"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 décembre 2020

Déchristianisation systématique du monde occidental, danger (p. Tryphon)

 Je dois clairement faire savoir à mes lecteurs que je crois que le virus Covid-19 est réel, et que je crois que chacun de nous a le devoir de se protéger et de protéger ses semblables en général.

Mais je crois aussi que le plus grand danger auquel notre monde est confronté n'est pas le coronavirus, mais bien ceux qui gèrent le coronavirus, qui visent la cohésion entre les citoyens et veulent l'obéissance à leurs lois.

Cela fait maintenant huit mois entiers que nous n'avons pas eu la possibilité d'avoir une interaction culturelle, spirituelle et sociale normale avec communauté étendue. Nous avons vu les autorités locales et nationales nous interdire de pratiquer notre culte dans nos églises et de nous réunir avec notre famille et nos amis. Nous avons été témoins de la fermeture de nos restaurants et de la fermeture de centaines de commerces dans nos villes, tout en nous bombardant de propagande alarmante qui a transformé un taux de mortalité relativement faible en quelque chose qui dépasse de loin la réalité.

Beaucoup d'entre nous ont vu cela comme une déchristianisation systématique de notre nation, tout en étant témoins de l'étouffement des opinions divergentes, tout cela au nom de la "science" et du politiquement correct. Nous avons permis que des décisions soient prises par des personnes dont la fortune personnelle a augmenté à une vitesse incommensurable, alors que les revenus des gens ordinaires ont chuté jusqu'aux plus bas niveaux de l'époque de la Grande Dépression.

Malheureusement, les personnes qui occupent des positions politiques puissantes ont été autorisées à prendre des décisions qui auront un impact bien au-delà de la fin de cette pandémie. Leurs décisions, et ceux qui veillent à l'application de ces décisions, survivront longtemps après que la pandémie se sera calmée, et notre nation en aura payé le prix ultime.

Il me semble que nous devrions nous réveiller, pour éveiller la conscience de nos dirigeants nationaux. Ces "protecteurs" ont réussi à transmettre le message et l'impression que l'église est un "restaurant" qui transmet des maladies, et nous leur avons permis d'interdire à notre peuple les Mystères de la vie qui nous apportent la guérison du corps et de l'âme.

Bien qu'il soit de notre devoir, en tant que chrétiens, de nous protéger et de protéger nos semblables contre ce virus qui se répand dans l'air, nous manquons à notre devoir si nous ne parlons pas de l'importance du culte chrétien et si nous ne demandons pas notre droit au Premier Amendement, selon lequel "le Congrès n'édictera aucune loi concernant l'établissement d'une religion, ou interdisant le libre exercice de celle-ci; ou restreignant la liberté de parole, ou de la presse; ou le droit du peuple à se réunir pacifiquement, et à adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts".

Si nous, chrétiens, agissons comme si cette pandémie allait entraîner la mort de tous, nous aurons contribué à une mort pire encore, celle de l'âme. L'Église n'est PAS un restaurant, et nous ne devrions pas permettre aux autorités civiles de la traiter comme telle. En tant qu'institution essentielle, notre santé ultime, corps et âme, ne se trouvera que dans l'Église.

Je crois que nous ne sommes pas tant en danger à cause du coronavirus que de ceux qui gèrent cette crise du coronavirus, ceux qui ont pour but l'aliénation des citoyens, les soumettre à leurs lois. Et je dis tout cela non pas par passion ou par colère, mais par douleur et par agonie.

Cela dit, "Ce que je vois autour de moi me rendrait fou si je ne savais pas que quoi qu'il arrive, Dieu aura le dernier mot (Saint Paisios l'Athonite)".

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon




The Greatest Danger

The systematic dechristianization of the Western World

I clearly need to let my readers know that I believe the Covid-19 virus is real, and that I believe each of us has a duty to protect ourselves and our fellow human beings generally speaking.

But I also believe that the greatest danger facing our world is not the coronavirus as from those who manage the coronavirus, who have as their aim the citizens’ coherence, and compliance with their laws.

It has now been eight whole months since we have been barred from our normal cultural, spiritual, and social interaction with the greater community. We've witnessed our local and state governments bar us from worshiping in our churches, and gather together with our family and friends. We've witnessed the closure of our restaurants, and the boarding up of hundreds of businesses in our cities, all the while bombarding us with fear mongering propaganda that has turned a relatively low death rate into something far beyond reality.

Many of us have seen this as a systematic dechristianization of our nation, all the while witnessing the silencing of differing views, all in the name of "science" and political correctness. We've allowed decisions to be made by people whose personal fortune has grown in immeasurable speed, while the fortune of average people has plummeted to depression era lows.

Unfortunately, those people who are in powerful political positions have been allowed to make decisions that will have an impact far beyond the end of this pandemic. Their decisions, and those who see to the application of these decisions, will survive long after the pandemic has abated, and our nation will have paid the ultimate price.

It would seem to me that we people should wake up, to arouse the conscience of our national leadership. These “protectors” have managed to convey the message and the impression that church is a “restaurant” that transmits diseases, and we've allowed them to bar our people from the Life-giving Mysteries that bring us healing of both body and soul.

Although it is the duty of we Christians to protect ourselves and to protect our fellow human beings from this airborne virus, we are derelict in our duty if we do not speak out of the importance of Christian worship, and demand our First Amendment right, that “Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.”

If we Christians act as though this pandemic will bring about death to everyone, we will have contributed to a worse death, that of the death of the soul. The Church is NOT a restaurant, and we should not allow civil authorities to treat it as such. As an essential institution, our ultimate health, both body and soul, will only be found in the Church.

I believe we are not in danger so much from the coronavirus as from those who manage the coronavirus, those who have as their aim the citizens’ coherence, and compliance with their laws. And I say all of this not from passion or anger, but from pain and agony.

That said, "What I see around me would drive me insane if I did not know that no matter what happens, God will have the last word (Saint Paisios of Athos)."

With love in Christ,

Abbot Tryphon


Aucun commentaire: