"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 septembre 2007

Sainte Croix et 1600ème anniversaire de saint Jean Chrysostome


Exaltation universelle de la Croix Vivifiante


Jeûne strict
2èmes Vêpres : Proverbes 3,11-18
11. Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur,
ne te rebute pas quand il te reprend,
12. car le Seigneur châtie celui qu'il aime,
et gourmande le fils qu'il chérit.
13. Heureux l'homme qui a trouvé la sagesse,
celui qui est parvenu à l'intelligence,
14. car mieux vaut ce gain que celui de l'argent,
et le profit qu'on en tire est meilleur que l'or fin;
15. elle a plus de prix que les perles,
aucun joyau ne peut l'égaler.
16. Dans sa main droite, elle apporte longue vie,
dans sa gauche, richesse et considération;
17. ses chemins sont semés de délices,
et ses sentiers vont vers la paix.
18. Pour qui la saisit elle est un arbre de vie,
qui s'y attache est un homme heureux.

Épître : 1 Corinthiens 1,18-24
Évangile : Saint Jean 19,6-11, 13-20, 25-28, 30-35


Sagesse - Proverbes 3,11-18 LXX, en particulier le verset 18 : "Pour qui la saisit (la Sagesse) elle est un arbre de vie, qui s'y attache comme sur le Seigneur est un homme heureux"
Il nous avait été enseigné que dans l'antique Paradis, "Le Seigneur Dieu fit surgir du sol toutes sortes d'arbres à l'aspect agréable et aux fruits comestibles, et l'arbre de vie au milieu du jardin, avec l'arbre de la connaissance du bien et du mal" (Gen. 2,9). Il y avait aussi une condition que nous ne pouvons oublier – Dieu avait donné cet ordre à l'homme : "Tu peux manger du fruit de tous les arbres du jardin; mais le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas, car du jour où tu en mangerais, tu mourrais certainement" (Gen. 2,16-17).

Souvenons-nous aussi comment le péché et la mort sont survenus. Notre ennemi mortel a fait miroiter à l'esprit de la femme quelque chose qui était en fait un mensonge : "Non, tu ne mourras pas" (Gen. 3,4). Alors, comme le fait remarquer saint Jean Chrysostome, lorsque non seulement "elle ne se détourna pas" de satan, mais que plus encore, elle révéla "tous les secrets des prévenances du Seigneur, jetant dès lors des perles au porc.. Elle exposa toutes les perles au porc, à la bête maléfique, c'est-à-dire au démon agissant à travers elle, ces divines perles" des mystères de Dieu. Il en résulta – exactement comme l'Apôtre l'enseigne, "la compagnie du mal corrompt les bonnes habitudes" (cfr 1 Co. 15,33) – qu'elle aussi vit ce qu'elle n'avait pas perçu auparavant, "que le fruit de l'arbre était bon à manger, appétissant d'aspect, et précieux pour ouvrir l'intelligence" (Gen. 3,6), et elle en mangea.

Bien-aimés de Dieu : quelle était la sagesse, que dis-je, la présomption à prendre le fruit qui était interdit par le Créateur? Où est la sagesse à considérer comme valable le conseil du serpent, comme ayant plus grande valeur que le Commandement de Dieu? Et n'allez pas croire que l'homme fut meilleur en la matière. Il prit aussi ce qu'il savait être défendu, et il en mangea. Prêtez attention à la parole de Dieu : "Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent" (Gen. 3,7). Qui les leur a ouverts? Saint Jean Chrysostome nous apporte aussi la réponse suivante : Dieu "fit en sorte que dès lors ils pourraient faire l'expérience de leur nudité et de la perte de la gloire dont ils jouissaient avant d'avoir mangé (le fruit).. A partir de cet événement, la connaissance du péché entra en scène, et la honte avec elle..", et la mort ne resta pas en reste; mais ils ne gagnèrent aucune sagesse par le fait de leur désobéissance!

La Sagesse n'était accessible que par cet autre arbre en Eden, comme nous l'explique la lecture de la Sainte Écriture de ce jour (Proverbes 3,18). Cependant, puisque nous sommes exclus du jardin d'Eden, parce que Dieu y a placé des gardiens, des Chérubins "à l'épée de feu tournoyante en tous sens, barrant l'accès à l'arbre de la Vie" (Gen. 3,24), est-ce que la véritable sagesse serait désespérément hors de notre portée? Serions-nous condamnés à n'accumuler que de la connaissance, mais à ne jamais trouver la Sagesse? Ce n'est en tout cas pas du tout ce que dit le texte! La parole du Seigneur pour nous est : "Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse" (Prov. 3,13).

Mais alors, comment trouverions-nous la sagesse? Voyez ce qu'en dit l'Apôtre : "Le Christ est la puissance de Dieu et la Sagesse de Dieu" (1 Co. 1,24). Dieu a rendu Sa Sagesse Incarnée, c'est-à-dire, Il S'est Lui-même rendu accessible aux humains de manière tangible; Il est devenu un homme comme nous. Dès lors, le conseil de Dieu dans les Proverbes devrait être associé avec cette idée : nous devons "gagner" cette sagesse (Prov. 3,14). Le terme original fait clairement référence au commerce. Le Seigneur Jésus le confirme explicitement : "Vends tout ce que tu possèdes.. et puis viens, et suis-Moi" (Lc. 18,22). Il est la perle de grand prix; Il est la Sagesse; Il est plus grand que toute connaissance que nous puissions acquérir, où que ce soit. Vendez tout pour Lui.

Tout ce qui est dit à propos de la sagesse dans ce passage du Livre des Proverbes s'applique au Christ Qui a été crucifié sur l'Arbre de la Croix pour nous (Prov. 3,14-18). Il a fait de la Croix l'Arbre de la Vie! Puisque nous sommes exclus du Jardin d'Eden, Il vint dans cette chose pesante et pleine de tracas que nous appelons la vie, nous offrant la Sagesse : la vie et la gloire et la justice et la paix en Lui-même.

O très vénérable Croix, entourée de la jubilation des armées des Anges, élève le Christ Dieu, surabondant en bonté, et nous tomberons prosternés dans la Foi devant toi, Son divin repose-pieds.


Symposium pour le 1600ème anniversaire du "dies natalis" de saint Jean Chrysostome


Le 14 septembre 2007, c'est le 1600ème anniversaire du repos éternel de saint Jean Chrysostome, la "Bouche d'Or." Pour l'Église Orthodoxe, saint Jean est une des plus radieuses lumières parmi les pères et les saints qui ornent son histoire. Il est principalement connu pour ses sermons et commentaires des saintes Écritures, pour son intrépide manière de diriger en tant que hiérarque principal et berger de l'Église, pour son souci désintéressé envers les pauvres et les malades, et pour la Liturgie qui porte son nom. L'Office pour la fête des 3 hiérarques le loue comme égal à saint Grégoire le Théologien (de Nazianze) et saint Basile le Grand. Cependant, saint Jean n'est pas réputé comme un interprète des dogmes de la Foi.
Quelle est dès lors la place de saint Jean Chrysostome parmi les pères de l'Église? Tel est le thème de ce symposium qui aura lieu à Saint-Louis, du 28 au 30 septembre 2007. Nos éminents orateurs vous proposeront leurs connaissances sur le sujet. Nous vous invitons à participer et à prendre part aux discussions.
Pour conclure le Symposium, samedi soir et dimanche matin, il y aura une grande Vigile hiérarchique (Vêpres et Matines) et une Divine Liturgie à l'église orthodoxe russe Saint John Chrysostom à House Springs, MO. Son éminence le métropolite Laurus, premier hiérarque de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières, présidera, assisté d'autres évêques et d'un nombreux clergé. Nous vous invitons chaleureusement à participer à toute la célébration, ou à une des 2 parties.
Dimanche 18 septembre est le dimanche après l'Élévation de la Croix. C'est en la Fête de l'Élévation de la Croix qu'il y a 1600 ans d'ici, saint Jean Chrysostome entra dans le Royaume.

De tes lèvres comme un flambeau la grâce a jailli, ô Jean à la bouche d’or, et ton enseignement a illuminé l’univers ; tu as découvert au monde les trésors de la pauvreté et les grandeurs de l’humilité, soutiens-nous par tes paroles, ô Jean Chrysostome, notre père, et prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Vie complète (en anglais) par saint Dimitri de Rostov :
http://chrysostom1600.org/sjc1600/life/

Acathiste (en anglais) :
http://chrysostom1600.org/sjc1600/akathist/

Extrait traduit de l'Acathiste :
Prière à notre père parmi les saints, Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople
O grand et saint hiérarque Jean Chrysostome, tu as reçu des dons divers et nombreux du Seigneur, et tel un bon et fidèle serviteur, tu as bien fait fructifier les talents qui t'étaient confiés. Dès lors, tu devint un véritable docteur pour le monde entier, car les hommes de tous âges et métiers ont été enseignés par toi. Tu es le modèle d'obéissance pour les enfants, une balise de chasteté pour la jeunesse, encourageant les hommes à travailler avec diligence, enseignant aux vieillards à être candides, une règle d'abstinence pour les moines, un guide inspiré par Dieu pour ceux qui prient, un éclairage pour la pensée de ceux qui cherchent la sagesse, une source intarissable de paroles de vie pour les orateurs aimant la vérité, une étoile de bonté aimante pour les charitables, une image de règle de sagesse pour ceux qui gouvernent, une inspiration au courage pour ceux qui aiment la justice, un maître en patience pour ceux qui sont persécutés pour l'amour de la justice : tu as été donné sous toutes ces facettes au monde entier, afin que par tous ces moyens tu puisse en sauver. Pour tous, tu as acquis cet amour qui est le lien de la perfection, et dès lors, comme par la divine puissance, tu as unis en ta personne tous les dons spirituels. Et ce même amour qui réconcilie tout ce qui est séparé, tu l'as prêché aux fidèles dans ton interprétation des paroles des Apôtres.
Mais nous, pécheurs, possédant chacun son propre don, nous ne possédons pas l'unité en esprit dans le lien de la paix, car nous sommes devenus pleins de suffisance, nous provoquant et nous enviant les uns les autres. A cause de cela, les dons qui ont été distribués parmi nous ne sont pas pour la paix et le Salut, mais sont utilisés pour l'hostilité et pour notre propre condamnation.
Dès lors, bien que déchirés par la désunion, nous tombons à genoux devant toi, ô saint hiérarque de Dieu, et avec un coeur contrit, nous te demandons : par tes supplications, éloigne de nos coeurs tout l'orgueil et toute la jalousie qui nous divisent, afin que le corps de l'Église puissent consister en de nombreux membres, de sorte que, comme tu l'as dit dans ta prière, nous puissions nous aimer les uns les autres, et dans l'unité de coeur et d'esprit, confesser le Père, le Fils et le Saint Esprit, Trinité consubstantielle et indivisible, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Menées :
14/9
L'universelle Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix. (Jour de jeûne strict.) (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IX des Ménées. Suppléments athonites traduits par le même au tome IX du Supplément aux Ménées. Acathiste traduit par le même au tome IX du Supplément aux Ménées à la date du 16 septembre. Office votif traduit par le même au tome IX du Supplément aux Ménées à la date du 18 septembre. Acathiste traduit par le même au tome XVI du Supplément aux Ménées à la date du 16 septembre.)
Dormition de notre saint Père JEAN CHRYSOSTOME, laquelle est transférée au 13 novembre à cause de la fête d'aujourd'hui, afin de pouvoir célébrer plus brillamment saint Chrysostome (407). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome IX des Ménées.)

13/11
Saint JEAN CHRYSOSTOME, natif d'Antioche, archevêque de Constantinople (398-404), "colonne de l'Eglise et docteur de l'Univers" (+ 14 septembre 407). (Office traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XI des Ménées. Acathiste traduit en français par le père Denis Guillaume au tome XI du Supplément aux Ménées.)

Vie de saint Jean Chrysostome en français, par saint Nicolas Velimirovich


La prière de saint Jean Chrysostome
exonarthex, paroi est, tympan au-dessus de la porte
latérale nord,
premier et deuxième rang,
Monastère de Hilandar, Athos - Catholicon
source & (c)

Tropaire de saint Jean Chrysostome (ton 8)
Resplendissante de clarté, la grâce de ta bouche a brillé sur l’univers, révélant au monde les trésors où l’avarice n’a point de part, et nous montrant la grandeur de l’humilité.
Père saint dont la parole nous instruit, Jean Chrysostome, intercède auprès du Verbe, le Christ notre Dieu, pour le salut de nos âmes !

Kondakion de saint Jean Chrysostome (ton 6)
Tu as reçu la divine grâce depuis le ciel, et de tes lèvres tu appris au monde entier l’adoration de l’unique Dieu en la Trinité. Jean Chrysostome, vénérable Père bienheureux, selon tes vertus nous t’acclamons comme Docteur enseignant les réalités de Dieu !


Sacramentaire Gélasien dit de Gellone
Lettre : T
Enluminure sur parchemin. Diocèse de Meaux, vers 790-795
© BnF

L'Élévation de la Croix - p. Alexander Schmemann


Une nouvelle Icône de sainte Barbara trône à présent à l'entrée



Aucun commentaire: