il y a des livres entiers principalement centrés sur le Temple, son architecture et son ameublement, sa prêtrise, ses sacrifices et rites, ces jours et saisons, ses fêtes et jeûnes, ses vêtements et lampes et encens, ses tentures et sculptures, son pain et son huile. Ce culte est complexe, difficile et exigeant. Il est indiqué qu'il a été ordonné par Dieu, jusque dans ses plus petits détails. Il n'est pas accompli en fonction de ce que les participants "pourraient en retirer", mais simplement en tant que ce qui est dû à Dieu. Tout le restant s'y réfère; les rois ne sont pas jugés sur leurs réussites externes, ni même sur leurs vertus personnelles, mais sur la manière dont ils ont adoré le Dieu d'Israël de manière appropriée et exclusive.
Certains diront que tout cela ne concerne que l'Ancien Testament. Ils s'imaginent que d'une manière ou d'une autre, immédiatement après la Pentecôte, les Chrétiens qui étaient après tout pour la plupart des Juifs qui avaient grandit dans toute cette culture complexe de rite, soudainement auraient décidé de tenir plutôt de simples rencontres informelles de prières et d'études bibliques. Mais il n'y a pas la moindre preuve de cela. Une génération ou presque après que les livres du Nouveau Testament aient été écrits, on trouve des compte-rendus détaillés sur le culte liturgique Chrétien qui ne sont pas fort différents du culte liturgique Orthodoxe actuel.
Et le Nouveau Testament ne rejette en rien le culte rituel. Notre Seigneur fréquente le Temple et la Synagogue. Il condamne l'hypocrisie de ceux qui accomplissent le culte prescrit tout en manquant d'amour d'obéissance envers Dieu, mais Il ne condamne pas le culte liturgique en lui-même. Il détruira le Temple et le relèvera en 3 jours (saint Jean 2,19) parce qu'Il est Lui-même l'accomplissement du Temple, l'unique Sacrifice parfait après lequel tous aspirent. L'Épître aux Hébreux explique comment en fait tout le culte du Temple pointe en réalité vers le Christ. Dans l'Apocalypse, saint Jean voit l'entièreté du Mystère du Royaume de Dieu révélé dans une imagerie cultuelle complexe. Ce que saint Paul a fondé à Corinthe et dans d'autres villes n'était pas simplement une autre synagogue, une qui confessait Jésus comme le Messie. Mais les modèles de culte liturgique n'ont pas été remplacés : les Chrétiens, croyant que Jésus-Christ est le véritable contenu de tout le culte Juif, l'ont amélioré pour refléter cela.
En fait, les gens ont besoin de célébrer, d'adorer – et s'ils n'adorent pas Dieu, ils adoreront autre chose. Et les gens sont des créatures incarnées; nous avons besoin de célébrer avec notre corps autant qu'avec notre esprit. Ceux qui participent au culte liturgique Orthodoxe trouvent qu'il communique à des niveaux plus profonds qu'avec des mots. En entrant dans le bâtiment de l'église, embrassez les Icônes, allumez un cierge, entendez les cantiques familiers (et scripturaires), sentez l'encens, courbez-vous et faites le Signe de Croix, et par dessus-tout, recevez ensemble le Pain que le Christ donne "pour la Vie du Monde" (saint Jean 6,51) – tout ceci définit qui nous sommes, nous unit au Christ et les uns aux autres. Vivre au rythme des saisons et des jours saints qui reviennent nous permet de transcender le temps dans la mémoire éternelle de Dieu. De plus, même les jeunes enfants peuvent l'expérimenter; cela ne requiert pas de compréhension intellectuelle préalable. (Un des à côtés intéressants c'est que cela ne dépend pas des talents du clergé!)
Et cependant, nous devons reconnaître que le culte liturgique Orthodoxe est culturellement "étranger" aux Américains [et Européens de l'Ouest?; ndt]. Et cela bien que notre culte liturgique commence sur les lèvres des Apôtres, et qu'il a été transmis jusqu'à maintenant tout au long de 2.000 ans de Christianisme en bien des endroits. Le culte liturgique Orthodoxe a ses racines dans le culte Juif, s'est développé en grec dans le cadre Moyen-Oriental et Méditerranéen, il a prit la plus grande partie de sa forme et apparence dans l'empire Byzantin, il a été enrichi par les communautés monastiques Chrétiennes, et il a reçu par la suite son apport des cultures arabe, slave et russe. Même célébrés en anglais [ou français; ndt], les Offices Orthodoxes peuvent sembler "étrangers". Les Offices Orthodoxes sont un peu comme une visite à la maison de grand-mère; on y trouve des objets d'un peu partout et de diverses générations et chacun d'entre eux a son histoire. L'Américain [l'Occidental en général; ndt] rationaliste, son élan, son envie, c'est "d'évacuer le fatras et d'aller droit à l'essentiel" ou "revenir à l'Église du Nouveau Testament." Mais c'est et simpliste et dangereux. M'étant convertit à l'Orthodoxie il y a 26 ans d'ici, je peux dire que nombre de choses que je pensais alors n'être que du fatras insignifiant, à présent, je les voit comme étant parmi les parties les plus chères et riches des Offices. Et nombre de points que je considérais autrefois comme "médiévaux", j'ai découvert que leurs racines remontaient aux temps du Nouveau Testament ou au Judaïsme.
Alors que l'Orthodoxie s'enracine en Amérique, elle va certainement être influencée jusqu'à un certain point par la culture américaine, comme elle a été auparavant influencée par la culture grecque et russe. Ce processus a déjà commencé. Mais il aura lieu de manière organique, sur plusieurs générations, dans le consensus inspiré par l'Esprit Saint, et non pas par de soudaines "réformes". Prenons en considération le fait que lorsque le Fils et Verbe éternel de Dieu est devenu homme, Il n'a fait cela qu'une seule fois, en un lieu et un temps donnés pour tous les lieux et tous les temps. Il aurait pu choisir de naître en Anglais du 19ème siècle ou en Américain du 20ème siècle. Mais Il a choisit de naître Juif, au Moyen-Orient, dans un monde méditerranéen parlant grec. C'est une partie inséparable de Sa révélation de Lui-même, Son Humanité déifiée à laquelle nous sommes unis par grâce. Jusqu'à un certain point, la culture de la Liturgie est la culture du Seigneur, et une partie de ce qu'Il nous communique.
La paroisse Holy Resurrection est pleine de gens qui ont été élevés comme Protestants, ou pas formés du tout, dans la "Bible Belt" [3], qui ont trouvé le culte liturgique Orthodoxe "bizarre" et "angoissant" les premières fois qu'ils y sont venus, mais qui, pour une raison ou l'autre, sont revenus. Après quelques visites, ils ont commencé à dépasser cette impression d'étrangeté, et ont expérimenté le Seigneur Qui Se révèle Lui-même à nous de diverses manières. A présent, ils n'imaginent plus célébrer de quelqu'autre manière que ce soit. Pourquoi n'essayeriez-vous
pas?


Prêtre Paul Yerger



© 2003 Fr. Paul Yerger – Reprint Information




[3] NDT : Bible Belt = "Ceinture de la Bible", célèbre zone du sud des États-Unis où les Protestants Baptistes sont majoritaires et où tout est influencé par eux.

*-*-*-*
En Belgique aussi, bien sûr, l'Église du Christ est en croissance, quoique fort lente comme partout en Europe Occidentale, où les marques d'un millénaire d'oppression sont encore fortes dans l'inconscient collectif. Mais ça bouge, Deo volente, Deo gratias.

Paroisse Saint-Sava, église Orthodoxe du Patriarcat de Serbie,
Bruxelles, 11 janvier 2006 :
c'est moins facile à transformer
quand l'église est de grande taille. L'autre problème : elle n'a pas
encore été rachetée, juste louée, ceci expliquant cela.


(église aux Etangs Noirs, à Molenbeek, où l'on a célébré
les funérailles de mon grand-père maternel en 1995)

Aucun commentaire: