"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 avril 2007

Mercredi Saint – la Nuit de l'Abandon (poème Serbe)



Le rossignol descendit
Sur la forêt meurtrie
Répandant son chant à l'entour
Et tous les jeunes troncs
Sciés douloureusement
Semblent revivre.

Et dans un cheveu d'icône
Couronne du ciel nocturne
Le cierge est l'étoile
Du petit cosmos.

Cependant les étoiles veillent
Comptant toutes les éternités
De l'instant infini
Juste après la Dernière Cène.

Quand la Lumière abandonna
Sa volonté personnelle
Pour l'amour du Père.

Croyez-le ou non, mais chaque année le rossignol vient dans la forêt juste en face de ma maison et chante son premier chant le soir du Jeudi Saint. Cette année aussi. Le Jeudi Saint est à une autre date chaque année, mais mon ami le rossignol ne m'a pas laissé tombé. Il n'a pas eu peur de voler d'Afrique jusqu'ici, franchissant le blocus aérien, et il n'a pas été abattu par les missiles anti-aériens de l'OTAN. Gloire à Dieu!
Vladimir

En serbe:

Noc predaje

Slavuj doletevsi
Na ranjenu sumu
Pesmu rasprostire
I sva njena mlada,
Posecena stabla
Ko da opet zive

A u kosi ikone
Kruna nocnog svoda
I sveca je zvezda
Male vasione

A zvezde, bdiju,
Brojeci eone
Trenutka sto tece

Kad se volje svoje
Vidjelo odrece
Zarad volje Gornje.

*-*-*-*-*-*

"Le rossignol philomèle habite la forêt, de préférence proche de l'eau, mais on peut le trouver aussi dans les jardins, les bosquets ou vergers. Son chant est des plus mélodieux mais aussi des plus complexes, on dit qu'il chante, gringotte, quiritte ou trille, de jour comme de nuit. Il a fasciné les chercheurs qui ont dénombré entre 120 et 260 séquences différentes, elles durent en général de 2 à 4 secondes, et une oreille exercée peut même distinguer des "dialectes" régionaux!" source texte & photos


nb : grand merci pour la relecture de la traduction à mon ami Dusan, de la paroisse Saint-Sava, à Bruxelles.

Dusan, lors de l'inauguration dans la nouvelle église, en 2004 (cliquez sur l'image)


Fête patronale 2007 (cliquez sur l'image)


Aucun commentaire: