"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 janvier 2008

Une paroisse sans problèmes


Mon prédécesseur, de mémoire trois fois bienheureuse, le métropolite Anthony, me raconta un jour l'histoire suivante :

Un prêtre agité et impatient vint un jour le trouver et lui dit : "votre éminence, pourquoi ne me nommeriez-vous pas dans une paroisse paisible?"

L'évêque lui répondit : "Fils, je t'ai nommé pour tant de paroisses, mais il semble que tu n'ai jamais réussi à y durer. Je vais te donner une nouvelle paroisse. Prend cette adresse, va à la 3ème avenue, monte dans un taxi et donne cette adresse au chauffeur; il t'emmènera vers une paroisse magnifique et paisible."

Le prêtre fit exactement ce que demandé, mais le chauffeur de taxi l'amena au cimetière Greenwood à Brooklyn.

Le prêtre fut choqué.

Il revint auprès de l'évêque et lui dit : "monseigneur, vous m'avez envoyé au cimetière."

L'évêque répondit : "oui, tu voulais une paroisse paisible; seuls les morts sont paisibles, dès lors c'est le genre de paroisse qu'il te faut."


+ Philip, métropolite,

patriarcat Grec-Orthodoxe d'Antioche,

archidiocèse des Amériques


suggestion de lecture sur le sujet :
L'Église - un navire sur la Mer de la Vie oui, mais un navire de croisière ou de guerre? (p. Aris Metrakos)


Aucun commentaire: