"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 avril 2007

P. Orfanakos: le Mercredi Saint


Références scripturaires:
http://www.saintbarbara.org/faith/holyweek/holywednesday.cfm
Jacques 5,13-16
"L'un d'entre vous est-il affligé? Qu'il prie. Est-il à la joie? Qu'il chante des cantiques. Quelqu'un est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église et qu'ils prient sur lui, après avoir donné l'onction d'huile au Nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le rétablira. S'il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés. Confessez-vous donc mutuellement vos péchés et priez les uns pour les autres afin d'être guéris."

Mercredi Saint, au soir : le Sacrement de l'Onction Sainte

Sacrement accompli le Mercredi Saint et en d'autres occasions sur demande.

Le Sacrement de l'Onction Sainte est un Sacrement de Foi (Jacques 5,14-15). Il est fait pour toute personne malade est est toujours célébré dans l'espoir qu'il apportera une guérison. Bien que cela soit certainement l'effet désiré, il n'est pas la condition indispensable du Sacrement. Le but essentiel de ce Sacrement est de permettre à la personne de partager la victoire du Christ et de l'élever jusqu'au domaine du Royaume de Dieu. Il communique une puissance spirituelle de sorte que les épreuves de la maladie puissent être supportées avec courage, espérance et détermination.

La célébration solennelle de la Sainte Onction le Mercredi Saint sert à nous rappeler le pouvoir du Christ pour pardonner et pour libérer la conscience des péchés personnels et collectifs. Dès lors, elle aide à mettre en valeur la glorieuse attente de Pâques: la Résurrection, rédemption et sanctification de toute vie. En plus, elle nous aide à réaliser à quel point la vie humaine est vraiment fragile, et à quel point nous sommes dépendants de Dieu; si notre vie veut avoir la moindre véritable signification.

Mercredi Saint – Ordo de l'Office

1. Prières d'introduction et Psaumes 142 & 50

Dans ces Psaumes, nous confessons notre état pécheur devant Dieu et Lui demandons de nous purifier et "renouvelle en moi un esprit ferme" (Ps. 50,12).

2. Canon. Dans cette série de versets qui sont lus ou chantés, nous demandons à Dieu de nous faire miséricorde et de laver nos âmes, de chasser au loin toute puissance du mal, d'accorder le Salut à ceux qui sont malades ou souffrants, et de nous accorder la guérison pour nos âmes et corps. A la fin de plusieurs séries de versets, nous demandons à Dieu de renouveler nos vies afin que nous puissions Le bénir, remercier et glorifier éternellement.

3. Brèves prières ou Tropaire aux Saints. Nous prions les saints, en particulier ceux qui ont aidé des malades ou des souffrants, et ceux qui ont été martyrisés pour la gloire de Dieu – et nous demandons à la Mère de Dieu d'intercéder pour nous, pour le Salut de nos âmes.

* Le grand martyr Dimitri (+ 306, Thessalonique), dont les ossements émettent encore de nos jours le chrême, est célèbre en Orient comme thaumaturge, guérissant les malades. Dimitri, qui était en prison à l'époque, avait prophétisé que par ses prières, Nestor battrait Lyaeus, le gladiateur préféré de l'empereur. L'empereur devint si furieux de voir Nestor triompher qu'il les fit tuer tous les deux.
* Saint Panteleimon de Nicomédie était un médecin Chrétien martyrisé pour sa Foi en 304. Il a accomplit nombre de guérisons miraculeuses au Nom de Jésus-Christ.
* "Anargyres", c'est le titre donné à ces médecins qui refusaient d'être payés pour leurs services, et on le donne à deux des plus célèbres thaumaturges de l'ancienne Église – Côme et Damien.

4. Épître, Évangile et prières. Il y a 7 séries de lectures d'Épître et d'Évangile et de prières:

I. Jacques 5,10-17; Luc 10,25-37
II. Romains 15,1- 7; Luc 19,1-10
III. 1 Corinthiens 12,27-31; 1,:1-8; Matthieu 10,1,5-8
IV. 2 Corinthiens 6,16-18; 7,1; Matthieu 8,14-23
V. 2 Corinthiens 1,8-11; Matthieu 25,1-13
VI. Galates 5,22-6,2; Matthieu 15,21-28
VII. 1 Thessaloniciens 5,14-23; Matthieu 9,9-13

A la fin de cet Office, l'Évangéliaire ouvert, qui contient les récits des innombrables miracles de Jésus, est apposé sur la tête de ceux qui sont malades, avec les pages imprimées côté tête. Agissant de la sorte, on espère qu'ils recevront aussi une guérison physique et spirituelle, et que la foi dans les Paroles écrites de notre Seigneur renforcera les esprits de ceux qui sont présents. De même que le Christ imposait Ses mains sur les malades en accomplissant certains de Ses innombrables miracles, le prêtre pose ses mains sur l'Évangéliaire qui repose sur la tête du fidèle.

Chacune des 7 prières demande la rémission de nos péchés, la guérison de nos âmes et corps, et la vie éternelle.
*-*-*-*-*
Retrouvez sur le site anglophone de cette paroisse l'intégrale de la guidance pour vivre la Semaine Sainte en famille:
http://www.saintbarbara.org/faith/holyweek/index.cfm


SE archevêque Lazare d'Ottawa (OCA): Pâques, notre libération et notre guérison - réflexion sur le sens de l'Office de Guérison du Mercredi Saint, l'éclairage qu'il apporte sur le sens de Pâques, et le sens de Pâques pour notre vie


Aucun commentaire: