"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 octobre 2019

L'Église survivra ces temps de trahison (metr. Luc)

traduction originale en anglais :
https://russian-faith.com/guarding-fullness-church-times-betrayal-n2514

"Nous sommes arrivés à ce moment où la Vérité se révélera non pas dans les décisions des Synodes cléricaux ou même des Conciles des différentes Églises... mais plutôt par la fidélité de chacun, considéré individuellement, aux dogmes et Canons chrétiens de l'Eglise Une Sainte, Catholique et Apostolique."

Une note encourageante de l'illustre métropolite Luc de Zaporozhye - Même si un certain nombre de patriarches et d'évêques de haut rang s'égarent, la véritable Église sera toujours présente sur Terre, par l'intermédiaire des évêques et des personnes qui restent fidèles.

-=-=-=-=-




Le Christ est parmi nous, mes chers lecteurs !  

Soyez fidèles à Dieu en parole, dans la vie et dans l'amour !

Réflexions sur la déclaration du Saint Synode de l'Eglise orthodoxe russe.

Le changement dynamique de la société planétaire montre d'autant plus l'accélération du processus de mondialisation, qui conduira à la dernière période de la vie humaine dans ce monde terrestre.

La participation active de diplomates étrangers à la vie de l'Église Orthodoxe ne peut s'expliquer simplement en termes géopolitiques. Derrière tout cela, une personne peut ressentir quelque chose de plus important et de plus significatif que les intérêts politiques et économiques. L'esprit du mal universel a été activé dans la sphère des relations ecclésiales, pour lesquelles il était nécessaire de préparer le sol à l'avance.

Dans les conditions des derniers temps, l'existence de l'Église changera aussi.

La présence de la vertu de la fidélité au Christ séparera les fidèles de ceux qui adorent l'antéchrist, dont la puissance dans ce monde sera présentée extérieurement dans les nombreuses diverses traditions religieuses, y compris l'Orthodoxie. Leur légitimité (dans l'ordre mondial) sera déterminée par leur volonté de s'incliner devant l'image de la bête. Ceux qui refusent de le faire seront déclarés illégaux.

Saint Ignace le Théophore disait : "Là où est l'évêque, là est l'Église." La plénitude de l'Église est présente dans la communauté, qui est composée de l'évêque - comme successeur des apôtres - du collège des prêtres et des diacres, et du peuple croyant, unis dans l'assemblée eucharistique. Cette plénitude est autosuffisante et offre à ses membres tout ce dont ils ont besoin pour la connaissance que Dieu notre Rédempteur nous a donnée.

Il est vital pour nous de comprendre cette vérité, afin que nous puissions garder la pureté de l'Orthodoxie dans les nouvelles situations de la société humaine.

Dans le cas des Églises de Constantinople et de Grèce, nous voyons que les décisions de l'antéchrist ne sont pas acceptées par la plénitude de l'église, mais plutôt par les administrateurs supérieurs qui ont été préparés en conséquence par les directeurs du nouvel ordre mondial.

En même temps, au sein même de ces Églises, il y a un grand nombre de clercs et de laïcs qui ne sont pas d'accord avec ces décisions et restent fidèles à la sainte Tradition. On peut dire avec confiance qu'à l'avenir, les diplomates étrangers chercheront à exercer une influence sur les évêques des autres Églises locales, surtout sur ceux qui ont une voix qui fait autorité.

Pourtant, cela ne signifie pas pour autant que chaque Église locale s'éloignera de Dieu uniquement à cause des décisions d'un petit groupe de personnes.

Il s'ensuit que, selon l'ecclésiologie du saint martyr Ignace le Théophore et la tradition ecclésiale ancienne, la communion eucharistique doit être gardée par l'unité inter-Eglises avec les communautés eucharistiques qui ne se sont pas engagées sur la voie de la trahison de leur Foi.

Selon l'esprit des temps et les paroles prophétiques de notre Sauveur, nous pouvons évaluer que la fidélité à l'Église Mère sera maintenue dans la sainteté au niveau de l'être individuel de chaque plénitude Eucharistique (communauté), conduit par des évêques qui ne se sont pas engagés dans la voie de la trahison.

C'est pourquoi le Synode de l'EOR a décidé de garder la communion eucharistique avec les hiérarques qui n'ont pas accepté les décisions non-canoniques et maléfiques du Synode des évêques de l'Eglise orthodoxe grecque. C'était une décision correcte, profondément réfléchie et sage.

Nous sommes arrivés à ce moment où la Vérité se révélera non pas dans les décisions des Synodes cléricaux ou même des Conciles de diverses Églises, qui peuvent déjà être guidés par l'esprit bureaucratique de ce monde, mais plutôt par la fidélité de chacun, considéré individuellement, aux dogmes et Canons chrétiens de l'Église Une Sainte, catholique et apostolique.

Nous devons vivre et croire de manière à donner une réponse positive à la question posée par notre Sauveur : "Trouvera-t-Il la Foi, quand Il reviendra pour juger le monde" (cf. Lc 18,8) ? Seul le petit troupeau qui sera resté fidèle à Dieu Lui répondra un puissant "Oui !"
 

Métropolite Luc de Zaporozhye
17 octobre 2019




source image
https://orthodoxologie.blogspot.com/2019/10/sur-le-blog-de-maxime.html

Aucun commentaire: