"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 octobre 2007

Alexis II : Appel à la conversion de l'Europe (Trinité 19, R.O.O Eorhf)

Beatus vir, psaume 110, partition gregorienne antique, avec notation neumatique
Matines
Psaume 110 Confitebor tibi
Ps. 111 Beatus vir

Jérémie 31,23-37
Voici ce que dit le Seigneur des armées, Dieu d'Israël: Dans le pays de Juda et dans ses villes, quand J'aurai changé leur sort, on dira de nouveau ce souhait: "Le Seigneur te bénisse, séjour de justice, montagne sainte!" En ces lieux, Juda et toutes ses villes, les laboureurs et les bergers habiteront ensemble, car Je désaltérerai l'âme fatiguée, Je rassasierai toute âme languissante. Là-dessus, je me réveillai, et je vis que mon sommeil m'avait été doux. Voici que viennent des jours - oracle du Seigneur - où J'ensemencerai les maisons d'Israël et de Juda, de semailles d'où naîtront des hommes et des bêtes. De même que J'ai veillé sur eux pour arracher, pour renverser, pour démolir, pour perdre et pour nuire, ainsi Je veillerai sur eux pour bâtir et pour planter - oracle du Seigneur. Alors on ne dira plus: "Les pères ont mangé du verjus, et ce sont les dents des enfants qui en sont agacées", mais chacun mourra pour son propre péché; et si quelqu'un mange du verjus, ce sont ses propres dents qui en seront agacées. Voici que viennent des jours - oracle du Seigneur - où Je ferai avec les maisons d'Israël et de Juda une Alliance Nouvelle. Elle sera différente de celle que J'ai conclue avec leurs pères, au jour où Je les ai pris par la main pour les faire sortir d'Égypte, pacte qu'ils ont violé quoique Je fusse leur époux. Mais voici l'Alliance qu'en ce temps-là Je ferai avec la maison d'Israël - oracle du Seigneur: - Je mettrai en eux Ma Loi, Je la graverai dans leur coeur; Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple. Aucun d'eux n'aura plus à instruire son prochain ou son frère en disant: "Apprends à connaître le Seigneur", car tous Me connaîtront, grands et petits - oracle du Seigneur; car Je pardonnerai leur faute sans garder aucun souvenir de leur péché. Voici ce que dit le Seigneur, qui a fixé le soleil pour illuminer le jour, et réglé la lune et les étoiles pour éclairer la nuit, qui soulève les flots mugissants de la mer, qui a nom Seigneur des armées: Si jamais ces lois cessent de subsister devant Moi - oracle du Seigneur - alors seulement la race d'Israël pourrait cesser pour toujours d'être à Mes yeux une nation. Voici ce que dit le Seigneur: Si jamais les cieux là-haut peuvent se mesurer, si jamais les fondements terrestres ici-bas peuvent se sonder, alors seulement Je pourrais rejeter la race d'Israël, pour tout ce qu'elle a fait - oracle du Seigneur.

1ère Épître de saint Pierre, Apôtre 2,11-3,7
Bien-aimés, je vous engage, en qualité d'étrangers et pèlerins, à vous garder des désirs charnels qui font la guerre à l'âme. Conduisez-vous noblement au milieu des païens. Ainsi, là même où ils vous calomnient comme des malfaiteurs, ils en arriveront, en constatant vos bonnes oeuvres, à rendre gloire à Dieu au jour où Il les visitera.
Pour l'amour du Seigneur, soyez soumis à toute autorité humaine, que ce soit au roi, en sa qualité de souverain, ou que ce soit aux gouverneurs, en tant que délégués par lui pour sévir contre les malfaiteurs et favoriser les honnêtes gens. Car c'est la volonté de Dieu qu'en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence l'ignorance des insensés. Comportez-vous comme des hommes libres, sans faire de la liberté un voile destiné à cacher la malice, mais en agissant comme des serviteurs de Dieu. Respectez tout le monde; aimez vos frères; craignez Dieu; respectez le roi.
Serviteurs, soyez soumis à vos maîtres avec le plus grand respect, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui ont le caractère difficile. C'est, en effet, une grâce que d'endurer des afflictions et des peines injustes, par motif de conscience envers Dieu. Quelle gloire y aurait-il à supporter patiemment d'être battu pour avoir fait le mal? Au contraire, si après avoir bien agi vous êtes maltraités, et que vous l'enduriez patiemment, voilà chose agréable aux yeux de Dieu. Or, c'est à cela que vous avez été appelés. Le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple pour que vous suiviez Ses traces. Lui qui n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude (Is. 53,9); Lui qui, outragé, n'a pas rendu l'outrage; qui, maltraité, n'a point fait de menaces, mais S'en remettait à Celui qui juge avec justice; Lui qui a porté Lui-même nos péchés dans Son corps sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice; Lui enfin, dont les meurtrissures nous ont guéris (Is. 53,5). Car vous étiez des brebis errantes; mais vous êtes maintenant revenus à Celui qui est le Pasteur et le Gardien de vos âmes.
Vous aussi, femmes, soyez soumises à vos maris. S'il en est qui n'obéissent pas à la parole, ils seront ainsi gagnés, sans parole, par la simple conduite de leurs femmes, rien qu'à la vue de votre vie chaste et réservée. Votre parure ne sera pas extérieure: cheveux tressés, bijoux d'or, élégance de la toilette; mais qu'elle soit cette parure cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, ce qui, aux yeux de Dieu, est si précieux. C'est ainsi que se paraient jadis les saintes femmes qui avaient leur espoir en Dieu, soumises à leurs maris, comme Sara qui obéissait à Abraham, le traitant de seigneur. Vous êtes devenues Ses filles par la pratique du bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.
À votre tour, maris, comportez-vous avec sagesse dans la vie commune avec votre femme, comme avec un être plus faible. Puisqu'elles sont héritières, au même titre que vous, de la grâce qui donne la vie, traitez-les avec égards, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

COLLECTE POUR DIMANCHE TRINITÉ 19
O Dieu, puisque sans Toi nous ne saurions T’être agréables, accorde-nous la grâce de Ton Saint-Esprit, afin qu'Il dirige et gouverne nos cœurs en toutes choses. Par Ton Fils Jésus-Christ, notre Seigneur, Qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, Dieu Un, pour les siècles des siècles

Divine Liturgie (Sarum)
Épître : Éphésiens 4,17-32

Évangile : Saint Matthieu 9,1-8
Jésus Se rembarqua, repassa le lac, et regagna sa ville. Et voilà qu'on tâchait de Lui présenter un paralytique étendu sur une civière. Jésus, voyant la foi de ces gens, dit au paralytique: "Courage, mon enfant! tes péchés sont remis." Sur quoi quelques scribes se dirent: "Cet homme blasphème." Jésus pénétrait leurs pensées. Il leur dit: "Pourquoi pensez-vous le mal dans vos coeurs? Qu'est-il plus aisé de dire: Tes péchés sont remis, ou: Lève-toi et marche? Eh bien, pour vous faire comprendre que le Fils de l'Homme a sur terre le pouvoir de remettre les péchés: Lève-toi, dit-il au paralytique, prends ta civière et rentre chez toi." Il se leva et s'en retourna chez lui. À cette vue, la foule fut saisie de crainte, et elle remercia Dieu d'avoir donné une telle puissance aux hommes.

------------------------------------------------------------------------

HOMÉLIE DU DIMANCHE TRINITÉ 19

Homélie 2007
La seconde lecture des Matines de ce jour (1 Pierre 2) comporte ces 2 passages : "Conduisez-vous noblement au milieu des païens. Ainsi, là même où ils vous calomnient comme des malfaiteurs, ils en arriveront, en constatant vos bonnes oeuvres, à rendre gloire à Dieu au jour où Il les visitera. [...] Car c'est la volonté de Dieu qu'en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence l'ignorance des insensés. Comportez-vous comme des hommes libres, sans faire de la liberté un voile destiné à cacher la malice, mais en agissant comme des serviteurs de Dieu. Respectez tout le monde; aimez vos frères; craignez Dieu; respectez le roi."
Dans l'Église Antique, les fidèles étaient souvent soumis à la critique de la part des populations païennes au milieu desquelles ils vivaient, critiques par ignorance. De nos jours, les Chrétiens sont souvent soumis aux critiques de la part des populations sécularisées du fait de la vision faussée qu'ils ont de la Foi à cause de la large publicité donnée à des comportement immoraux de certains clergés, et d'autres méprises sur la Foi Chrétienne.
patriarche Alexis II de Moscou au Conseil de l'Europe, 2 octobre 2007Début octobre 2007, le patriarche Alexis II, archevêque de Moscou, s'est adressé au Conseil de l'Europe. Les media ont donné large écho à son refus de prendre en compte la sensibilité libertaire de ce Conseil, qui a été l'initiateur de tant d'ajouts humanistes dans les principes de fonctionnement légaux et sociaux de l'Europe moderne. Par exemple, et sans s'en excuser le moins du monde, le patriarche Alexis a déclaré que l'Église considérait les pratiques homosexuelles comme un péché – et un péché gravissime s'il en est. Il a fait remarquer que le Christ lui demandait d'aimer le pécheur tout en condamnant le péché. Son discours était l'ouverture de sa campagne pour rappeler l'Europe à ses valeurs Chrétiennes – ce par quoi il signifie les racines Chrétiennes, les valeurs Chrétiennes traditionnelles et non pas ces "valeurs" pseudo-chrétiennes, totalement compromises avec l'esprit de ce monde, et qui sont la norme dans toutes les confessions chrétiennes occidentales. L'appel du patriarche russe devrait résonner fortement dans tout le monde occidental. Il a la capacité à parler au nom de l'Église – comme nul autre Chrétien le pourrait.
La lecture de ce matin nous dit "Conduisez-vous noblement au milieu des païens" – et cela signifie appeler un péché un péché, et ne pas se compromettre sur le sujet. Cette incessante manie d'utiliser des euphémismes pour parler de sujets qui fâchent, de dire aux gens qu'ils doivent se sentir bien avec eux-mêmes, quand la vérité pure et simple est qu'ils devraient sentir à quel point ils sont coupables, cette manie ne les aide en rien. Si nous voulons vraiment les aider, nous avons besoin de leur dire clairement quand un comportement est pécheur, et de leur dire comment ils peuvent entreprendre leur propre restauration. La manière la plus efficace de le faire, c'est de croire dans le Dieu de la Sainte Trinité, et en croyant, ils comprendront que la nature de leur comportement est une offense à Dieu.
Le patriarche Alexis II nous a montré qu'en heurtant les sensibilités de ceux qui tolèrent ouvertement les comportements pécheurs, et pire, les encouragent, ce n'est pas un problème pour le fidèle Chrétien – au contraire de manquer de faire voir à notre monde moderne le fait que son relativisme et son immoralité institutionnalisée est une offense à Dieu.


Homélie 2006
Une authentique approche de la spiritualité
Le Saint Esprit est toujours présent, donnant toujours la Vie. Dans notre ascèse pour acquérir le Saint Esprit et mener une authentique vie Chrétienne, ce n'est pas tant la coopération du Saint Esprit qui pose problème que la nôtre. Le Saint Esprit n'est pas une sorte de "substance" bienveillante, mais Il est Dieu – "l'énergie de toute Sagesse et Vie." Dès lors, nous devrions penser en termes de "participation avec" – coopération avec le Saint-Esprit. Notre entière participation avec le Saint Esprit est requise pour parvenir à la théosis – la déification, l'union avec Dieu.
Il y a des niveaux et des degrés de "spiritualité"; une autre manière de le dire, c'est qu'il y a des niveaux et des degrés de guérison – la guérison et la véritable spiritualité étant la même chose – une participation au Seigneur de toute Sagesse et toute Vie – dès lors la "spiritualité Orthodoxe" n'est pas uniquement la "théosis", l'union avec Dieu, mais elle est aussi l'unique Chemin de la théosis. Cela requiert assurément notre entière croyance dans la Vérité – le Christ. Je dis cela parce que, de même qu'avec les Sacrements, il y a un "mystère" que nous ne serons pas capables de comprendre ou même d'expliquer – ce que d'ailleurs nous ne devrions certainement pas essayer de faire avec notre "intelligence". Il n'y a que par le Saint Esprit de Dieu, via les degrés de perfection spirituelle, que nous pourrons acquérir la révélation de Dieu – enfin, si telle est Sa volonté que nous la connaissions. Assurément, cela requiers de nous que nous vivions de la manière la plus continuelle et fidèle à ce "Chemin", cette "vie" spirituelle Orthodoxe, pour acquérir la moindre véritable proximité personnelle et même faveur avec Dieu, pour devenir enfants de Dieu. Le Saint esprit est le Seigneur de toute Vie, Il est partout, et Il remplit tout. Il est impossible au Saint Esprit de n'être intimement proche de Dieu car le Saint Esprit n'est rien de moins qu'une Personne de la Trinité, et être présent à une Personne de la Trinité, c'est être présent à toutes. Dès lors, "se rapprocher de" ne peut pas venir de Dieu. Nous ne savons pas "attirer Sa faveur" ou devenir plus intime avec Dieu que nous ne sommes dans la "manière première d'être" jusqu'au fond des cellules de notre corps physique. Mais c'est plutôt comme un bateau sur la mer de Dieu, notre amarre attachée au "Rocher" – notre "révélation" de Dieu et notre place en Dieu, ce qui signifie en Jésus-Christ. Lorsque nous attrapons notre amarre et tirons le Rocher "vers nous", nous accomplissons cela par l'énergie et la volonté que le Saint Esprit nous donne, mais nous prenons l'amarre en main, et nous tirons, car nous devons faire usage de notre libre volonté pour désirer Dieu. Cependant, nous ne sommes pas plus sur l'Océan de Dieu, et nous n'avons pas déplacé d'un millimètre le Rocher, mais nous nous en sommes rapprochés en exerçant notre libre arbitre pour opter pour Dieu. Et ici on trouve ce facteur additionnel : au plus nous nous tirons nous-mêmes vers le Rocher, au plus nous Lui ressemblerons.
Les traits caractéristiques de la spiritualité Orthodoxe sont le Christocentrisme, le centrage sur la Sainte Trinité, le centrage ecclésial, mystique et ascétique. Les Chrétiens ne sont pas divisés – tous sont appelés à vivre l'Évangile et les Commandements du Christ (peu importe qui ils sont). Pour finir, disons que la spiritualité Orthodoxe manifeste la véritable connaissance à propos de Dieu et de la création; elle incorpore le Salut de l'homme. Elle n'est ni comme la philosophie (elle n'est pas abstraite ni émotionnelle), ni comme la psychologie, ni une science universitaire. Elle n'est ni libérale ni conservatrice, elle est révélatrice. Ceux qui sont attirés au Père par l'Esprit sont appelés à suivre cette spiritualité qui mène à la ressemblance de Dieu. "La personne qui a été guérie (dans cet Esprit) résout une fois pour toutes ses problèmes existentiel et sociaux."
p. Michaël, higoumène (abbé), Saint-Petroc monastery, EORHF/Rocor

------------------------------------------------------------------------

Byzantins : 20e dimanche après la Pentecôte

Dimanche 14 octobre 2007, 20ème après la Pentecôte, Dimanche des saints Pères du 7ème Concile Oecuménique (Nicée 787)
Épître : Galates 2, 16-20
Évangile: Saint Luc 8, 5-15


Aucun commentaire: