"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 janvier 2007

Orthodoxie, saint prophète Amos, crime d'avortement et marche pour la Vie


http://evlogeite.com/?p=258


Lettre archipastorale du métropolite Nicholas à l'occasion de la Marche pour la Vie 2007.
Aux très révérends protopresbytres, très révérérends et révérends clercs et aux bien-aimés fidèles du diocèse:

Aux jours du Prophète Amos, la vision de la Volonté de Dieu était tournée en ridicule et repoussée. Nul dans la société ne voulait entendre dire que la Loi de Dieu était enfreinte, et que Sa Justice était ignorée. Les pauvres étaient abusés et on profitait d'eux. Le sans puissance et le faible étaient piétinés en faveur de la société matérialiste.

Les prophètes parlaient, mais ils étaient ignorés. "Le lion a rugit, le Seigneur Dieu a parlé", et les prophéties des Commandement de Dieu étaient proclamées. Mais la société continuait son chemin, mangeant et buvant comme d'habitude, "Couchés sur des lits d'ivoire, affalés sur des divans" et "délirant au son de la harpe" (Amos 6,4).

C'est ainsi que cela se passait à l'époque, et il en est encore ainsi de nos jours. L'Église Orthodoxe a proclamé que l'avortement était un péché. Et la société a répondu en autorisant l'infanticide en tant que phase de l'agenda féministe. Elle a répondu en changeant le nom de l'enfant à naître, en faisant un "tissus foetal", afin qu'on puisse plus facilement en disposer. Elle a répondu en faisant de l'avortement une question d'opinion personnelle, et non plus une affaire de bien ou de mal.

C'est Dieu seul Qui est l'origine de toute vie. Il est Celui Qui tient la clé de la vie et de la mort. C'est l'homme, dans son arrogance, qui usurpe l'autorité du Tout-Puissant, qui dans son orgueil, ose délibérer sur la validité des divins décrets de Dieu, qui justifie son péché et apaise les cris de sa conscience en face du sang innocent répandu. Nous avons oublié la nature absolue et intangible de la déclaration de l'Écriture, "Ainsi parle le Seigneur..."

Les bénédictions de l'Amérique [et de l'Europe; ndt] demeurent contingentielles : nous ne conserverons notre liberté et notre confort général uniquement si nous tenons compte de l'appel qu'Amos adressa d'une voix qui se répercute à travers les âges : "Cherchez le Seigneur et vous vivrez!" (Amos 5,6).

Dès lors, je vous exhorte à faire tous les efforts possibles pour soutenir la Journée Nationale pour le Droit à la Vie à Washington DC le lundi 22 mai 2007. Soutenez librement et généreusement les travaux des centres d'aide à la maternité "Crisis Pregnancy Centers" dans votre région. Et soyez confiants, sans le moindre doute, ceci est une vérité simple et brute : l'avortement est un péché, et il ne sait pas être admis ou soutenu dans l'Église Orthodoxe.

Vous assurant de ma supplication archipastorale pour que vienne le jour où l'avortement légalisé prendra fin, avec ma bénédiction,



je reste très sincèrement vôtre dans le Christ,




+ Métropolite Nicholas




Diocèse Carpatho-Russe Américain au sein du Patriarcat de Constantinople

Partout à travers le pays, ce sont des milliers de personnes qui ont participé à la Marche pour la Vie, pas uniquement à Washington DC. L'Église Orthodoxe y était en bon nombre, avec plusieurs de ses principaux hiérarques.
icone sainte Tatiana ou Tania


Article publié par le Diacre James, lundi 22 janvier 2007



Le diacre James est Chrétien Orthodoxe et juriste, habitant dans les montagnes Appalaches, au carrefour de la Caroline du Nord, de la Géorgie et du Tennessee, il officie à la paroisse Sainte Elisabeth.

Aucun commentaire: