"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

02 janvier 2007

Oeuvres chrétiennes et entraînement pour la foi, prérequis d'une vraie vie en Christ (Tite 3)

Prêtre Patrick Henry ReardonTite 3,1-15: "Rappelle-leur de se soumettre aux magistrats et aux autorités, d'être obéissants, prompts à toute bonne oeuvre, de ne dénigrer personne, d'être pacifiques, sereins et pleins de douceur envers tout le monde. Car naguère nous aussi nous étions insensés, rebelles, égarés, esclaves de toutes les convoitises et voluptés, vivant dans la malice et l'envie, odieux et nous détestant l'un l'autre. Mais un jour se sont manifestés la bonté de Dieu notre Sauveur, et Son amour pour les hommes. En vertu de Sa seule miséricorde, et non pas à cause des oeuvres de justice que nous aurions pu faire, Il nous a sauvés par la nouvelle naissance du Baptême et le renouveau de l'Esprit-Saint. Cet Esprit-Saint, Il nous en a donné la profusion, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par Sa grâce, nous devenions, en espérance, les héritiers de la vie éternelle. Cette doctrine est certaine, et je veux que tu l'affirmes catégoriquement, afin que ceux qui croient en Dieu s'appliquent à progresser dans les bonnes oeuvres. Car cela est bon et profitable aux hommes. D'autre part, évite les vaines discussions, les généalogies, les querelles, les disputes concernant la Loi : elles sont sans utilité, et vaines. L'homme qui fomente ainsi la division, avertis-le jusqu'à 2 fois, puis, écarte-le, car tu sais qu'un tel homme est perverti, et que, dans son péché, il se condamne lui-même.
Lorsque je t'enverrai Artémas ou Tychique, hâte-toi de me rejoindre à Nicopolis, car j'ai décidé d'y passer l'hiver. Occupe-toi avec soin du voyage du juriste Zénas et d'Apollos, en sorte qu'il ne leur manque rien. Il faut que les nôtres aussi apprennent à s'appliquer aux bonnes oeuvres, pour subvenir aux nécessités pressantes. Ainsi, ne resteront-ils pas improductifs. Tous ceux qui sont avec moi te saluent. Salue ceux qui nous aiment dans la foi. La grâce soit avec vous tous!"

Il y a 3 points que nous voudrions aborder dans ces versets par lesquels se referme l'Épître à Tite.

Tout d'abord, le maintien de la vie en Christ nécessite un travail constant. Paul dit cela à 2 reprises dans notre lecture :
"je veux que tu l'affirmes catégoriquement, afin que ceux qui croient en Dieu s'appliquent à progresser dans les bonnes oeuvres" et "il faut que les nôtres aussi apprennent à s'appliquer aux bonnes oeuvres, pour subvenir aux nécessités pressantes." La vie en Christ est quelque chose à laquelle nous travaillons.

Nous parlons de gens "pratiquant" leur foi, et peut-être serait-il nécessaire que nous regardions ce mot "pratique" de plus près. Ceux qui "pratiquent" quelque chose sérieusement ne se contentent pas de le faire vaguement. Ils y travaillent. Une personne n'apprendra jamais à jouer du piano si elle se contente d'en pratiquer 2 fois par an, et uniquement si ça lui convient. Une personne n'apprendra jamais à jouer du piano si elle se contente d'en faire une fois par semaine. Si nous voulons le faire comme il faut, nous devons pratiquer tous les jours. Les athlètes, les danseurs, et les musiciens pratiquent plusieurs heures – et ce, chaque jour.

Il y a aussi cette chose appelée "entraînement de printemps", qui est pratiqué dans le plus exalté des passe-temps athlétiques, le base-ball. Regardez ces hommes, ils sont déjà professionnels. Ils connaissent le base-ball. de l'intérieur. Ils sont très bons en base-ball. Et malgré cela, ils estiment nécessaire de faire cet "entraînement de printemps", où tout est repris à zéro, comme s'ils ne connaissaient rien du tout au base-ball. Durant toute une saison de l'année, ils revoient les fondamentaux du base-ball. et les réapprennent entièrement.

Dans l'Église, nous avons la même chose. C'est appelé "Grand Carême" – en anglais on dit "Lent", un mot qui veut simplement dire "printemps." Ce Carême est l'entraînement de printemps pour le sport que nous pratiquons toute l'année durant. A savoir la vie en Christ. Il est très important qu'au cours de l'année, nous ne perdions pas complètement l'esprit de Carême. Notre entraînement de printemps n'est pas uniquement pour le printemps. La vie en Christ, c'est toute l'année durant.

En second lieu, cette attention à la pratique signifie que nous ne gaspillions ni temps ni énergie. En particulier dit saint Paul, que nous ne perdions pas de temps avec les hérétiques : "l'homme qui fomente ainsi la division ("hairetikon anthropon", avez-vous remarqué le terme hérétique, ici?), avertis-le jusqu'à deux fois, puis, écarte-le, car tu sais qu'un tel homme est perverti, et que, dans son péché, il se condamne lui-même." C'est à dire que nous devons délibérément éviter de nous retrouver enlisés dans des disputes théologiques. Saint Paul l'interdit. La dispute avec les hérétiques est aussi strictement défendue que le meurtre et l'adultère. Dieu n'est ni satisfait ni servit par de telles activités. Une ou deux conversations et puis ça doit cesser.

Et si nous commencions seulement un jour à prendre l'interdit de Paul au sérieux, nous devrions commencer à fermer tous ces sites internet Orthodoxes inutiles où ils ne font rien d'autre que d'ignorer ce commandement solennel de saint Paul. Car, selon les paroles de Tertullien, "nihil proficiat congressio Scripturarum nisi plane ut aut stomachi quis ineat eversionem aut cerebri" - "Au surplus, ces luttes à propos des Écritures ne sont bonnes qu'à époumoner et à casser la tête."
En clair, restez à l'écart des sites internet et "blogues" où l'on débat de théologie. Ils sont sans doute aussi nuisibles que la pornographie. Ils sont mauvais tant pour l'âme que pour le corps.

Troisièmement, ces directives sont pour des gens que saint Paul décrits comme étant "ceux qui croient en Dieu" - hoi pepistevkotes theo. "Croire", dans le sens scripturaire du terme, ce n'est pas simplement acquiescer à une proposition. C'est donner son assentiment à une Personne. Croire, dans la manière dont la Bible utilise ce terme, c'est établir une relation de confiance. C'est la force du datif. Je n'ai jamais été au Pôle Nord, mais je crois dans le Pôle Nord, c'est à dire que je donne mon assentiment à cela en tant que proposition. Ce n'est pas ce que la Bible veut dire quand elle parle de foi.

La Foi, telle que comprise par la Bible, est toujours une chose personnelle, et non pas une chose propositionnelle. Croire en quelqu'un est quelque chose de radicalement différent que croire en quelque chose. La seconde est propositionnelle, la première est personnelle; elle indique la confiance.

Dès lors, quand je donne simplement mon assentiment à l'existence de Dieu en tant que proposition, ce n'est pas ce que la Bible appelle "foi." Croire en Dieu par foi, ce n'est pas simplement affirmer Son existence. C'est affirmer ma confiance en Lui. Cette confiance personnelle en Dieu est ce que nous entendons par foi, et c'est le fondement de nos vies.

Le p. Patrick Reardon est le pasteur de l'église orthodoxe Antiochienne de Tous les Saints à Chicago, Illinois (USA), et éditeur principal de Touchstone : a Journal of Mere Christianity. Il est aussi l'auteur de "Christ in the Psalms" et "Christ in His Saints" (ces 2 livres étant publiés par Conciliar Press).

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Hello,

Un petit copier-coller ?
"L'homme qui fomente ainsi la division, avertis-le jusqu'à 2 fois, puis, écarte-le, (car tu sais qu'un tel homme est perverti, et que, dans son péché, il se condamne lui-même.)"

Comment justifier "d'écarter" quelqu'un soupçonné de de "diviser" ?
C'est comme condamner à mort celui qui a tué.

Blog érudit mais ...