"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

19 février 2008

L'indépendance du Kosovo est une atteinte au droit international (Patriarcat de Moscou + Saint Synode de Serbie)

http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=4287



Moscou, 18 février, 11h13, Interfax – Les Albanais du Kosovo devraient se rappeler qu'on ne saurait bâtir une vie paisible et prospère aux dépends d'autrui, déclare l'Église Orthodoxe de Russie.

"Assurément, les Albanais qui vivent au Kosovo, comme tout autre peuple à un moment dans l'histoire, peut souhaiter une vie de paix et de dignité. Mais vous ne sauriez bâtir une telle vie aux dépends des autres," dit l'archiprêtre Vsevolod Chaplin, secrétaire adjoint du département des relations externes du patriarcat de Moscou, commentant la déclaration unilatérale d'indépendance des Kosovars.

Cet événement est une atteinte au droit international, "dont un des principes les plus cruciaux est l'inviolabilité de l'intégrité territoriale d'un État," dit le prêtre.

"Ce principe dans le système légal international n'est pas inférieur à l'idée des droits de l'homme, et une tentative d'interpréter autrement le droit international manque d'objectivité.

Le fait que la communauté internationale a échoué à empêcher cette atteinte en cédant aux pressions vigoureuses et politiques "c'est la plus grave atteinte aux fondements mêmes du système légal des relations internationales," dit-il.

La plupart des non-Albanais ont dû quitter le Kosovo, et des centaines d'églises, qui font partie du patrimoine culturel mondial, ont été détruites ou vandalisées, et "ceci fut accompagné d'une propagande nationaliste outrageuse," dit le prêtre.

Le patriarche Alexis II de Moscou s'est exprimé sur ces sujets en diverses occasions au cours de discours publics et de réunions avec de hauts responsables de divers pays, dit le p. Vsevolod.

Avec un peu de chance, le restant des Serbes et des non-Albanais n'auront pas à quitter leurs maisons et leur héritage spirituel et culturel ne disparaîtra pas de la surface du globe, dit-il.

"J'aimerais pouvoir espérer que l'Église Orthodoxe de Serbie, qui a son ancien centre spirituel dans cette province, pourra continuer une vie normale au Kosovo, en développant sa mission et ses services," dit le p. Vsevolod.

Cependant, "les récents événements passés laissent peu d'espoir en la matière," ajoute-t'il.

Néanmoins, tous les pays du monde doivent aujourd'hui faire tout ce qu'ils peuvent pour assurer que les peuples de diverses ethnies puissent vivre libres et paisiblement au Kosovo, et aient l'opportunité d'accomplir leurs espoirs et attentes, et de choisir pour eux-mêmes un style de vie, tant au niveau gouvernemental qu'on niveau de la communauté ethnique.

"Quand une partie dans un conflit ressent l'injustice et souffre, le conflit ne sait pas être considéré comme résolu, et ceci devrait être clair pour tous ceux qui prennent les décisions au Kosovo, et dans tous les pays qui essaient d'agir pour le peuple qui y vit."

********************************


dossier à lire et à faire lire (en anglais, riche en photos très explicites)
http://www.interfax-religion.com/kosovo/


********************************

Déclaration officielle du Saint Synode de Serbie sur les derniers développements au Kosovo et en Metochia
http://spc.yu/sr/public_statement



Au cours de sa réunion extraordinaire tenue au Patriarcat, le 17 février 2008, le Saint-Synode l'Église Orthodoxe de Serbie a publié le communiqué suivant sur les derniers développemens au Kosovo et en Métochia, à l’attention de l'opinion publique nationale et internationale :

Saint Synode de Serbie

"Tout comme d'innombrables fois auparavant, l'Église déclare une fois de plus aujourd'hui, que le Kosovo et la Métochia étaient et doivent rester partie intégrante de la Serbie, conformément à la Charte des Nations Unies, à la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité, ainsi qu'au respect de toutes les conventions internationales sur les droits de l'homme, les droits des peuples et sur l'inviolabilité des frontières internationalement reconnues. Toute autre solution représente une violation de la justice de Dieu et de la justice humaine, et représente un acte de violence avec des répercussions à long terme, tant pour les Balkans que pour l'Europe tout entière. Toutes les conventions internationalement reconnues et ratifiées, qui n'ont pas été révoquées jusqu'à présent, et cela depuis l'accord conclu en 1913, les résolutions internationales de 1918 et de 1945, jusqu'à la résolution 1244 adoptée en 1999 par le Conseil de Sécurité des Nations unies, jusqu’à l'acceptation récente de l’adhésion de la Serbie à l'ONU, dans son intégralité territoriale, confirment que l'aliénation du Kosovo et de la Métochia de la Serbie représente une forme de violence qui n'a d'équivalent que celle de la période de l'occupation et de la tyrannie, que nous espérions appartenir définitivement au passé de l'Europe et du monde. Dans le cas présent, cela signifie accorder une nouvelle légitimité à des siècles de violence Ottomane avec son impact sur l'ensemble de la région, ainsi que le remise en oeuvre de la solution fasciste (celle de Mussolini et Hitler) pour la question du Kosovo, lorsque pendant la Seconde Guerre mondiale le Kosovo et la Métochia ont été annexés à la prétendue Grande Albanie, et que des milliers de Chrétiens Orthodoxes Serbes ont été expulsés de leurs maisons séculaires, tout comme en 1999, avec l'objectif qu’ils ne puissent plus jamais y retourner.

stop aux bombardements de la Serbie par l'OTAN et l'ONUNous sommes profondément consternés par le fait que, selon les mots d'un ambassadeur Américain, si la Serbie et le Monténégro ont été bombardés, c'était en vue de la reconnaissance illégitime et illégale actuelle, par les gouvernements des États-Unis d'Amérique, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie et d'autres, de l'indépendance autoproclamée du Kosovo. Ainsi, la prétendue protection des droits de l'homme et des droits des minorités en utilisant des attaques à la bombe avec pour le nom de code "Ange miséricordieux," ne représente qu'une préparation pour ce piétinement final de la justice et l’arrachement du coeur de la Serbie.

Nous attendons de l'ONU et du Conseil de sécurité qu’ils s’engagent d'urgence dans la défense et la protection des droits de l'homme bafoués, les droits de religion et de l'État de la République de Serbie, dans l'esprit de leur Charte et leur Résolution 1244, ainsi que de ses obligations internationales."

********************************

A suivre cette semaine sur ce blog – permiserit Deus! - , un très gros dossier sur le sujet, avec des intervenants Américains (ambassadeur, amiral, etc) exprimant tout le mal qu'ils pensent de cette atteinte au droit international et à l'intégrité de la Serbie mettant en danger toutes les populations non-alignées sur les objectifs de l'UCK à présent au pouvoir grâce à nos dirigeants à nous. Car la Résolution 1244 qu'ils ont votée, ils la bafouent ouvertement, nos "élus" : elle est très explicite, réclamant le désarmenent de l'UCK et réaffirmant l'appartenance du Kosovo à la Serbie.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_1244
http://www.un.org/french/docs/sc/1999/99s1244.htm
Or, nos dirigeants non seulement arrachent le Kosovo à la Serbie, mais font cela après avoir formé et armé l'UCK. Et les petits pays de ce monde devraient "recevoir des leçons de démocratie" de nos indignes dirigeants?...

Aucun commentaire: