"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 février 2008

Kosovo, Moyen-Orient: L'Occident a-t'il un "problème Orthodoxe"? (Carnegie Endowment for International Peace)

L'Occident a-t'il un "problème Orthodoxe"?
http://blog.foreignpolicy.com/node/8222



Jeudi 21/2/2008 - 4:08pm


ANDREJ ISAKOVIC/AFP/Getty Images

Les scènes vues ce jour sur CNN, ces dirigeants politiques et religieux Serbes tenant des cierges dans une Vigile pour protester contre l'indépendance du Kosovo, de même que les protestataires
voyous boutant le feu à l'ambassade des USA à Belgrade, rappellent l'article de Graham Fuller à la une de l'édition janvier-février de FP "A World Without Islam" ("Un monde sans l'islam"). Dans cet article, Fuller met en exergue les critiques de l'islam, disant qu'il ne faut pas assumer qu'un Moyen Orient qui serait dominé par le Christianisme Orthodoxe serait plus enclin à accepter l'influence occidentale que ne l'est le Moyen Orient actuel. Avec les Chrétiens Serbes luttant à présent pour préserver ce qu'ils considèrent comme étant leur patrie religieuse, il a peut-être mis le doigt sur quelque chose de vrai:

"La culture de l'Église Orthodoxe diffère radicalement de l'ethos occidental post-siècle des Lumières, qui met l'accent sur le sécularisme, le capitalisme, et la primauté de l'individu. Elle conserve toujours des craintes persistantes à propos de l'Occident, qui sont en bien des cas à mettre en parallèle avec les actuelles craintes musulmanes: craintes du prosélytisme missionnaire occidental, une tendance à percevoir la religion comme un moyen-clé pour la protection et la préservation de leurs propres communautés et culture, et la méfiance face au caractère "corrompu" et impérialiste de l'Occident. En effet, dans un Moyen Orient Chrétien Orthodoxe, Moscou jouirait d'une influence particulière, même aujourd'hui, en tant que dernier centre principal d'Orthodoxie orientale. Le monde Orthodoxe serait demeuré une clé dans l'arène géopolitique de la rivalité Est-Ouest dans la Guerre Froide. Après tout, Samuel Huntington incluait le monde Chrétien Orthodoxe parmi les quelques civilisations entraînées dans choc culturel avec l'Occident."

Quoi que vous puissiez penser de la représentation de Fuller, il semble certainement remarquable que les Etats Unis et l'Union Européenne sont prêts au bras de fer avec la Russie en faveur d'un pays musulman et au détriment d'un pays Chrétien. Si le fossé continue à se creuser entre une Russie de plus en plus religieuse et l'Occident, devra-t'on attendre longtemps avant de commencer à voir paraître des chroniques titrées "La Menace Orthodoxe" ou "L'échec de la politique Orthodoxe"? Ne trouvez-vous pas que "Orthofascisme" n'a pas vraiment la même tonalité?
Joshua Keating

1779 Massachusetts Avenue, NW, Washington, DC 20036
Phone: 202-939-2230
Publié par le "Carnegie Endowment for International Peace."


*-*-*-*-*-*-*-*


La cathédrale Saint-Sava est donc le lieu où les manifestants ont achevé par la prière leur journée. Précision : les manifestants, pas les émeutiers. On ne sera surpris de ce choix que si on méconnaît l'histoire réelle de la Serbie, et la différence radicale entre Serbe et communiste de nationalité Serbe ou Yougoslave. Le premier est Orthodoxe, et est persécuté depuis 7 siècles, avec de rares périodes d'accalmie, correspondant (qui l'eut crû?) aux périodes où la Serbie n'était pas sous occupation étrangère, directement ou par apatrides locaux interposés.
Car le second, le communiste, il est apatride et athée.


Le premier ministre Serbe, Vojislav Kostunica, à gauche, et Tomislav Nikolic, chef du Parti Radical, participant aux prières dans la cathédrale Saint-Sava, après une manifestation massive contre la déclaration unilatérale d'indépendance du Kosovo. Belgrade, 21 février 2008. Au moins 150.000 Serbes se sont rassemblés dans le centre de Belgrade ce jeudi, pour manifester contre cette indépendance du Kosovo, faisant craindre des violences urbaines (AP Photo)

On remarquera que dans toutes les photos mises en ligne par les agences de presse, on ne trouve qu'une seule sur ce rassemblement gigantesque à la cathédrale patriarcale. La violence des débordements d'une poignée est surexploitée par nos média, et là où se trouve la majorité des légitimes manifestants, quasiment pas de reportage. Bizarre, non?



Des manifestants se tiennent sur le monument de Karadjordje Petrovic, en face de la cathédrale Saint-Sava, à Belgrade. Karadjordje Petrovic fut le chef de la Première Révolte Serbe contre l'Empire Ottoman. REUTERS/Djordje Kojadinovic

On pourrait être étonné qu'une telle foule aille vers une église, habitués que les gens sont à voir de petites églises, et surtout les manifestations se terminant chez nous au bistrot ou en barbecue. Seulement, la cathédrale Saint-Sava, construite sur l'emplacement même où les Turcs Ottoman ont profané et brûlé les saintes reliques de saint Sava (ils ne détruisaient pas que les vivants, s'en prenant aussi aux défunts), achevé de construire en 2004, est immense. Elle peut accueillir à l'intérieur quelque 10.000 fidèles. Elle n'a pas été financée en vendant des "saufs conduits" pour échapper à un lieu imaginaire entre Hadès et Royaume des Cieux, ni avec le butin de pillages, ce sont les fidèles qui ont construit leur cathédrale.




Jarinje, 22/2/2008. REUTERS/Marko Djurica
des soldats Français comme gardes d'une frontière fictive imposée à un Etat indépendant. L'Occident vient d'allumer la mèche... Il n'y a hélas plus beaucoup de soldats de la carrure du Colonel Pierre-Henri Bunuel pour tenter d'éteindre la mèche et d'empêcher l'ignoble de se reproduire...


18 février 2005 : Un ancien officier des services secrets français révèle les plans des USA et de l’OTAN visant à soutenir les terroristes islamiques dans les Balkans :
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article2086
(je n'ai pas visité le restant du site, mais cet article-là et ses informations devraient être mieux connues, elles corroborent ce que j'ai pu voir sur place en 1992.. déjà..)
version anglaise d'origine :
http://globalresearch.ca/articles/BUN502A.html


The National Post, 6 avril 2004, general-major Lewis Mackenzie : en 1999, dans les Balkans, nous avons bombardé le mauvais côté... Celui qui a été le commandant en chef des forces armées des 31 nations alliées présentes à Sarajevo en 1992 dénonce la manière dont les Albanais manipulent les Occidentaux, les faux charniers, les vrais massacres de Serbes, les provocations des Albanais n'hésitant pas à bombarder leur propre population pour faire accuser les autres, la maffia leur servant de gouvernement, et les dangers pour l'Occident de favoriser la naissance d'un Etat-bandit islamique en aidant l'UCK à s'emparer de la province serbe du Kosovo. Il disait tout cela en 2004...

Ayant pris sa retraite des forces armées canadiennes en 1993, après 36 ans de service, l'ancien général-major Lewis MacKenzie est commentateur géopolitique pour divers média nord-américains.




résumé version FR
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article1544

complet en version US:
We bombed the wrong side?
http://www.freerepublic.com/focus/f-news/1112681/posts


L'avertissement n'a pas porté,
on continue à aller droit au mur...



Une étudiante Serbe face aux soldats US servant dans la KFOR, les forces de maintien de la paix de l'OTAN fermant temporairement le point de contrôle de Jarinje, sur la frontière [fictive; ndt] entre Serbie et Kosovo, 22/2/2008. Les forces de la KFOR ont empêché des bus de citoyens de Serbie de venir se joindre à une manifestation d'étudiants de Mitrovica, craignant que des voyous Serbes, les mêmes ayant attaqué l'ambassade US et d'autres ambassades à Belgrade jeudi, ne soient mêlés dans les bus. Certains des manifestants Serbes ont jeté des pierres et des bouteilles vides sur la police de l'ONU qui garde un pont principal sur l'Ibar, au nord de la ville de Mitrovica. (AP Photo/Srdjan Ilic)


Un Kosovar conduit sa charrette, passant devant un mur peinturluré, dans la ville de Gnjilane, province du Kosovo, 19 février 2008. Le Kosovo a fait sécession de la Serbie le week-end dernier et a été aussitôt reconnu par les Etats Unis et les principales puissances européennes,mais le nouveau pays s'est retrouvé en opposition avec la Russie et plusieurs pays d'Europe qui refusent que le Kosovo devienne un pays. (AP Photo/Visar Kryeziu)

(visez les drapeaux représentés et le commentaire.. ou devrais-je dire, les commanditaires?)

source photos & (c) news.yahoo.com


"you are leaving Kosovo - KFOR"
"vous quittez le Kosovo - KFOR"
source, Carsten Koall/Getty Images

Malgré les avertissements de nombre de spécialistes sur l'erreur géostratégique et géopolitique majeure que cela représenterait, en plus d'être une atteinte crapuleuse à la souveraineté d'un Etat indépendant membre de l'ONU, la force militaire d'interposition et d'administration ONU de la province Serbe du Kosovo affichait les intentions occidentales depuis longtemps : priver un pays d'une partie de son territoire. Anglais (avec l'Écosse, Irlande, Pays de Galles), Français (avec la Corse, Bretagne), Américains (avec Puerto Rico, Alaska, Nouveau Mexique, Texas), Belgique (Flandre), Allemagne (officiellement 2,4 million de Turcs), etc, risquent bientôt de recevoir la facture locale des dégâts causés chez autrui. Les attentats de New York, Madrid et Londres étaient clairement les conséquences des horreurs que ces pays avaient commises en Irak; ça n'aurait donc hélas rien de surprenant... Je dis "hélas" parce que ce seront encore et toujours d'innocents civils qui paieront les crimes commis par les "politiques," et qui paieront soit à cause d'attentats, soit à cause d'une destruction du tissus socio-économique de leur pays, par le biais de son démantèlement dû à une grande poussée de fièvre indépendantiste planétaire.


Les USA sont prêts à enflammer et manipuler les communautés étrangères en Europe, non dans l'intérêt de ces communautés, dont ils n'ont rien à f..., mais exclusivement dans l'intérêt géopolitique nord-américain.
présence turque en Europe, chiffres officiels 2005, source



Le pire dans tout ça? C'est que ce sont encore et toujours des cohortes de populations civiles (peu importe l'ethnie, la religion, la culture) qui vont souffrir, voire mourir. Tout ça pour quoi? Pour ce satané fric. Monde déchu! KYRIE ELEISON!


Aucun commentaire: