"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 avril 2007

P. Hopko : la Résurrection



"Et Il Se releva le troisième jour d'entre les morts,
conformément aux Écritures
"


Le Christ est ressuscité des morts! Telle est la principale proclamation de la Foi Chrétienne. Elle forme le coeur de la prédication de l'Église, de son culte et de sa vie spirituelle. "... car si le Christ n'est pas ressuscité, alors vaine est notre prédication, et vaine est votre foi" (1 Co 15,14).

Dans le tout premier sermon à avoir été prêché dans l'histoire de l'Église Chrétienne, l'Apôtre Pierre commença ainsi sa proclamation : "Israélites, écoutez ces paroles: Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous, par les miracles, les prodiges et les signes qu'Il a opérés par Lui au milieu de vous, ainsi que vous le savez, cet homme qui fut livré, selon le dessein arrêté et la prescience divine, vous L'avez fait mourir en le clouant à la Croix par la main des impies. Mais Dieu L'a ressuscité; Il L'a délivré des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'elle Le retînt en son pouvoir" (Actes 2,22-24).


Jésus avait le pouvoir de donner Sa vie, et le pouvoir de La reprendre : "Le Père M'aime parce que Je donne Ma vie, afin de la reprendre. Personne ne Me l'ôte, mais c'est Moi qui la donne de Moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre; tel est l'ordre que J'ai reçu de Mon Père" (Jn 10,17-18).

Pour la doctrine Orthodoxe, il n'y a pas de concurrence de "vies" entre Dieu et Jésus, et pas de concurrence de "pouvoir." Le pouvoir de Dieu et le pouvoir de Jésus, la vie de Dieu et la vie de Jésus, tout cela est un, même pouvoir et même vie. Dire que Dieu a relevé le Christ, et dire que le Christ a été relevé par Son propre pouvoir, c'est dire essentiellement la même chose. "Car, tout comme le Père dispose de la vie, ainsi a-t-Il donné au Fils d'en disposer aussi" (Jn 5,26). "Le Père et Moi, nous sommes Un" (Jn 10,30).

L'accentuation scripturaire sur le relèvement de Jésus par Dieu n'est que pour insister une fois de plus sur le fait que Jésus a donné Sa vie, qu'Il l'a entièrement livrée, qu'Il l'a offerte entièrement et sans la moindre réserve à Dieu – Qui la rendit en Sa Résurrection d'entre les morts.

L'Église Orthodoxe croit dans la mort réelle du Christ et en Sa Résurrection réelle. La Résurrection, cependant, ne veut pas simplement signifier la réanimation corporelle. L'Évangile, et a fortiori l''Église non plus, n'enseigne pas que Jésus gisait mort, et fut ensuite biologiquement ramené à la vie et Se promena de la même manière qu'Il le faisait avant d'avoir été mis à mort. En d'autres mots, l'Évangile ne dit pas que l'Ange a enlevé la pierre de la tombe afin de permettre à Jésus de sortir. L'Ange a enlevé la pierre pour révéler que Jésus n'y était plus (Mc 16; Mt 28).

Dans Sa Résurrection, Jésus existe dans un état nouveau et glorieux. Il apparaît soudain en divers lieux. Il est difficile à reconnaître (Lc 24,16; Jn 20,14). Il mange et boit pour montrer qu'Il n'est pas un fantôme (Lc 24,30; 39). Il permet qu'on Le touche (Jn 20,27; 21,9). Et cependant, Il apparaît au milieu des disciples "les portes étant verrouillées" (Jn 20,19; 26). Et Il "disparaît à leur vue" (Lc 24,31). Le Christ est en effet Ressuscité, mais Son humanité ressuscitée est pleine de vie et de divinité. C'est l'humanité dans sa forme nouvelle, celle de la vie éternelle du Royaume de Dieu.

"Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Semé dans la corruption, le corps ressuscite incorruptible; semé dans le mépris, il ressuscite glorieux; semé dans la faiblesse, il ressuscite vigoureux; semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. C'est ainsi qu'il est écrit: Le premier homme, Adam, a été fait âme vivante (Gn 2,7); le dernier Adam est esprit vivifiant. Mais ce n'est pas le spirituel qui vient le premier, c'est ce qui est animal: le spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second est venu du ciel. Tel est l'homme terrestre, tels sont aussi les hommes terrestres; tel est l'homme céleste, tels sont aussi les hommes célestes. Et de même que nous avons reproduit les traits de l'homme terrestre, ainsi nous reproduirons ceux de l'homme céleste. Ce que j'affirme, frères, c'est que ni la chair ni le sang ne peuvent avoir part au royaume de Dieu, et que la corruption n'aura point part à l'incorruptibilité" (1 Co. 15,42-50).

La Résurrection du Christ est le premier fruit de la résurrection de toute l'humanité. Elle est l'accomplissement de l'Ancien Testament "conformément aux Écritures", où il est écrit "Car Tu ne peux me laisser dans le Sheol (royaume de la mort), ou laisser Ton ami voir la corruption" (Ps 15,10; Actes 2,25-36). En Christ, toutes les attentes et espérances sont comblées : "Où sont tes calamités, ô Mort? Séjour des morts, où est ton fléau destructeur?" (Osée 13,14). "Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes de tous les visages.. En ce jour on dira: Voici notre Dieu, de qui nous attendions notre délivrance. Soyons heureux et réjouissons-nous de son secours" (Is 25,8-9).

"Venez, retournons au Seigneur. C'est Lui qui a déchiré, Il nous guérira; Il a causé la plaie, Il la bandera. En deux jours, Il nous rendra la vie, le troisième jour, Il nous relèvera, et nous vivrons en Sa présence" (Osée 6,1-2).

"Voici ce que dit le Seigneur Dieu: Ô Mon peuple, Je vais ouvrir vos tombeaux; Je vous en ferai remonter pour vous ramener sur le sol d'Israël. Vous saurez alors que c'est Moi Qui Suis le Seigneur, ô Mon peuple, quand J'ouvrirai vos tombeaux et que Je vous en ferai remonter, quand Je mettrai en vous Mon Esprit pour vous rendre la vie..." (Ez. 37,12-14).

Sur la Mort et la Résurrection du Christ
"Hier, j'ai été crucifié avec Lui; aujourd'hui je suis glorifié avec Lui.
Hier, je suis mort avec Lui; aujourd'hui, je suis rendu à la vie avec Lui.
Hier, j'ai été enseveli avec Lui; aujourd'hui, je suis relevé avec Lui.
Offrons à Celui Qui a souffert et S'est relevé pour nous... nous-mêmes, le bien le plus précieux pour Dieu et le plus personnel.
Devenons comme le Christ, puisque le Christ est devenu comme nous.
Par amour pour Lui, devenons divins, puisqu'Il S'est fait Homme.
Il a assumé le pire afin qu'Il puisse nous donner le meilleur. Il est devenu pauvre afin que par Sa pauvreté nous puissions devenir riches. Il a accepté l'apparence de l'esclave, afin que nous puissions retrouver notre liberté.
Il est descendu afin que nous puissions être élevés. Il a été tenté afin que par Lui nous puissions vaincre. Il a été déshonoré afin qu'Il puisse nous glorifier. Il est mort afin qu'Il puisse nous sauver. Il est monté [aux Cieux] afin qu'Il puisse nous attirer à Lui, nous qui étions tombés à cause de la chute du péché.
Donnons tout, offrons tout, à Celui Qui S'est donné Lui-même en rançon et Réconciliation pour nous.
Nous avions besoin d'un Dieu Incarné, un Dieu mis à mort, afin que nous puissions vivre. Nous avons été mis à mort avec lui afin de pouvoir être purifiés. Nous avons été relevés avec Lui parce que nous avions été mis à mort avec Lui. Nous avons été glorifiés avec Lui parce que nous avons été relevés avec Lui.
Quelques gouttes de Sang ont recréé toute la Création!"
Saint Grégoire le Théologien, Oraisons Pascales

Protopresbytre Thomas Hopko, "The Orthodox Faith"

Aucun commentaire: