"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 janvier 2008

La Fête de la Théophanie (p. Illtyd)



Après Pâques et la Pentecôte, la Théophanie ou Épiphanie (6 janvier) est la plus grande Fête de l'Église Orthodoxe. Elle est même plus grande que la fête de la Nativité du Christ. Elle commémore le Baptême de notre Seigneur par Jean, le Précurseur, dans le Jourdain, et la manifestation publique du Verbe Incarné au monde.

Lors de la Théophanie, l'Église Orthodoxe ne commémore qu'un événement dans la vie de notre Seigneur : le Baptême de notre Seigneur. Sa première manifestation ou apparition publique a lieu lors de Son Baptême, comme le père Thomas Hopko le fait remarquer à fort juste titre :

"Le Baptême est le symbole de la mort et de la résurrection; le Christ est venu sur terre afin de mourir et de ressusciter. Le Baptême est un symbole de repentance du péché, et son pardon; Christ est venu comme Agneau de Dieu Qui prend sur Lui-même le péché du monde afin de l'enlever. In fine, le Baptême est un symbole d'un renouvellement radical. Lorsque quelqu'un est baptisé, ce qui était ancien s'en est allé et le nouveau est arrivé. Et le Christ est apparu sur Terre pour tout amener à sa fin, et tout renouveler. L'acte de baptiser, dès lors, contient en symbole l'entier mystère du Christ, la raison entière de Sa Venue." (The Winter Pascha, page 142)

Au cours de Sa manifestation dans le Jourdain, notre Seigneur, devenu comme nous sous tous les aspects sauf le péché, entre dans l'eau pour l'identifier avec notre condition déchue, afin d'amener cette dernière à son terme et de nous recréer pour la vie dans le Royaume de Dieu.

Dans le Jourdain, Dieu S'est Lui-même révélé en la Personne de Jésus. Il est le Verbe Incarné de Dieu, et sur Lui repose l'Esprit Saint depuis toute éternité, le Père rend témoignage à la divinité du Christ Jésus et Le proclame comme étant Son Fils unique engendré :

"Voici Mon Fils bien-aimé, sur Qui Je porte Mon affection" (Mt 3,17).

Le Baptême de Jésus dans le Jourdain est aussi la première manifestation du plus grand de tous les mystères, l'adoration de la Trinité.

Telle est l'unicité de la doctrine Chrétienne Orthodoxe : l'adoration de la Sainte Trinité, "Une en Essence et Indivisible." C'était préfiguré par les théophanies de l'Ancienne Alliance d'Israël, comme par exemple dans la visite qu'Abram reçu au chêne de Mambre (Genèse 18,1). Et, comme le rappelle le p. Hopko :

"Et ce fut clairement rendu manifeste dans "l'Alliance nouvelle et éternelle de paix" du vrai et unique Dieu avec Son peuple, révélée pour la première fois dans l'Épiphanie du Messie à Son Baptême dans le Jourdain. Cette dévotion se trouve au coeur de la célébration de la Pâque d'Hiver dans l'Église Orthodoxe." (ibid., p. 147)

Cette manifestation du Christ, l'Église Orthodoxe la sépare de toutes les autres (naissance, les Mages, et la Noce à Cana), car en ce jour, Dieu Se révèle Lui-même en plénitude : Il est Un en Trois Personnes. Tel est le mystère qui nous permet d'appeler le Père, le Fils et le Saint-Esprit un seul Dieu. Rien d'autre ne saurait être ajouté à cette vision.

C'est pourquoi le terme Épiphanie, qui signifie "manifestation," fut remplacé en Orient par le terme Théophanie, qui signifie "manifestation de Dieu," ce qui spécifie et développe le sens de la Fête.

"Par Ton Baptême dans le Jourdain, Seigneur, a été manifestée l'adoration de la Trinité. La voix du Père T'a rendu témoignage, elle T'a nommé Fils bien-aimé, et l'Esprit, sous forme de colombe, a confirmé la Vérité de cette Parole. Christ Dieu, Tu es apparu, Tu as illuminé le monde, gloire à Toi."
Tropaire de la Liturgie le 6 janvier

Prêtre Illtyd


chant du Tropaire & Kondakion de la fête de la Théophanie



*-*-*-*

A (re)lire sur le sujet :

Vigile de l'Épiphanie du Seigneur dans le Jourdain - explication par le p. Thomas Hopko de l'avant-fête et de l'importance trinitaire capitale de l'Épiphanie / Théophanie.

Le Jourdain - le p. Thomas Hopko parcourt l'importance du Jourdain dans l'Ancien et le Nouveau Testament, et son rôle dans le Salut tel qu'explicité par la Liturgie de la Théophanie / Épiphanie. Iconographie.

Théophanie : La Grâce de Dieu S'est manifestée - La Théophanie ou Épiphanie, c'est aussi l'entrée de la grâce de Dieu dans le monde. Explication du p. Thomas Hopko + photo/video de la Grande Bénédiction des Eaux à la paroisse Hagia Barbara, Chatelineau (B), 06 janvier 2007

LA FÊTE DE LA THÉOPHANIE (ÉPIPHANIE) : La Manifestation de la Trinité - explication de l'essence Trinitaire de la Fête, par le p. Thomas Hopko

Épiphanie dans l'Occident Orthodoxe: particularités, oraisons & hymnes, homélie de saint Léon le Grand

La Grande Bénédiction des Eaux - explication de cette partie de la Théophanie par le p. Thomas Hopko


Aucun commentaire: