"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 juin 2020

L'Eucharistie, la cuillière et l'exil loin du Christ (p. Peter / S. Ambroise)

"Ce n'est pas une cuillère ordinaire qui va nous infecter et nous tuer, puisqu'elle est remplie, pour ainsi dire, de la Vie elle-même. C'est plutôt un cœur vide, infidèle et craintif, un esprit déchu et mondain, effrayé ici et là par chaque suggestion du diable, soufflé par chaque brise de la pensée séculière, de sorte que par des milliers de petites coupures subies, nous serons déjà morts bien avant notre propre mort.
"Notre remède est la Grâce du Christ, et le corps de la mort est notre corps. Soyons donc exilés du corps de peur d'être exilés du Christ. Même si nous sommes dans le corps, ne suivons pas ce qui est du corps. Ne négligeons pas les droits de la nature, mais désirons plutôt les dons de la Grâce". (Saint Ambroise de Milan)
-Auteur anonyme de A RESPONSE TO "Sur l'administration de la Sainte Communion en temps de peste"
Bientôt sur le podcast Orthodox Ethos
P. Peter Heers, EORHF





“It is not a common spoon that will infect and kill us, since it is filled, as it were, with Life itself. Rather, it is an empty heart, faithless and fearful, a fallen and worldly mind, moved here and there by every suggestion of the devil, blown about by every breeze of secular thinking, so that by a thousand cuts we will have already died long before our own death.
“Our remedy is the grace of Christ, and the body of death is our body. Let us, therefore, be exiled from the body lest we be exiles from Christ. Even if we are in the body, let us not follow what is of the body. Let us not neglect the rights of nature, but let us desire rather the gifts of grace.” (St. Ambrose of Milan)
-Anonymous author of A RESPONSE TO
“On administering Holy Communion in a Time of a Plague”
SOON TO BE POSTED ON Orthodox Ethos.
Fr. Peter Heers

Aucun commentaire: