"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 janvier 2007

Épître de Noël de mgr Hilarion de Sydney (EORHF)


Épître de Noël
de Sa Grâce l'archevêque Hilarion
de Sydney, Australie & Nouvelle Zélande

Rocor Australia

"aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur vous est né,
qui est le Christ, le Seigneur"
(Luc 2,11).

Bien-aimés dans le Seigneur, clergé et fidèles
du diocèse d'Australie et Nouvelle Zélande!


Longtemps durant, à cause de la désobéissance au Commandement de Dieu et de la perte de la béatitude du Paradis, l'humanité a languit dans la vallée des larmes, en état d'ignorance, de captivité pécheresse et de désespoir, sans fondement spirituel, et avec quelque très rares espoirs entretenus dans la venue du Messie divinement promis, le Rédempteur du monde.

Lorsque fut accompli le temps fixé par la pré-éternelle Providence de Dieu, "le Verbe S'est fait chair et a demeuré parmi nous... plein de grâce et de vérité" (Jean 1,14), le Verbe étant Dieu Lui-même (Jean 1,1), le Fils de Dieu, la seconde Personne de la Très Sainte Trinité.

Le Fils de Dieu est né de la Vierge Marie et du Saint Esprit (Luc 1,35) et a été semblable en toutes choses à nous sauf le péché, et en même temps, restant Dieu. Le Christ n'a pas été un homme ordinaire en qui le Fils de Dieu serait venu habiter, formant de la sorte 2 personnes, comme Nestorius, le faux enseignant du 5ème siècle, autrefois l'expliquait de manière impie. Le Fils de Dieu, étant né pré-éternellement du Père, est né de la Vierge Marie, dans le temps, recevant d'elle chair et nature humaine et devenant le Dieu-Homme.

Dès lors, il est digne et juste d'appeler la très pure Vierge Marie "l'Enfantrice de Dieu" ["Mère de Dieu", ndt], ou "Theotokos", comme les saints pères du 3ème Concile Oecuménique l'ont confirmé et comme Élisabeth, la mère de saint Jean le Baptiste, s'exclama en étant remplie du Saint Esprit, saluant sa parente Marie : "Et d'où me vient cet honneur que la mère de mon Seigneur vienne à moi?" (Luc 1,43).

Dès lors le Christ, "lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement" (Rom. 9,5), "S'est livré Lui-même pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de Se faire, en le purifiant, un peuple qui Lui appartienne en propre, et zélé pour le bien" (Tite 2,14). Après que le Christ aie accompli la rédemption de l'humanité à travers Ses souffrances et Sa Crucifixion sur la Croix, "Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance," dit le saint Apôtre Paul (1 Cor. 6,14). Tel est aussi l'espérance qui demeure en nous.

Saint Irénée de Lyon commente : "Le Verbe Unique-engendré a été uni avec Sa Création par la volonté du Père et devint chair, et (ce Verbe) est Jésus Christ notre Seigneur, Qui a souffert pour nous, et S'est relevé pour notre bien, et revient à nouveau dans la gloire du Père, afin de ressusciter toute chair et accorder le Salut à tous."

Montant au Ciel, le Sauveur ne nous laissa pas orphelins en ce monde, mais nous promit de demeurer constamment avec nous qui croyons en Son saint Nom : "Et voici, Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Matt. 28,20).

Il a fondé Son Église, "qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit toutes choses en toute manière" (Eph. 1,23). Cette sainte Église, dont le Chef est le Christ Lui-même et qui est guidée et nourrie par la grâce du Saint Esprit, malgré les nombreuses attaques et terribles persécutions à son encontre, se tient inébranlable et ferme, comme notre Sauveur l'avait promis : "Je bâtirai Mon Église et les portes de l'Hadès ne prévaudront pas contre elle" (Matt. 16,18).

L'Église du Christ est l'Arche dans laquelle nous sommes sauvés, utilisant les dons pleins de grâce du Saint Esprit.


Saint Cyprien de Carthage nous expliquait admirablement la signification de la Sainte Église : "C'est elle qui nous engendre, c'est son lait qui nous nourrit, c'est son esprit qui nous anime. L'épouse du Christ ne saurait consentir à l'adultère : elle est incorruptible et pudique. Elle ne connaît qu'une maison, elle garde avec une chaste pudeur la sainteté d'un lit unique. C'est elle qui nous conserve à Dieu, c'est elle qui remet au royaume les fils qu'elle a engendrés. Quiconque se séparant de l'Église s'unit à une adultère se frustre des promesses de l'Église; s'il abandonne l'Église du Christ, il n'aura pas accès aux récompenses du Christ; il est un étranger, un profane, un ennemi. On ne peut avoir Dieu pour père quand on n'a pas l'Église pour mère. Quelqu'un a-t-il pu se sauver, en restant en dehors de l'arche de Noé ? Si oui, il le peut aussi, celui qui reste à l'extérieur, en dehors de l'Église."

Qu'il est important et nécessaire pour nous d'apprécier aujourd'hui la signification de ces paroles du saint père de l'Église Cyprien! Car ce serait si terrible si l'on se retrouvait hors des limites de l'Église Une, Sainte, Catholique et Apostolique du Christ! Demeurons toujours en unité avec la sainte Église et ses dirigeants spirituels, parce qu'être en unité avec l'Église signifie être un avec le Christ.

Chers pères, frères et soeurs dans le Seigneur, je me réjouis grandement avec vous en notre Seigneur Qui est né ce jour. En cette époque difficile où nous vivons, nous avons particulièrement besoin de repentance, de la sagesse dans l'humilité, de l'amour mutuel et de la prière les uns pour les autres, et de la solidarité dans la Vérité avec l'Église et son épiscopat.

Puisse l'année qui vient nous apporter la paix, la joie, le bien-être, et en particulier la compréhension mutuelle. Comme nous sommes tous enfants de notre Père Qui est aux Cieux, puisse notre Père Céleste être miséricordieux envers nous tous!

Dans l'amour du Christ, Qui pour notre salut naquit dans une caverne à Bethléem,

+ Archevêque Hilarion de Sydney,
Australie & Nouvelle Zélande

Aucun commentaire: