"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 décembre 2006

Charité ambrosienne

saint Ambroise de Milan, antique mosaique
"Vos vêtements que vous ne portez pas ne vous appartiennent pas, ils sont aux pauvres!"
C'est une des maximes-chocs de saint Ambroise, le grand évêque de Milan, qui introduisit la psalmodie orientale dans l'Église en Occident - elle se répandra essentiellement en milieu gallican - qui composera une Liturgie flamboyante, nombres d'écrits moraux et exégétiques puissants, etc. Il sera consulté par l'évêque de Rome et pas dans un sens de patron exigeant de son sous-fifre un travail, non, personne n'aurait pu considérer le grand Ambroise comme inférieur à lui, personne. Et les pontifes romains de son époque, il n'y en avait pas beaucoup à sa hauteur.

Sozomène, nous rapporte cette anecdote dans Histoire ecclésiastique, 7,25 : l'empereur Théodose s'était installé dans le choeur de l'église, lors de sa première rencontre avec saint Ambroise. Il agissait comme à Constantinople, où il était l'objet d'un véritable culte de personnalité - qu'on se rappelle l'affaire des statues détruites et l'intervention in extremis de saint Jean Chrysostome, pour que "l'empereur très-chrétien" n'aille pas faire massacrer la foule qui avait détruit les effigies, emportée contre la "rage taxatoire" de l'époque...
Mais saint Ambroise n'était pas du même métal mou que le clergé de la cité impériale d'Orient :
"L'empereur est dans l'Église, non au-dessus!"
Ambroise fit prier l'empereur d'aller prendre place au premier rang des fidèles, dans la nef. Théodoret rapporte la même anecdote (Histoire ecclésiastique, 5,18). Pas de confusion entre temporel et spirituel chez Ambroise!
Par la suite, lorsque l'empereur "très-chrétien" aura été faire mater dans le sang une révolte (encore contre ses taxes) en Grèce, à Thessalonique, en 390, Ambroise le condamnera au banc des pénitents pour de longs mois. Il l'empêchera même de rentrer dans l'église, au péril de sa vie.
"Pécheur comme David, l'empereur doit, comme lui, faire pénitence!" Elle durera jusqu'à la Noël 390. Excusez-moi, mais un saint évêque de cette trempe, même l'Orient n'en a pas connu beaucoup. Il faut parcourir les siècles, voir un saint Jean Maximovitch, par exemple, pour retrouver un évêque combinant la grâce de l'enseignement, de la charité, et de l'indépendance totale face au pouvoir politique. Pas du baratin de "doctrines sociales" mais des actes, du concret.


Quelques citations

"Le monde est plein de saintes forces, car il est plein de misères; l'univers est plein de remèdes, car il est plein de pièges." (comm. sur le Psaume 118 - 1 §13)

"Rien de plus fort, rien de plus gracieux que les liens de l'amour. Celui-là qui T'est lié, Seigneur, est délié du monde." (comm. sur le Psaume 118 - 14 §39)

"Comme la chaleur des bains de soleil chasse la transpiration, ainsi la crainte du Jugement divin chasse le respect humain, le feu de la grâce éternelle chasse le feu de la grâce du monde." (comm. sur le Psaume 118 - 21 §10)


Quand on se rappelle qu'Ambroise, né en Gaule Belgique, à Trêves, était de famille fort riche, qu'il a littéralement tout plaqué pour suivre le Christ, on apprécie mieux la portée des 3 citations suivantes :

"Vous les riches, vous êtes esclaves, oui, et d'un misérable esclavage. Vous êtes esclaves de l'erreur, vous êtes esclaves de la cupidité, vous êtes esclaves de l'avarice qui n'est jamais contente." (Sermon sur Naboth, 52)

"La perle de ton anneau aurait pu sauver la vie de tout un peuple!" (Sermon sur Naboth, 56)

"Être le gardien, non le souverain de ses richesses; en être le dispensateur, non le maître absolu." (Sermon sur Naboth, 58)


Grand commentateur des saintes Écritures, il ne faut pas espérer trouver chez lui l'ombre d'une tendance au marcionisme :
"Bois d'abord le Vieux Testament, pour que tu puisses boire aussi le Nouveau Testament. Sans le premier, tu ne pourras boire le second. Bois le premier pour amuser ta soif, le second pour l'apaiser. Dans le Vieux Testament est la componction, dans le Nouveau la liesse."
(In Psalm. 1 §33)

Saint Ambroise, harcelé par sainte Monique, amènera saint Augustin d'Hippone à quitter les ténèbres de la gnose pour la Lumière du Christ.
Abrégé de la fantastique vie de ce grand Ambroise, né au Ciel durant la Vigile Pascale, dans la nuit du 4 au 5 avril 397 :
http://www.amdg.be/sankt/dec07.html

Dans le 2ème volume de l'édition critique du Sacramentaire Grégorien, saint Ambroise est repris au 5 avril, son Dies Natalis.

Deus, Qui populo tuo aeternae salutis beatum Ambrosium ministrum tribuisti : praesta, quaesumus, ut quem doctorem vitae habuimus in terris, intercessorem habere mereamur in Caelis. Per Dominum
.

Ô Dieu, Qui as donné à Ton peuple le bienheureux Ambroise comme ministre du Salut éternel, fais que l'ayant eu sur terre comme docteur de vie, nous méritions de l'avoir comme intercesseur dans les Cieux. Par Jésus-Christ.

Saint Ambroise et l'auteur de la pièce d'orfèvrerie.
Art Franc. Autel de la Basilique de Milan
Saint Ambroise, prie Dieu pour nous!

Aucun commentaire: