"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 janvier 2008

Kenya: les Orthodoxes victimes collatérales des violences politiques


Orthodox Christians face violence following contested Presidential Elections in Kenya
Article posted: 1/3/2008 10:58 PM

NAIROBI, KENYA [OCMC] – La nouvelle année a commencé par une tragédie pour nombre d'habitants du Kenya, avec la violence qui s'est répandue après avoir éclaté le 27 décembre, suite aux élections présidentielles au résultat contesté, qui opposaient l'actuel président, Mwai Kibaki, et son principal opposant, Raila Odinga.
Des rapports provenant de toutes les parties du Kenya donnent une image réaliste de l'accroissement des troubles et de l'escalade du conflit. D'après l'agence de presse Reuters, quelque 300 personnes seraient déjà mortes dans les affrontements entre les factions rivales et la police.
Nairobi, capitale du Kenya, héberge le Séminaire Patriarcal de mgr Makarios III, et l'église Orthodoxe Saint-George se trouve près du coeur du bidonville de Kibera – le plus grand d'Afrique et point de départ d'une grande partie de l'actuelle violence.
Dans une conversation téléphonique avec le directeur exécutif de l'OCMC (Orthodox Christian Mission Center), le p. Martin Ritsi, son éminence l'archevêque Makarios du Kenya a indiqué que nombre de maisons de Chrétiens Orthodoxes à Kibera ont été incendiées, et leurs habitants en fuite cherchent sécurité et abri dans l'enceinte des bâtiments de l'église Saint-George. Il signale que 3 églises (hétérodoxes) ont été déjà détruites à Kibera, et que des cas semblables ont déjà eu lieu dans l'ouest du Kenya.
L'archevêque poursuit en disant que plusieurs prêtres Orthodoxes ont vu leur maison détruite, perdant tout dans les incendies allumés par la populace déchaînée. Certains de ces prêtres se sont à présent réfugiés au Séminaire qui a été temporairement fermé. La nourriture manque à Nairobi et les gens restent chez eux, redoutant la poursuite du conflit.
Avant de raccrocher, son éminence a exhorté au calme et encouragé tous les Chrétiens Orthodoxes à prier pour la paix au Kenya. "Puisse le peuple du Kenya, guidé par le Saint Esprit, trouver sa paix à travers l'unité en un Père commun, et par les miséricordes de Son Fils Unique-Engendré Jésus-Christ."


Patrouille de police dans une rue du bidonville de Kibera, Kenya, vendredi 4 janvier 2008. L'opposition politique au Kenya, encerclée, a promis une nouvelle journée de manifestations ce vendredi, une nouvelle étape pour encore plus de violence, dans ce pays bloqué par le problème politique entre le président et son rival, qui affirme que la récente élection présidentielle était truquée. (AP Photo/Darko Bandic)


AFPTV



Des propriétaires d'échoppes nettoient une route ce vendredi 4 janvier 2008, route endommagée par les supporteurs du Mouvement Démocratique Orange, ce jeudi, à Nairobi, Kenya. (AP Photo/Sayyid Azim)



Des journalistes courent se mettre à l'abri alors que la police tire des grenades lacrymogènes pour disperser les opposants, Nairobi, 4 janvier 2008. Le prix Nobel de la paix Desmond Tutu a déclaré vendredi que le président Mwai Kibaki était ouvert à l'idée d'un gouvernement de coalition nationale pour mettre un terme à la crise post-électorale, mais uniquement si l'opposition acceptait ses conditions.
REUTERS/Thomas Mukoya (KENYA)
source & (c) photos http://news.yahoo.com

Aucun commentaire: