"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 novembre 2007

Jérusalem: les Chrétiens voudraient que les Juifs cessent de leur cracher dessus

http://www.haaretz.com/hasen/


Par Amiram Barkat
dimanche 18 novembre 2007 / 8 Kislev 5768


Il y a quelques semaines, un haut clerc Grec-Orthodoxe en Israël participait à une rencontre dans les bureaux du gouvernement, dans le quartier Givat Shaul à Jérusalem. En retournant à sa voiture, un vieillard portant une kippa s'en est approché, a frappé à la fenêtre. Le clerc a ouvert sa fenêtre, et le passant lui a craché au visage.
Le clerc a préféré ne pas porter plainte à la police et expliqué à une connaissance qu'il était habitué à se faire cracher dessus par des Juifs. Nombre de clercs à Jérusalem ont été victimes de telles abus. Pour la plupart d'entre eux, ils font semblant de rien mais parfois ils ne le peuvent.
Dimanche, une altercation a éclaté lorsqu'un étudiant d'une Yeshiva a craché sur la croix portée par un archevêque Arménien durant une procession près du Saint Sépulcre dans la Vieille Ville. La croix de l'archevêque, datée du 17ème siècle, a été cassée au cours de la bagarre qui s'en est suivi, et il a giflé l'étudiant de la Yeshiva.
Tous deux ont été interrogés par la police, et l'étudiant de la Yeshiva sera jugé. Entre-temps, la Court du District de Jérusalem a interdit à l'étudiant d'approcher de la Vieille Ville pendant 75 jours.
Mais les Arméniens sont loin d'être satisfaits par l'action de la police, et disent que cela fait des années que des faits pareils se produisent. L'archevêque Nourhan Manougian dit qu'il espère que le ministre de l'Éducation s'exprimera sur le sujet. "Quand il y a une attaque contre des Juifs n'importe où dans le monde, le gouvernement Israélien est révolté, alors pourquoi lorsque notre religion et notre fierté sont attaqués, ils ne prendraient pas des mesures plus strictes?" demande-t'il.
D'après Daniel Rossing, ancien conseiller au ministère des Affaires Religieuses pour les questions Chrétiennes, et directeur d'un centre pour le dialogue entre Juifs et Chrétien situé à Jérusalem, il y a eu une récente augmentation du nombre d'incidents de la sorte, "et cela fait partie de l'atmosphère générale de manque de tolérance dans le pays."
Rossing dit qu'il y a quelques facteurs communs d'un point de vue de moment et lieu des incidents. Il fait remarquer qu'il y a plus d'incidents dans les quartiers où Juifs et Chrétiens sont mélangés, tels que les quartiers Juifs et Arméniens dans la Vieille Ville et près de la Porte de Jaffa.
Il y a aussi augmentation au cours de certaines périodes de l'année, telle que la fête de Purim. "Je connais des Chrétiens qui s'enferment à la maison durant toute la fête de Purim," dit-il.
Ancien conseiller du maire pour les questions Chrétiennes, Shmuel Evyatar décrit la situation comme une "grande disgrâce." Il dit que la plupart des instigateurs sont des étudiants de Yeshiva, qui étudient dans la Vieille Ville, et qui considèrent avec mépris la religion chrétienne. "Je suis certain que le phénomène s'arrêterait aussitôt que les rabbins et des maîtres bien connus le dénoncerait. En pratique, les rabbins des Yeshivas l'ignorent, voire même l'encourage," dit-il.
Evyatar dit qu'il s'est fait lui aussi cracher dessus pendant qu'il marchait avec un évêque Serbe dans le quartier Juif, près de sa maison. "Un groupe d'étudiants de Yeshiva nous a craché dessus, et leur maître se tenait là et observait."
Les autorités municipales de Jérusalem sont au courant du problème mais il doit être traité par la police. Shmuel Ben-Ruby, porte-parole de la police, dit qu'ils n'ont eu que 2 plaintes de Chrétiens au cours des 2 années écoulées. Il dit que dans les 2 cas, les coupables ont été arrêtés et punis.
Il dit que la police déploie un nombre extrêmement élevé de patrouilles et de technologies de pointe dans la Vieille Ville et ses environs afin de faire régner l'ordre.


Porte de Jaffa à Jérusalem




étudiants d'une Yeshiva

Aucun commentaire: