"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 janvier 2007

La Circoncision du Seigneur

groups.google.fr/group/alt.religion.christian.east-orthodox/msg/17e91cf81d65a201Le 8ème jour de la Fête de la Nativité, qui se trouve aussi être le premier jour de la nouvelle année civile, l'Église célèbre la Circoncision du Seigneur et Sa réception du Nom Jésus, qui signifie Sauveur.

"Quand, après 8 jours, il fallut circoncire l'Enfant, on Lui donna le Nom de Jésus, qu'avait indiqué l'Ange, avant Sa conception" (Lc 2,21).

Ce jour est aussi l'anniversaire de la mort de saint Basile le Grand, dont la mémoire fait partie de la fête liturgique.
Le Seigneur de l’univers daigne subir la circoncision,
Et circoncise ainsi, dans Sa Miséricorde, les péchés de l’humanité
En ce jour Il donne au monde le Salut.
Pendant que Basile, grand prêtre du Dieu Qui nous a créés,
Se réjouit aux cieux en étoile radieuse de l'Église. (1)

Selon la Liturgie de l'Église, le Seigneur reçut la circoncision afin d'accomplir la Loi de Moïse, que nul n'avait été à même d'accomplir auparavant. En accomplissant "tout selon la Loi" (Lc 2,39), le Messie estime adéquat "d'accomplir toute justice" (Mt 3,15). En ce sens, Il est l'accomplissement de la Loi et des prophètes; non seulement en accomplissant ce qui était écrit à Son sujet, mais aussi en accomplissant toutes choses que tous devraient s'ils voulaient vraiment mettre la Parole de Dieu en pratique.

Le Dieu de toute bonté
N'a pas dédaigné être circoncis.
Il S'offrit Lui-même en signe salvateur
Et exemple pour nous tous.

Il accomplit les paroles des prophètes Le concernant.
Il tient le monde en Ses mains,
Et cependant est couché dans les langes.
Glorifions-Le! (2)

En accomplissant exactement tout selon la Loi, le Seigneur montre qu'Il est venu pour être un serviteur, et pour complètement S'identifier avec Ses créatures pécheresses. C'est la divine humilité de Dieu, Son incommensurablement grande bonté et compassion, Son ineffable et inexprimable humiliation et condescendance pour nous qui sommes perdus. Car non seulement Il est vu "à la ressemblance des hommes", mais Il Se vide Lui-même de Sa gloire divine [kénose] et prend la "forme de l'esclave" (Phil. 2,7-8), Il Se soumet au couteau du grand prêtre, subissant le signe de la soumission complète à Dieu, l'acte qui exprime la totale impuissance et faiblesse des impies créatures devant leur Saint Créateur. Les mots sont incapables d'exprimer la condescendance du Seigneur dans Sa volonté à subir la circoncision. C'est un acte d'humiliation kénotique qui est totalement ineffable.

Siégeant aux Cieux avec le Père Éternel et Ton Divin Esprit,
Tu voulus naître sur terre, O Jésus,
De la servante inépousée, Ta mère.
Dès lors Tu fus circoncis comme tout garçon de 8 jours.

Gloire à Ton si bel exemple!
Gloire à Ton Alliance!
Gloire à Ta condescendance!
O unique ami de l'homme! (3)

En permettant Lui-même d'être circoncis, le Seigneur délivre Son peuple de la malédiction de la Loi et le libère des signes rituels de l'Alliance basés sur la Loi. La Loi de Dieu n'est pas en elle-même une malédiction, quoique certaines théologies chrétiennes tendent à enseigner cela. L'Apôtre Paul dit que "la loi est sainte, le précepte est saint, et juste, et bon" (Rom 7,12). Le problème est que nul ne sait observer la Loi. Si nous devions être jugés par les oeuvres de la Loi, tous nous péririons. C'est pour cette raison que le Messie vient, pour faire dans la chair mortelle ce que nul autre ne saurait faire, afin que par la foi en Lui tous ceux qui croient puissent être considérés comme justes devant Dieu.

La circoncision en elle-même était donnée en réponse à la foi. C'était le signe de l'appartenance fidèle au Seigneur. Même dans sa forme et signification originelles, ce n'était pas quelque chose de simplement physique, mais spirituel; non pas seulement une question de chair mais de coeur.

"Sans doute, la circoncision sert à quelque chose, si tu pratiques la loi; mais, si tu la violes, tu n'es plus, avec ta circoncision, qu'un incirconcis. Si donc l'incirconcis observe les préceptes de la loi, ne sera-t-il pas, malgré son incirconcision, considéré comme circoncis? Celui qui, physiquement incirconcis, accomplit la loi, te jugera, toi qui la violes, quoique tu aies et la lettre de la loi et la circoncision. Car celui-là n'est pas le vrai Juif, qui ne l'est qu'au dehors, et la vraie circoncision n'est pas celle qui apparaît dans la chair. Celui-là est Juif qui l'est intérieurement; et la vraie circoncision est celle du coeur, selon l'esprit, non selon la lettre. Un tel Juif reçoit sa louange, non des hommes, mais de Dieu" (Rom 2,25-29).

Parce que dans Sa totale justice, rituelle et morale, physique et spirituelle, légale et éthique, Jésus le Messie libère Son peuple de tout ce qui appartient à ce monde et lui ouvre la vie du monde à venir, celui du Royaume de Dieu. "Car dans le Christ, ni circoncision ni incirconcision n'importent; seule vaut la foi agissant par la charité" (Gal 5,6).

"Quelqu'un était-il circoncis lorsqu'il a été appelé? Qu'il ne le cache pas. Était-il incirconcis? Qu'il ne se fasse pas circoncire. La circoncision n'est rien; l'incirconcision n'est rien; ce qui importe, c'est l'observation des commandements de Dieu" (1 Cor. 7,18-19).

"Ce sont des gens qui veulent se faire valoir selon la chair, qui vous imposent la circoncision, à l'unique fin de n'être pas persécutés pour la croix du Christ. Car les circoncis eux-mêmes n'observent pas la loi; s'ils veulent vous faire circoncire, ce n'est que pour avoir en votre chair un motif de fierté. Pour moi, Dieu me garde de trouver ma fierté autre part que dans la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par laquelle le monde est crucifié pour moi et moi pour le monde. La circoncision n'est rien, l'incirconcision n'est rien, ce qui compte c'est d'être une créature nouvelle" (Gal 6,12-15).

En célébrant la Pâque d'Hiver, les fidèles en viennent à connaître pour eux-mêmes qu'en vérité, "quiconque est dans le Christ est une nouvelle créature. Ce qui est vieux est passé; voyez, il y a du nouveau" (2 Cor 5,17).

La circoncision a cessé,
Car le Christ a été circoncis de Sa propre volonté,
Accordant aux nations la rémission des péchés,
Et les sauvant par grâce.
Le huitième jour,
Le jour durant lequel Christ le Maître a été circoncis dans la chair,
Représente la vie éternelle du monde à venir.
Lui Qui sans séparation ni corruption
Était ineffablement engendré en tant que Verbe du Père,
Lui Qui est Dieu de Dieu en l'immuable Divinité,
Subit la circoncision dans la chair.
Lui Qui est au-dessus de la Loi
Nous délivre tous de la malédiction de la Loi
En Se soumettant Lui-même à la Loi
Et nous donnant les célestes bénédictions.
Dès lors nous louons Son incommensurable bonté,
Nous chantons Ses louanges,
Et nous Le glorifions dans l'action de grâce,
Le suppliant afin que nos âmes soient sauvées. (4)

(1) Kondakion de la Fête de la Circoncision du Seigneur et de saint Basile le Grand.
(2) Vêpres de la Fête de la Circoncision du Seigneur.
(3) Tropaire de la Fête de la Circoncision du Seigneur.
(4) Matines de la Fête de la Circoncision du Seigneur. La référence au "8ème jour" en tant que "représentation de la vie éternelle du monde à venir" est répétée à plusieurs reprises dans les hymnes de la fête. Cela provient du l'enseignement Juif et de l'enseignement Chrétien depuis les débuts, expliquant que le Jour du Seigneur, qui est le Jour du Royaume de Dieu, se trouve au-delà du temps de ce monde, qui lui est mesuré en semaines de 7 jours. Dès lors, le "lendemain du Shabbat", le "huitième jour", symbolise le temps à venir. Le fait que la circoncision et le don du nom prennent place en ce jour-là est dès lors un symbole de la vie éternelle. C'est pour cette raison que la plupart des fêtes majeures de l'Église sont célébrées en "octaves", c'est à dire, durant une période de 8 jours.

(Extrait de "The Winter Pascha" par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

Circoncision de notre Seigneur Jésus-Christ, fête de saint Basile et fête de sainte Geneviève, un entretien radio avec Olivier Clément (Institut Saint-Serge) et le prêtre Noël Tanazacq




Liturgie orthodoxe byzantine : Circoncision de notre Seigneur Jésus Christ et mémoire de saint Basile le Grand
source (archive de 2005) :
http://www.orthodoxie.com

Antienne 1, en ton 3 : Acclamez Dieu, tous les habitants de la terre! Chantez à la gloire de son Nom! Rendez-lui honneur et louange! Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur! Chantez-lui des psaumes et des cantiques ; racontez toutes ses merveilles! R. Dites à Dieu : Que tes œuvres sont admirables! Si grande est ta puissance que tes ennemis te glorifient.
R. Gloire… et maintenant… R

Antienne 2, en ton 3 : Que les cieux se réjouissent! Que la terre tressaille de joie! Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, circoncis en ta chair. Nous te chantons : Alléluia! Chantez à notre Dieu, psalmodiez pour son Nom, frayez un chemin à celui qui monte au-dessus du couchant. R. De Sion resplendit l’éclat de sa beauté : Dieu viendra se manifester ; notre Dieu ne va pas garder le silence. R. Notre Dieu est au ciel et sur la terre ; tout ce qui lui plaît, Il l’accomplit. R. Gloire… et maintenant… Fils unique et Verbe de Dieu, Toi qui es immortel…

Antienne 3, en ton 1 : Ta miséricorde, Seigneur, à jamais je la chante! Refrain : Sans changement, Tu assumas l’humaine condition, étant Dieu pas nature, Seigneur compatissant! Pour accomplir le précepte de la Loi, Tu as voulu subir la circoncision de la chair, afin de dissiper les ténèbres et d’arracher le voile où s’enveloppent nos passions. Gloire à ton immense bonté! Gloire à ta miséricorde, ô Verbe de Dieu! Gloire à l’ineffable tendresse qui t’a fait descendre jusqu’à nous!D’âge en âge ma bouche annonce ta fidélité. R. Tu aimes la justice ; Tu détestes l’iniquité. R. Gloire… et maintenant… R.

Tropaire de la Résurrection en ton 3 : Que les Célestes soient en liesse!+ Que les terrestres se réjouissent!+ Car le Seigneur a établi son Règne par son Bras,/ terrassant la mort par la mort, Lui le Premier-Né d’entre les morts.// Il nous libère du ventre de l’enfer,/ et offre au monde la grande miséricorde.//

Tropaire de la Circoncision : Sans changement, Tu assumas l’humaine condition…

Tropaire de saint Basile en ton 1 : Par toute la terre ton message s’est répandu et ta parole fut reçue dans tout l’univers. Par elle tu as enseigné les divines vérités, expliqué la nature des êtres et redressé la conduite des humains. Père saint, pontife au nom royal, prie le Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes! Gloire au Père…

Kondakion de saint Basile en ton 4 : Pour l’Eglise tu t’es montré comme inébranlable fondement, faisant part à tout mortel de l’insondable Seigneurie, et la marquant du sceau de tes enseignements, vénérable Basile, révélateur du ciel! Et maintenant…

Kondakion de la Circoncision en ton 3 : Le Seigneur de l’univers daigne subir la circoncision, et retranche, dans sa bonté, les fautes qui couvraient l’humanité : en ce jour Il donne au monde le salut. Au plus haut des cieux se réjouit le pontife du Créateur, l’Initiateur des divins mystères, saint Basile le Grand, qui porte la lumière du Christ notre Dieu.

Prokimenon du dimanche avant l’Epiphanie, en ton 6 : Seigneur, sauve ton peuple, et bénis ton héritage! V : Vers toi, Seigneur, je crie! Mon Dieu, ne garde pas le silence envers moi! et de saint Basile en ton 1 : Ma bouche va faire entendre la sagesse, et mon cœur médite de prudents avis. V : Ecoutez ceci, toutes les nations : prêtez l’oreille, tous les habitants de l’univers!

Epître : Colossiens 2, 8-12 et Hébreux 13, 17-21
Frères, prenez garde que personne ne vous séduise par les vains arguments d’une philosophie qui suit la tradition des humains, selon les principes de ce monde, et non selon le Christ. Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité, et en lui vous avez part à cette plénitude, puisqu’ étant la tête Il est au-dessus de toute puissance et de toute principauté. En lui, vous avez été circoncis, non d’une circoncision humaine, mais de la circoncision du Christ, dépouillement de notre être charnel et soumis au péché. Ensevelis avec lui par le baptême, vous en êtes sortis ressuscités avec lui, parce que vous avez cru en la puissance de Dieu qui l’a fait surgir d’entre les morts. Frères, obéissez à vos chefs spirituels et soyez-leur soumis. En effet, ils veillent constamment sur vos âmes, puisqu’ils devront en rendre compte à Dieu. Si vous leur obéissez, ils accompliront leur tâche avec joie ; sinon, ils l’accompliront avec tristesse, ce qui ne vous serait d’aucun profit. Continuez à prier pour nous. Nous sommes certains que nous avons une bonne conscience, car nous désirons bien nous conduire en toute occasion. Je vous demande très particulièrement de prier pour que Dieu me permette de retourner plus vite auprès de vous. Le Dieu de paix a ramené d’entre les morts notre Seigneur Jésus Christ, le grand pasteur des brebis, dont le sacrifice sanglant garantit l’alliance éternelle. Qu’Il vous rende capables de pratiquer tout ce qui est bien pour accomplir sa volonté ; qu’Il réalise en nous ce qui lui est agréable, par Jésus Christ, à qui soit la gloire dans les siècles des siècles : Amen!

Alléluia en ton 8 : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse! Qu’Il fasse luire sur nous sa face, et qu’Il ait pitié de nous! - Pasteur d’Israël, sois attentif, toi qui mènes Joseph comme une brebis!

Evangile : Luc 2, 20-21 et 40-52
En ce temps-là, les bergers s’en retournèrent, glorifiant et célébrant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé. Quand arriva le huitième jour, celui de le circoncire, Il fut appelé de son Nom : Jésus, dont l’ange l’avait appelé avant sa conception. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. Ses parents allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de Pâques. Quand Il eut douze ans, comme ils y étaient montés suivant la coutume de la fête, et qu’à la fin du séjour ils s’en retournaient, Jésus enfant resta à Jérusalem, et ses parents ne le surent pas. Pensant qu’Il était dans le groupe de voyageurs, ils firent une journée de route, puis le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances. Ils ne le trouvèrent pas et retournèrent à Jérusalem en le cherchant. Voilà qu’au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des maîtres, à les écouter et les interroger. Tous ceux qui l’écoutaient s’extasiaient de son intelligence et de ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits et sa mère lui dit : "Mon enfant, pourquoi as-Tu agi ainsi avec nous? Vois, ton père et moi, nous te cherchons avec angoisse." Il leur dit : "Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que J’ai à être chez mon Père?" Mais eux ne comprirent pas la parole qu’Il leur disait. Puis Il descendit avec eux pour aller à Nazareth ; Il leur était soumis ; et sa mère conservait toutes les paroles dans son cœur. Et Jésus progressait en sagesse et en âge, agréable à Dieu et aux humains.

Mégalinaire : En toi se réjouit toute la créature, ô Pleine de grâce, l’assemblée angélique et la race humaine. Temple sanctifié, Paradis raisonnable, Louange virginale! De toi Dieu s’est incarné et devint enfant, Lui, notre Dieu avant les siècles! Il fit de tes entrailles son trône et rendit ton sein plus vaste que les cieux. En toi se réjouit toute la créature : gloire à toi!

Koinonikon du dimanche : Louez le Seigneur… et du saint en ton 3 : En mémoire éternelle sera le juste ; il ne craindra pas l’annonce du malheur : Alléluia!

Au lieu de "nous avons vu la vraie lumière", le tropaire de la Circoncision.

Catéchèse de l'archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard : divinité (sagesse divine de celui qui se réclame du Père céleste) et humanité (circoncision, enfance, croissance, soumission aux parents) véritables de Jésus, personne (hypostase) divine du Verbe. Expliquer l’avertissement de saint Paul : suivre (nos "chefs spirituels") la tradition de Jésus Christ, non la sagesse du monde. Se dépouiller des pensées inutiles pour accéder à cette connaissance (cf. la théologie des saints Pères).

Aucun commentaire: